Télévision 2.0 : il va falloir coacher mamie !

Dossier Télévision connectée, TV 2.0, smart TV

Qui n’a jamais levé les yeux au ciel lorsque mamie n’arrivait pas à ouvrir un mail ou à envoyer un SMS ? Et maintenant, comment mamie va-t-elle tirer son épingle du jeu face à la TV 2.0 ? Nous réfléchirons ici sur la place qu’occupent nos seniors dans la société actuelle et sur le défi d’adaptation que représentent les nouvelles technologies.

***

La Télévision connectée nous invite à réfléchir sur la place qu'occupent nos seniors dans la société actuelle et sur le défi d'adaptation que représentent les nouvelles technologies

La Télévision connectée nous invite à réfléchir sur la place qu'occupent nos seniors dans la société actuelle et sur le défi d'adaptation que représentent les nouvelles technologies

La TV 2.0, on l’a compris, va tout bousculer ! Une page se tourne, les règles du jeu changent et les repères s’estompent. Jusqu’ici tout va bien, oui, mais pour qui ? Le 2.0 est une aubaine dans l’air du temps, c’est plus de simplicité et plus d’interaction dans un monde où tout va vite et tout semble accessible en permanence. Si la génération Y est au cœur de cette avancée technologique et voit déjà de nouvelles barrières de l’espace-temps chuter devant sa toute puissance, il en est autrement pour ses aïeuls. En effet, la génération X saura s’adapter, du moins, on l’imagine. Mais qu’en est-il de mamie et papi ? Alors qu’ils commençaient à crier victoire suite à l’envoi d’un mail ou d’un SMS voilà que débarque cette télévision du futur. Oui, un air familier semble se faire entendre, et Gainsbourg l’avait bien exprimé, soyez nostalgiques, vous que le temps se régale à voir vieillir : « Ex-fan des sixties, où sont tes années folles ? ».

Papa et maman ont su négocier le virage des TIC

L’ex-fan des sixties en question va s’en tirer, papa et maman ont un côté « swagg ». Ils s’adaptent bien et ont suivi les évolutions technologiques de près, ne serait-ce que pour rester compétents en milieu professionnel. En effet, avec l’explosion des technologies de l’information et de communication (les TIC) dans les entreprises au début des années 2000, papa et maman ont bénéficié de formations et de coachings pour maîtriser ces nouveaux outils. Selon une étude de l’INSEE menée en 2011, la quasi-totalité des sociétés de plus de dix personnes sont équipées d’ordinateurs et 58% des employés en utilisent un quotidiennement. Notons également que 60% d’entre elles possèdent une connexion haut débit et la technologie 3G. Cette étude souligne ce besoin vital d’adaptation aux TIC et aux nouvelles technologies dans leur ensemble. Que ce soit par la contrainte professionnelle ou par simple savoir-vivre, papa et maman ont dû ou su faire un effort. Ce besoin de culture, d’automatismes et de connaissances spécifiques de l’emploi des outils high-tech nécessite un exercice constant d’assimilation, de curiosité et d’éveil. C’est précisément sur ce point que mamie et papi ne font pas la différence.

Mamie et papi au cœur de la tempête

Où en sont-ils ? Mamie et papi n’ont pas la contrainte professionnelle ou le besoin concret de cette technologie. Et cela est parfaitement compréhensible… « Je me suis passée de cette technologie durant mes 75 premières années de vie terrestre, alors pourquoi aujourd’hui je ne devrais pas pouvoir m’en passer ? ». Ces propos pleins de bon sens recueillis auprès de mon humble grand-mère en disent long. Les attentes et les besoins ne sont pas les mêmes pour toute la population. Si 64% des Français ont accès à internet, force est de constater que dès que l’on franchit le cap des 65 ans, la moyenne s’écroule. Les chiffres de Médiametrie et de l’INSEE indiquent que seulement 8% des seniors possédaient une connexion à internet en 2011. Oui, c’est un fait, nos grands-parents rament en pleine tempête ; alors ne les laissons pas se noyer et essayons de comprendre pourquoi ce décalage. Tâchons de sonder ce malaise et apportons une amorce de réflexion par le propos de ma très respectable voisine de pallier, Mme Mireille, 78 ans. Selon elle, tout est clair et il ne faut pas chercher bien loin : « Pourquoi je suis en décalage ? Mais parce que c’est la société qui nous marginalise et qui nous écarte volontairement ! ». La société serait le souci central. Pas de débat sans fin, s’il vous plait, et tâchons de nous focaliser sur deux aspects qui semblent primordiaux : d’une part nous avons la pression sociale et de l’autre l’univers du business.

La société, le business… et mamie

Une société marginalisant les séniors

Que répondrait la société à Mme Mireille et ses congénères ? Probablement quelque chose à la Clint Eastwood : « Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses ! ». Blague à part, notre société basée sur l’individualisme a largement contribué à ce « marche ou crève ». Nous sommes tous sensés être autonomes et ne plus dépendre du groupe. On doit être toujours plus actif et toujours plus responsable. La société pousse les individus à la performance ; ainsi, plus on est performant, plus on est distingué et, a contrario, moins on l’est, plus on est sanctionné. Partant de ce constat, il est facile de mettre en relief une explication sur la marginalisation des seniors. La performance étant perçue comme un devoir, dès qu’un sujet est sur la touche, il est perçu comme déviant. D’un point de vue social, il est devenu incompréhensible que l’on ne puisse pas s’adapter afin d’être au niveau. Si mamie est sur la touche, c’est parce qu’elle se retrouve à assumer ses choix de vie et la société le lui fait payer indirectement en la laissant de côté.

Mamie n’intéresse pas les fabricants de TV

Mais est-ce bien tout ? Si d’un point de vue sociologique nous avons apporté un axe de réponse, n’y a-t-il pas autre chose, de moins saisissable ? C’est en voyant ma grand-mère maniant sa télécommande universelle composée de six boutons que je me suis posé la question du business. Que font les fabricants pour améliorer le quotidien de mamie avec sa télévision ? Malheureusement, pas grand’chose. Bien que le numérique et le technologique soient de plus en plus accessibles et simplifiés, les problèmes continuent. A en croire les doléances de nos seniors, l’ergonomie et les technologies intuitives seraient valables pour les générations actuelles, et non pour les générations passées. Bien que les seniors soient de grands consommateurs de télévision -au point que 40% d’entre eux affirment ne pas pouvoir s’en passer au quotidien-, les usages ne sont pas vraiment facilités par les fabricants. Que ce soit en matériel ou en contenu, les seniors dénoncent une fois de plus ce décalage entre leurs attentes et les offres du marché. Le blog « Senior en forme » soutient ce constat, notamment sur les programmes proposés par les diverses chaines de télévision qui ne correspondent pas aux attentes de nos anciens. Bien que des efforts semblent être réalisés, un argument revient de manière récurrente sur les plateformes d’échanges : « Ce n’est pas assez ». A croire que mamie n’est pas dans le cœur de cible des fabricants et autres concepteurs.

Bref, que ce soit par des facteurs sociaux ou liés aux marchés, le problème n’est pas près de s’arranger. Ce n’est pas parce que mamie et papi dans Scènes de Ménages d’M6 sont branchés qu’il en est de même pour Mme Mireille ou Mr Bertrand…

Coachons mamie une bonne fois pour toutes !

Les nouvelles technologies sont un véritable malaise pour nos anciens. Le blog « Mythe-alzheimer », expert dans la place des personnes vieillissantes dans la société, souligne dans ses articles que la dévalorisation, la baisse d’estime en soi et le sentiment d’exclusion ne sont pas des chimères mais représentent bien un état d’âme pour une grande partie de cette population. Quelle impression est donc liée à l’arrivée de la TV 2.0 pour ces derniers ? Un sentiment tout naturel de peur. Pour les seniors, cette télévision du futur sera nouvelle, inconnue et très probablement incompréhensible. Eux qui passent près de 30 heures hebdomadaires devant les écrans, comment vont-ils négocier l’arrivée de cette nouvelle technologie ? Tout changement signifie un besoin d’adaptation alors oui, il va falloir coacher mamie. La société individualiste que nous évoquions plus haut peut être synonyme d’isolement et de solitude. Alain Ehrenberg, sociologue français, indique d’ailleurs que cette solitude entraine « la fatigue d’être soi », identifié comme étant la crise de l’être moderne. Une fois isolé, seul et en marge de la société, l’individu devient alors fragile et inquiet : il perd en solidité et en certitude. Cette option est tout bonnement inenvisageable.

L’interaction et le partage sont nécessaires. La preuve s’en fait par notre monde qui tend de jour en jour à se rapprocher de la théorie du Village Global de Marshall McLuhan. Les communautés se rapprochent et les liens se créent à une vitesse fulgurante, du moins virtuellement. Nous avons tous besoin de contact et d’interaction ; tendre la main à nos ainés semble couler de source mais le ferons-nous vraiment ? Bien que nous constations que nos anciens ont quelque peu décroché depuis un petit bout de temps, réagirons-nous ?

Le temps passe vite et, avec les nouvelles technologies, le rythme s’est accru de manière phénoménale. Mamie et papi sont-ils à blâmer ? Sont-ils trop conservateurs ? Ne sont-ils pas assez curieux ? Ou bien baissent-ils tout simplement les bras ? Les réponses à ces questions sont en fin de compte bien plus simples et logiques qu’il n’y parait. Il suffit d’accepter que tôt ou tard on soit dépassé, mais, surtout, que l’on finit par très vite vieillir. Aujourd’hui la TV 2.0, et demain autre chose. Mais comme le dit l’adage : « J’ai été ce que tu es, tu seras ce que je suis ». Un jour où l’autre, ce sera à nous d’être sur la touche. Il ne nous restera alors plus qu’à prier pour que notre petit fils ou notre petite-fille daigne nous coacher !

Auteur : Samuel Migliaccio

Un article de notre dossier Télévision connectée, télévision 2.0

TV-Video-Home-cinema-Ecrans-plats-468x60
(c) Ill. : Smart TV – Shutterstock

avatar
Ecole supérieure de Publicité. Profil de l'ESP et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>