Les RP low cost : cataclysme ?

Le low cost, en Relations Publics : bouleversement du secteur et des usages des RP par les PME ?

Le low cost, en RP, est un sujet polémique… et un enjeu essentiel, tant pour le secteur et la profession des relations publics, que pour les entreprises, en particulier les PME.

Au coeur du débat, la notion d’efficacité. Le point avec notre interviewé, François Marsteau, Fondateur et Directeur France de 24presse.com.

Les PME cherchent souvent à réaliser elles-mêmes leurs opérations de RP. Sont-elles condamnées au low-cost ?

Payer moins pour une prestation identique est une condamnation que nous souhaitons à tous. Le low-cost est une vision pragmatique qui supprime les aspects coûteux et inutiles d’une prestation pour ne garder que ce qui produit des effets! Les PME qui dépensent sans ce type de raisonnement ont une espérance de vie limitée. Un prix élevé n’est pas un gage de qualité et de résultats.

Les PME ne sont donc pas plus condamnées à régler une prestation à 700€ à une agence low cost qu’à régler 3 000 euros à une agence RP qui va faire les mêmes prestations. D’ailleurs nous comptons dans nos clients des agences RP qui nous sous-traitent la partie opérationnelle de ce qu’elles ont vendu à leur client.

Les clients en France et à l’étranger de 24presse.com nous demandent souvent ce qui explique une telle différence de prix. C’est simple : nous n’avons pas de coût d’acquisition du client. Nous ne rencontrons pas nos clients physiquement, toute notre relation avec nos clients se fait par téléphone et email. Ce qui signifie que le client ne paye pas le temps qui a été consacré à le chercher, le rencontrer , le convaincre. La conviction est d’autant plus longue que le coût est élevé. C’est un cercle vicieux dans lequel nous ne voulons pas entrer. Nos clients nous connaissent grâce à Google et surtout par le bouche à oreille. Nous ne faisons aucune prospection commerciale.

Ainsi nous n’avons pas de frais de déplacement, pas de frais de restauration et donc pas de frais de prospection. Nos bureaux sont simples et fonctionnels car ils ne sont pas conçus pour accueillir des visiteurs. Nous ne perdons pas de temps en déplacement ce qui nous permet de consacrer tout notre temps à la réalisation de nos missions et de réduire ainsi le coût de production de nos prestations.

D’ailleurs, sur quoi porte ce low-cost en RP ?

Rappelons que le low cost ne touche pas aux fondamentaux du produit comme nous l’avons expliqué précédemment.

François Marsteau, Fondateur et Directeur France de 24presse.com

François Marsteau, Fondateur et Directeur France de 24presse.com

Donc notre travail et notre approche sont très professionnels : choix de l’actualité du client, choix de l’angle rédactionnel, rédaction du communiqué ou du dossier de presse, diffusion auprès des journalistes concernés, relance, revue de presse. Nous diffusons l’actualité de nos clients vers la France mais aussi vers 43 pays en Europe et aux USA sur tout type de média : TV, Presse, Presse online, radio, réseaux sociaux, agences de presse, etc.

Tous nos collaborateurs sont issus de formations journalistiques et ont exercé dans les médias ou en agence de presse. Cela nous distingue réellement des agences RP traditionnelles dont les collaborateurs sont issus du monde de la communication la plupart du temps. Or les RP ne sont pas de la Communication. Le monde des médias a une culture de l’Information, pas une culture de la publicité ou de communication. Les journalistes ont souvent une certaine aversion pour la publicité.

Nous sommes souvent surpris du style rédactionnel de certains communiqués de presse de nos confrères car les tournures rédactionnelles sont entachées de tournures publicitaires ce qui a le don d’agacer les journalistes et de décrédibiliser le communiqué.

En matière de RP, le low cost est-il synonyme de faible ROI ?

Le ROI est le même que dans une agence « high-cost » tout simplement parce que nous réalisons les mêmes prestations.

Si notre ROI était faible nous n’aurions pas comme clients des entreprises telles que le Groupe Partouche ou Deutsch Bahn (SNCF Allemande NDLR). L’essentiel de nos clients est cependant constitué de PME. Nous diffusons l’actualité de nos clients dans 45 pays : Europe, USA, Canada. Nos clients viennent essentiellement d’Europe.

Nous avons aussi une certaine avance culturelle sur les nouveaux médias NTIC car l’équipe de direction de 24presse est issue des NTIC. 24presse.com est référencée sur Google Actualités, nous sommes donc une des très rares agences RP reconnue par Google Actualités. Les communiqués de presse de nos clients sont donc automatiquement repris par Google Actualités. Google Actualités est le premier site d’information en France devant le figaro.fr.

Quels sont les KPI les plus utilisés par les PME en relations publics ?

L’indicateur de performance le plus demandé est tout simplement le nombre de « reprise média » c’est à dire le nombre d’articles, de brèves, d’interviews radio, de reportage tv obtenus dans les médias que ce soit TV, presse, radio, webzines, blogs.

Quels éléments les PME doivent-elles surveiller pour disposer de RP plus efficaces ?

Elles doivent surveiller leur actualité interne : la création et la mise sur le marché d’un nouveau produit ou service peut faire l’objet d’un communiqué de presse. La signature d’un contrat avec une entreprise de forte notoriété ou le rachat d’un concurrent peuvent aussi être l’objet d’un communiqué.

Elle peuvent créer une actualité parfois à partir d’une information statistique qu’elle détiennent.

Nos consultants sont là pour essayer d’identifier une actualité interne significative chez nos clients.

En revanche si la PME n’a pas d’actualité il est inutile d’en informer la presse. Cela ne produira pas de résultats.

24presse.com refuse en moyenne un client par jour car nous n’arrivons pas à trouver une actualité significative chez celui-ci. Nous les dirigeons alors vers des agences de com et de publicité.

***

Un article de notre dossier Relations Presse : Comment j’ai planté (puis sauvé) mes RP

(c) ill. Shutterstock – Beautiful dandelion and seeds soft focus background. Pour comprendre le sens de l’illustration, lire Free de Anderson ;)

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>