L’impact de la crise sur le budget vacances des européens, étude Ipsos

L'impact de la crise sur le budget vacances des européens, étude Ipsos

Ipsos a réalisé pour le compte d’Europ Assistance, du 16 février au 27 mars 2009, une enquête auprès d’un échantillon de 3.500 Européens (Français, Allemands, Britanniques, Italiens, Espagnols, Belges et Autrichiens). Cette enquête de référence vise à estimer chaque année les intentions de départ des ressortissants des pays concernés, leurs motivations, les destinations et les types de séjours privilégiés.

Cette année, des questions visant à déterminer l’impact de la crise sur la manière dont les Européens envisagent leurs vacances d’été 2009 ont été posées : les effets de la crise se lisent dans le niveau d’intentions de départ, le budget consacré aux vacances et le choix des formules de vacances.

Deux tiers des Européens ont l’intention de partir en vacances cet été

Les deux tiers des Européens (64%, soit une baisse de 3 points par rapport à 2008) partiront cet été. La légère érosion constatée concerne exclusivement les intentions de départs pluriels : 21% des Européens (-3 points) ont l’intention de partir plusieurs fois.

C’est en Italie que la déclaration d’intentions de départ est la plus importante (76%, -1 point). La France est le seul pays dans lequel les intentions de départ sont en recul (66%, -8 points). Ce recul est lié à une forte baisse des intentions de départs pluriels (15%, -17 points), que la hausse des intentions de départs uniques (51%, + 9 points) ne compense pas. La Belgique (64%, +1 point) et le Royaume-Uni (64%, -3 points) sont ensuite au même niveau et dans la moyenne, devant l’Autriche (62%, stable) et l’Espagne (61%, -4 points). En dernière position, l’Allemagne (56%, – 1 point), demeure comme en 2008 et en 2007 le pays dans lequel la déclaration d’intentions de départ est la moins forte.

Et les français ?

Cette intention de départ, mesurée pour les seuls Français les 15 et 16 mai derniers, confirme l’érosion constatée : seuls 56% des Français déclarent, à cette date, « avoir l’intention de partir en vacances cet été » : 16% plusieurs fois, 40% une seule fois. Le pronostic de départ continue donc clairement de se détériorer.

Un budget-vacances fortement soumis aux arbitrages budgétaires

Le budget consacré par les Européens à leurs vacances sera de 2.066 € en moyenne par foyer, en baisse d’environ 200€ par rapport aux années précédentes (moyenne de 2.206 € par foyer en 2008, 2 235 € en 2006). Excepté la Belgique, dont le « budget-vacances » reste stable à 2 228 €, tous les pays enregistrent une baisse du budget moyen. Particulièrement touchés, les Britanniques (2 230 €, 354 €) passent du coup derrière les Autrichiens (2 333 €, -93 €). La France est nettement plus loin (1 822 €, -112 €). Une actualisation de ce chiffre réalisée mi-mai annonce d’ailleurs en France un budget encore plus bas (1717€) . Rappelons tout de même pour relativiser ces différences que le « budget-vacances » est tributaire de la destination choisie : dans les pays où la proportion de personnes déclarant faire du tourisme dans leur propre pays est importante (France, Espagne, Italie), le budget est logiquement moins élevé.

L’enquête montre par ailleurs que les deux tiers des Français déclarant partir en vacances (61%) considèrent que la « crise économique actuelle » va les obliger « à faire des économies » dans leurs dépenses de tous les jours, « en prévision de leurs vacances d’été ». Les loisirs et les sorties seront les premières « victimes » de ces arbitrages (53%), devant l’habillement (29%).

Les formules de vacances : le développement du « tout compris »

En ce qui concerne l’organisation des séjours, la tendance observée en 2008 au profit d’une plus grande autonomie des vacanciers se renforce puisque la majorité des Européens (70%, +5 points) déclarent organiser eux-mêmes leur voyage, en achetant des prestations séparées, contre 28% (-1 point) qui achèteront un forfait tout compris, comprenant le transport et l’hébergement.

Le choix de l’autonomie augmente fortement au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie. Ces pays se rapprochent ainsi de la France et de l’Autriche, pays qui, comme l’année dernière, sont les plus concernés par cette prédilection pour l’achat autonome de prestations séparées (France : 78%, +5 points ; Autriche : 74%, +2 points). A l’inverse, les Belges (34%, stable) les Britanniques (32%, -5 points) et les Italiens (33%, -1 point) sont plus enclins que la moyenne à choisir l’achat d’un forfait tout compris.

Dossier spécial Marketing des gîtes ruraux et chambres d’hôtes

Billet d’humeur : Je gîte, nous cogitons

Les stratégies et applications marketing des deux leaders et concurrence

Clévacances, la force tranquille (interview)

Quand les gîtes ruraux clonent leurs thématiques

Gîtes ruraux, chambres d’hôtes et hôtellerie : même business ?

Conseils de pros : comment optimiser le marketing d’un gîte rural ou d’une chambre d’hôtes ?

Comment développer la fréquentation de votre chambre d’hôtes ou votre gîte rural ?

Comment déterminer la politique de services et de prix d’un gîte rural ou d’une chambre d’hôtes ?

Comment optimiser la commercialisation et la communication d’un gîte rural ou d’une chambre d’hôtes ?

Comment promouvoir sa location saisonnière en utilisant les outils Internet ?

Les études utiles conseillées aux propriétaires de gîtes ruraux et chambres d’hôtes

Panorama du tourisme en France, été 2009

La moitié des français partira cet été, étude Ipsos

La conjoncture touristique : pression variable selon le baromètre TNS Sofres

Les français et leurs vacances, étude Crédoc

L’impact de la crise sur le budget vacances des européens, étude Ipsos

Conseils marketing et Formation au marketing des propriétaires de locations saisonnières, gîtes et chambres d’hôtes

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>