La viralité de l info rend-elle malade son porteur sain ? - Marketing Professionnel e-magazine

La viralité de l info rend-elle malade son porteur sain ?

Diffuser l'information sans se l'approprier revient à se contaminer aux infox. Une solution : penser par soi-même.

Diffuser l’information sans se l’approprier revient à se contaminer aux infox. Une solution : penser par soi-même.

« Tu as lu la lettre de l’écrivain Machin à Macron ? »

« Tu as vu le manifeste des professeurs de médecine… ? »

« Tu as entendu la position de Trucmuche, l’acteur, sur… »

Ah, l’argument d’autorité encapsulant un jugement de valeur !

Ma réponse à ces interpellations est toujours la même : « non, et certainement pas ! »

« J’ai envoyé l’info à plusieurs personnes, tu es le seul à ne pas m’avoir répondu ! »

Rejetant le forward, je deviens suspect et coupable aux yeux de mon small world habituellement endogénique.

Alors je passe pour un (r)enfermé, un dédaigneux, un cynique esseulé dans son tonneau, non concerné par le monde qui nous entoure (cette expression montre pourtant que l’individu qui parle se place au nombril du monde, bref).

« Tu es si critique habituellement, tu devrais lire ça » ; « ne reste pas dans ta tour d’ivoire… », arguments sentant la manipulation des affects, l’appel à agir en titillant l’égo, la flatterie, les sous-entendus. N’est pas Schopenhauer qui veut.

Je ne souhaite pas m’inclure dans le clan de « ceux qui savaient et qui l’avaient bien dit », des « personnes autorisées et bien informées », « clairvoyantes » (comme Moon…), « dans le secret » ; je ne rappelle pas l’oxymore du « secret dévoilé »… Il est clair que dans les mille feuilles d’arguments moisis, un finira bien par être exact…

D’ailleurs, je ne cherche pas faire des parallèles historiques au prétexte qu’il y a un « devoir de mémoire », à toiser sciences et croyances, à comparer des chiffres sur des carottes avec des data de donuts, à « donner du sens » à des éléments épars que je traiterais dans mes bulles de filtres et selon mes intérêts du moment, changeant au gré de mes humeurs, de mes tensions, de mes peurs.

Présomptueux ? Prophylactique !

Je n’ai pas peur du vide informationnel, du calme médiatique, de sa mise à distance ou en sourdine.

Je n’ai pas l’angoisse de la solitude avec moi-même (pléonasme maîtrisé).

Le confinement ne rouvre pas des failles que je tiendrais de l’enfance ou de mes ascendants. Je ne cherche pas l’information en détresse pour qu’elle me déstresse.

Je suis persuadé de savoir vivre autrement que de me préoccuper de la publicité personnelle de [mettez ici un qualificatif qui vous convienne] experts e-réputés, bankables, médiatiques et barnumiens, parfois complotistes « à l’insu de leur plein gré », purulent de pièges mentaux conçus comme des supports de (leur propre) publicité, comme des Ausweise justifiant leur propre existence. Cette soupe informationnelle m’est un laxatif insuppo-rtable.

Face à cette voracité des Cyclopes, je préfère chercher à être un Ulysse gourmet de la pensée autonome.

« Machin a dit que… » illustre que mon interlocuteur, sous couvert de reprendre une info que je devrais connaître, se couche sous le jugement de valeur (ou sous l’opinion contestable, cela est égal) dudit Machin pour le reproduire (le jugement…), le diffuser, participer à l’emballement médiatique que les algorithmes ne manqueront pas de surévaluer, sans construire à partir de lui, sans le métamorphoser pour se grandir. En somme, cela revient à diffuser l’information sans se l’approprier, en substituant la pensée d’un autre à la sienne. Prothèse mentale. Aliénation.

Étrange paradoxe métaphysique que celui engendré par le confinement : rester à l’intérieur avec un regard habité affûté vers l’extérieur. Et paradoxe philosophique qui consiste à se tenir, chez soi et en dehors de soi, pour exister, au sens de Heidegger.

***

(c) Ill. DepositPhotos

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *