Fonctionnement des entreprises par silos : un concept old school ?

Les entreprises vont-elles s'affranchir d'un modèle d'organisation vertical pour un modèle horizontal ?

C’est un fait indiscutable : tous les départements d’une même entreprise œuvrent dans le même objectif. Sur le papier.

Les entreprises vont-elles s'affranchir d'un modèle d'organisation vertical pour un modèle horizontal ?

Les entreprises vont-elles s'affranchir d'un modèle d'organisation vertical pour un modèle horizontal ?

Dans le monde de l’entreprise, tous les départements œuvrent dans une même direction, avec un même objectif : servir le business et le développement de l’entreprise. C’est un fait indiscutable. Au moins sur le papier. Car dans la réalité quotidienne, nous sommes tous conscients, pour l’avoir vécu, qu’il arrive que d’un département à l’autre, les intérêts divergent, voire même s’opposent.

Prenons l’exemple de ma Direction Informatique à qui la Direction Générale a donné pour objectif de refondre complètement l’ERP cette année. Pourquoi alors ce même département accepterait de dépenser du temps et de l’énergie sur le projet de la Direction Marketing qui est de créer des segmentations complexes de la base de données clients ? Des situations comme celle-ci sont légion dans les entreprises et illustrent bien la difficulté à faire cohabiter des départements aux objectifs et aux fonctionnements parfois très différents.

Ces freins sont encore plus puissants si l’on y ajoute le fait que les technologies accélèrent les délais de production et que l’innovation devient un élément déterminant de croissance. D’autant que les périmètres d’intervention des différents services sont parfois de plus en plus flous. Faut-il en déduire que le fonctionnement traditionnel par silos est voué à disparaître ? Que les entreprises vont s’affranchir d’un modèle d’organisation vertical pour un modèle horizontal ? Peut-être pas de façon aussi catégorique mais la tendance au « désilotage » est un vrai phénomène qui émerge depuis quelques temps.

Guillaume Chollet, PDG de Loyalty Expert

Guillaume Chollet, PDG de Loyalty Expert

Le désilotage est-il la solution ?

Il est certainement des contextes, des sujets qui s’y prêtent plus que d’autres. En l’occurrence, le marketing est directement touché : j’en veux pour preuve cette annonce de Gartner en novembre dernier qui prévoit qu’en 2014, 25% des budgets informatiques des entreprises ne seront plus gérés par les Directions Informatiques mais par les Directions Marketing ! La Big Data entre au cœur de leurs problématiques pour optimiser leurs stratégies tant en termes de conquête, de personnalisation que de fidélisation. Et pour répondre à ces nouveaux défis, il est clair que les passerelles entre informatique et marketing doivent être de plus en plus fortes.

Ce sujet touche aussi directement l’avenir (très proche) des agences marketing, qui ne peuvent plus se contenter de vendre de jolis packages créatifs, mais doivent intervenir beaucoup plus en amont sur ces problématiques de données. Nous avons adopté cette organisation transversale dès notre création en 2004. Persuadés que l’efficacité marketing trouve son origine dans la data, notre agence intègre ces deux métiers et les faits travailler en synergie quotidienne. Les expertises data et marketing sont au même niveau et travaillent ensemble, échangeant sur les dossiers client, chacun se nourrissant de l’expertise de l’autre.

Nous le constatons, c’est bien cette organisation, hors des silos classiques, qui nous permet de rendre la donnée réellement opérationnelle d’un point de vue marketing… et réellement rentable et pertinente du point de vue du retour sur investissement.

Auteur : Guillaume Chollet, PDG de Loyalty Expert – Lire l’article sur le site

Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>