La télévision 2.0 : quelles opportunités pour les diffuseurs sportifs ?

Dossier Télévision connectée, TV 2.0, smart TV

Fini le sportif du dimanche. « Out » le supporter avachi, bière en main devant son match de foot. Place au téléspectateur connecté, actif et productif ! La télévision 2.0 fera de lui un acteur majeur… sur le « terrain » !

***

Télévision connectée et sport : place au téléspectateur connecté, actif et productif !

Télévision connectée et sport : place au téléspectateur connecté, actif et productif !

La démocratisation des tablettes numériques et smartphones est en train de redéfinir notre façon de regarder et consommer la télévision, media passif par excellence. Désormais, nous naviguons sur internet, nous échangeons sur les réseaux sociaux, nous « twittons »… Ce phénomène dit du Multitasking se répand de plus en plus et offre de nouvelles perspectives aux acteurs des médias, et plus particulièrement aux diffuseurs d’événements et émissions sportives. Quel fan de sport n’a-t-il jamais cherché la biographie d’un joueur lors d’un match ? Quel spectateur n’a-t-il pas un jour rêvé de couper leur sifflet aux commentateurs sportifs ? Quel supporteur ne partage-t-il pas sa joie sur Facebook ou Twitter lorsque son attaquant préféré vient de marquer le but décisif ?

Le sport est universel, se partage et procure des sensations extraordinaires au public. Grâce aux possibilités qu’offrent Internet et les nouveaux médias, les diffuseurs sportifs peuvent enrichir cette expérience. Les évènements diffusés en directs doivent donner l’occasion aux téléspectateurs de vivre plus pleinement leur amour pour un sport, une équipe ou un sportif en particulier. Le sport télévisé se doit de devenir plus ludique, plus socialisant, plus interactif. Bref, 2.0. !

TV 2.0, contenus²

L’année 2012 a été dense en événements. Comme tous les quatre ans, Coupe d’Europe et Jeux Olympiques se sont succédés pour offrir aux téléspectateurs du monde entier deux mois riches en émotions. Un enchaînement tel que celui-ci représente un rendez-vous incontournable pour les annonceurs et agences qui rivalisent d’innovations et de prouesses technologiques afin de se distinguer et renforcer leur image. Les organisateurs et diffuseurs de ces évènements ne sont eux aussi pas en reste comme en témoigne le nombre d’applications pour Smartphones et tablettes ou encore les différents hashtags Twitter pour de l’information en continu.

Cette débauche d’efforts pour constamment enrichir l’offre s’est prolongée à la rentrée avec la très ambitieuse Canal Football App de Canal +. Particulièrement innovante, celle-ci offre aux abonnés Foot + et possesseurs d’une tablette numérique de nombreuses options. En pilotant jusqu’à 20 cameras, il est possible de revoir toutes les plus belles actions du match sous tous les angles. Un prolongement de l’expérience du direct particulièrement bien faite. A l’instar de ce qui se fait aux Etats-Unis, l’application offre de plus un contenu riche (interview, conférence de presse, vidéos pré-match…), ce dont sont friands les fans de sports.

Sur ce même principe d’innovation, la Major League Baseball (ligue professionnel de Baseball aux Etats-Unis) s’est récemment associée à l’application de reconnaissance musicale Shazam pour fournir les scores et les statistiques des matchs de playoffs. En utilisant l’application lors d’une rencontre, on obtient de nombreuses informations : faits marquants en vidéo, scores et statistiques des matchs, résultats des playoffs et mises à jour des séries, ainsi que les dernières actualités et analyses d’experts. Il est également possible de partager sur les réseaux sociaux.

Parole aux spectateurs !

Nouveau venu dans le paysage audiovisuel français, beIN Sport se pose en concurrent de Canal + sur son terrain de prédilection : le sport. Avec 8 rencontres sur 10 diffusées en direct et en exclusivité, la filiale du groupe qatari Al Jazeera s’impose comme le principal diffuseur du championnat de France de football pour la saison 2012-2013. Cette arrivée a entrainé des modifications dans la programmation, avec notamment la diffusion d’un match le vendredi soir. Et c’est lors de ce rendez-vous hebdomadaire que la chaine à décidé de lancer un nouveau concept.

Alors que le mach est retransmis et commenté de façon classique sur beIN Sport 1, une version « PureLIVE » diffusée sur beIN Sport 2 permet aux « Twittos » de commenter en live le match grâce au hashtag #PureLIVE. Les utilisateurs verront ainsi leurs tweets apparaître à l’écran – après modération, évidemment. Interrogé par ZDNet.fr, Charles Bietry, ancien président du PSG et actuel patron de beIN Sport, ce procédé offre « la liberté à chacun de dire ce qu’il pense d’un match » et « donne une deuxième vie au match ».

Cette nouvelle expérience proposée par la chaine à péage permet non seulement aux spectateurs de « zapper » les remarques pas toujours intéressantes des commentateurs tout en gardant l’ambiance sonore et l’atmosphère du match, mais procure aussi la sensation d’être acteur de la rencontre. Bien qu’encourageante, cette option proposée aux supporters reste toutefois perfectible. Les commentaires, qui apparaissent sous forme de bulles à l’écran, gênent par moment la visibilité.

Une solution envisageable pourrait être de combiner une retransmission classique avec les réactions et questions posées via l’intermédiaire de Twitter. Une telle interaction donnerait un contenu plus ludique et « populaire » aux commentaires parfois trop conventionnels et stéréotypés des journalistes et consultants. Une opinion ou une question d’un utilisateur Twitter jugée pertinente pourrait être relayée ou éludée en direct. Réciproquement, les commentateurs pourraient poser des questions aux spectateurs sous la forme de sondage dont ils donneraient les résultats quelques minutes plus tard. On aurait ainsi des commentaires tels que : « vous qui nous regardez, vous êtes 64% à penser qu’il y avait faute de Machin sur Truc » ou « pour 76% d’entre vous, l’entraineur devrait faire entrer Chose pour densifier son milieu de terrain » ou bien encore « seulement 35% d’entre vous pensent que le FC Lyon peut égaliser ». Cette double interaction ferait entrer les retransmissions sportives dans une nouvelle dimension. Celle du divertissement de manière plus générale et pourrait ainsi attirer un plus large public. Et qui dit plus grand Audimat dit bien entendu plus de retombées publicitaires !

Tous rédacteurs en chef !

Dans le cadre d’une émission sportive diffusée en direct, se servir d’un hashtag ou d’une application propre à l’émission permet encore une fois de créer un dialogue avec ses téléspectateurs. Ce qui se fait déjà sur certaines émissions de divertissement tarde à se mettre en place dans le domaine du sport. Et il suffit de voir le succès de la finale de « Danse avec les Stars » sur TF1 qui enregistra plus de 133 585 tweets lors du direct du 1er décembre 2012 pour comprendre l’ampleur du phénomène. De nombreuses autres émissions s’y sont mises, mais se contentant uniquement de relayer les tweets à l’antenne.

Faire participer les téléspectateurs à la décision des sujets apporterait une plus-value aux émissions, notamment de reportage. A l’instar d’un journaliste qui proposerait son papier lors de la conférence de rédaction matinale, les téléspectateurs via une application ou Twitter pourraient proposer des sujets de reportages pour les émissions à venir. La rédaction de l’émission en question choisirait ensuite parmi les sujets de reportages ceux considérés comme les plus intéressants. Et les téléspectateurs seraient une dernière fois mis à contribution pour un vote final. Le sujet gagnant serait alors tourné et diffusé lors d’une émission ultérieure. Ce système basé sur le principe du crowdsourcing, permettrait de fidéliser les téléspectateurs en leur donnant le sentiment qu’ils participent au processus de réalisation de l’émission.

Avec l’émergence des nouveaux medias comme Twitter et le développement des Smartphones, « le douzième homme » pourra donc avoir plus de liberté et son champ d’action ne devra plus être réduit à des chants en tribunes ou à des vociférations depuis son canapé. Voilà les données que les diffuseurs doivent prendre en considération s’ils veulent continuer de fédérer les téléspectateurs.

Auteur : Thibaud Rivals -  thibaudrivals AT gmail.com – Blog : Prepuberes.com

Un article de notre dossier Télévision connectée, télévision 2.0

TV-Video-Home-cinema-Ecrans-plats-468x60
(c) Ill. : Smart TV – Shutterstock

avatar
Ecole supérieure de Publicité. Profil de l'ESP et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>