Les Relations Presse : pluridisciplinarité et échanges

Au coeur du métier des relations presse : la pluridisciplinarité des consultants aux techniques de communication et l'accompagnement conseil des entreprises

Les attachés de presse fournissent un réel accompagnement aux entreprises et de construisent des relations basées sur l’échange, la confiance et le conseil car les marques ne peuvent plus uniquement communiquer sur des aspects « techniques » et doivent mettre en avant des valeurs. En conséquence, le futur des RP réside dans une convergence pluridisciplinaire des métiers de la communication, comme le détaille notre interviewée, Suzana Biseul, attachée de presse Senior, Suzana RP.

Les PME cherchent souvent à réaliser elles-mêmes leurs opérations de relations presse. Quelle est la valeur-ajoutée des consultants presse ?

Elle se résume à un ensemble de pratiques, comme par exemple : l’écoute, le savoir-faire, la confiance, le pragmatisme, la capitalisation sur les expériences passées. La capacité d’écoute et la compréhension des problématiques et des contextes fait que les consultants sont des acteurs facilitant la cohésion de la communication vers l’extérieur. Notre approche permet de traiter des problématiques complexes d’une façon compréhensible pour la presse.

Ceci nous permet d’apporter à nos clients une expertise et un nouveau regard. En général nous sommes des « seniors » dans le domaine et des bons conseillers. De plus, une certaine méthode de travail associée à de la veille sectorielle permet une grande pro-activité avec les clients.

N’oublions pas de mentionner aussi l’écriture et la connaissance des journalistes, des influenceurs, etc. Donc une autre valeur ajoutée des professionnels des RP est de savoir délivrer des contenus engageants et de les amplifier pour qu’ils puissent devenir viraux.

Sur quels éléments devez-vous convaincre en priorité les marques ?

Il faut souvent faire preuve de pédagogie. Plusieurs clients ne connaissent pas bien les RP et pensent qu’ils vont très vite avoir un article dans Les Echos ou qu’ils passeront au le journal télévisé. Donc, il faut déjà être humble au départ. Ensuite il y a le facteur temps. Les RP se travaillent dans la durée. Faire une action one shot apportera un retour ponctuel, tandis que développer des relations presse dans la durée permettra de développer un réseau de journalistes qui connaissent l’entreprise, ses savoir-faire et savent quand ils peuvent faire appel à elle.

Un troisième facteur est celui d’avoir parfois des communications trop commerciales. La plupart des entreprises ont tendance à vouloir faire des communiqués de presse tournés vers leurs seuls bienfaits pour se mettre en valeur. Parfois les communiqués peuvent aussi être longs et pas très clairs ou trop techniques. Aujourd’hui il y a de plus une nouvelle dimension à la communication : les marques ne peuvent plus uniquement communiquer sur des aspects « techniques » et doivent mettre en avant des valeurs, ce qui n’est pas toujours facile à faire.

Un autre problème récurrent est la réactivité des entreprises. Elles sont souvent très occupées sur le terrain et peuvent être un peu longues à réagir surtout quand il s’agit de rebondir sur une nouvelle pour créer le buzz. Il est nécessaire d’être rapide, d’analyser et préparer sa réponse en créant un contenu pertinent et intéressant en liaison avec la marque qui captera l’attention… Elles perdent ainsi l’occasion de communiquer et d’être au bon endroit au bon moment. C’est pour toutes ces raisons que je pense que les RP sont un bon accompagnement et que nous pouvons aider nos clients à grandir.

Vous estimez-vous suffisamment formée aux évolutions de votre métier ?

Les RP changent et se rapprochent du marketing. C’est de bon augure que les métiers l’un après l’autre se remettent en question pour intégrer le numérique dans leurs pratiques.

Suzana Biseul, attachée de presse Senior, Suzana RP

Suzana Biseul, attachée de presse Senior, Suzana RP

Le seul inconvénient est celui de ne pas connaître tous les outils nécessaires. Car ils évoluent vite. Chaque jour il y a des nouvelles applications qui pourraient nous être utiles. Nous pouvons tous nous tenir informés et suivre des formations. Il y a beaucoup d’information sur les réseaux sociaux, des tutoriels, des MOOC et des salons avec plein de conférences intéressantes. La seule chose qui m’arrête pour les formations avec les « gurous » des réseaux sociaux est le prix et le temps. Ma curiosité est toujours en éveil. Il est nécessaire de se réinventer, d’innover en comprenant le nouveau contexte, de tester et d’intégrer alors les nouvelles actions probantes auprès de nos clients.

Une campagne de communication efficace, qu’il s’agisse de marketing de contenu ou de RP, c’est avant tout une campagne qui permettra à une marque d’être visible. Tout aujourd’hui tourne autour de la stratégie de contenu écrits et audiovisuels. Ils alimentent les échanges et créent du brand content. L’influence d’une marque dépend de la capacité qu’elle a à enrichir le débat, à être force de proposition et à instaurer un dialogue constructif avec les différents publics. Je pense sincèrement que le futur des RP réside dans une convergence pluridisciplinaire des métiers de la communication.

Et rémunérée ?

Notre travail est très absorbant, des nombreux communiqués à rédiger, traduire et à envoyer, des relances à effectuer, de la veille à faire, des rendez-vous à honorer ou du réseau à entretenir… il est parfois difficile de prendre du recul pour améliorer l’efficacité de son travail, à savoir : évaluer de manière qualitative les retours journalistes, disséquer les points forts et les points faibles des campagnes en cours, analyser les taux de retour, ainsi que la manière dont nos sujets ont été traités par les journalistes, rebondir sur plein de sujets… La rémunération n’est plus ce qu’elle était si on considère que le temps de travail, lui a doublé ou triplé. Il faut être partout à la fois, avoir différentes compétences, avoir du temps pour se concentrer même si l’on est bombardé d’infos. La réactivité et la créativité sont des qualités encore plus essentielles aujourd’hui dans la pratique de notre métier. Quand je suis en vacances je me coupe de tout. J’en ressens vraiment le besoin. Autrement je regarderais le web jour et nuit. C’est très facile de devenir addict ! D’un autre côté cela aide aussi à la réflexion et peut faire avancer mon travail.

…Et considérée par vos interlocuteurs ?

Les journalistes peuvent être agacés d’être dérangés tout le temps mais je trouve cela compréhensible. Le contact constant avec eux est aussi une richesse. Les invitations à diverses manifestations, l’envoi des informations sous forme de communiqués de presse, les mails échangés… Ce sont autant de petites graines que l’on sème et dont on recueille les fruits à court, moyen et long terme. Cela fonctionne à peu près de la même façon qu’une prospection commerciale. Il faut être persévérant pour obtenir des résultats.

Les influenceurs fonctionnent différemment mais le contact avec eux est facilité par les réseaux sociaux.

Les clients sont heureusement le plus souvent sympathiques et constructifs. Une relation s’établit en général avec le temps et nous avons presque l’impression d’être dans l’entreprise.

Malgré tout, les relations presse restent-elles fun ?

Oui, elles restent fun car chaque jour est différent de la veille. Les portes s’ouvrent sur des sujets et des rencontres que je n’aurais peut-être pas fait autrement. Surtout avec l’arrivée des réseaux sociaux ! C’est agréable de faire le lien entre des initiatives et de métiers différents dans l’objectif de les valoriser et de les faire connaître. J’aime tout dans ce métier. Il est très varié. Les clients changent au cours des années et on peut apprendre tout un tas de choses sur les nouveaux produits, les nouveaux usages et sur la société tout entière. Le but est aussi de fournir un réel accompagnement d’une entreprise et de construire des relations basées sur l’échange et la confiance. Quand vous faites ce métier, vous ne vous en lassez pas : il est à la fois toujours le même, et pourtant, jamais le même…

***

Un article de notre dossier Relations Presse : Comment j’ai planté (puis sauvé) mes RP

(c) ill. Shutterstock - Hand with each finger sign on white

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>