Immobilier : Sous les Flashcodes du mobile

bnp

Dans le cadre de la 1ère édition du Trophée du Multimédia Mobile, RedShift a reçu le Prix Spécial du Jury pour sa campagne BNP Paribas Immobilier.

Conçue et réalisée par l’agence, cette campagne d’envergure a rendu les panneaux immobiliers interactifs au cours de l’année 2008. En lisant le codes 2D avec son téléphone portable, ou par l’envoi d’un simple SMS, l’utilisateur a ainsi pu accéder à un site internet mobile dédié, et découvrir toutes les informations pratiques sur le produit immobilier : description, images et vidéos, contact commercial, géolocalisation des transports… Précision avec Alessandro Thellung, CEO et fondateur de redShift.

Quelle était la stratégie de AtisReal ?

La volonté de BNP Paribas Immobilier était de mettre à disposition de ses clients des nouveaux services qui renforcent le lien de proximité et de confiance avec la marque. Le mobile représente le média idéal pour rendre cette relation plus étroite et plus personnalisée, et permet à la fois d’associer l’image de la marque à des concepts tels que la technologie et d’innovation.

Alessandro Thellung, CEO et fondateur de RedShift : citation

Alessandro Thellung, CEO et fondateur de RedShift : citation

Et ses objectifs ?

L’opération des moulins de Pantin avait un objectif de création de buzz, ce qui a très bien fonctionné grâce aussi à la taille gigantesque du tag ( le plus grand au monde avec ses 244mq). La suite de la campagne sur les panneaux Atis Real avait en revanche des objectifs très … marketing : combien de fois nous voyons un panneau immobilier qui nous intéresse et nous nous retrouvons avec une musique d’attente dans le téléphone ? La standardiste vous demande en suite plus d’informations sur l’immeuble qui vous intéresse, afin de vous mettre en relation avec le commercial. Cela porte à un taux de déperdition impressionnant. Avec le dispositif mobile mis en place par RedShift vous pouvez entrer immédiatement en contact avec le mini site qui décrit le produit, sur lequel vous avez les détails, les images, les vidéos ainsi que le contact direct du vendeur. Cela change tout…

RedShift s’est-il occupé du plan média de l’OP ?

Non, cela a été géré par les équipes internes de BNPPI.

Le tag est-il le meilleur outil pour répondre aux objectifs de l’annonceur, compte tenu de la faible ergonomie de l’outil ?

Le tag a l’avantage de l’immédiateté, la vitesse et simplicité étant les devises de RedShift. A côté de ce dispositif nous avions aussi prévu un chemin plus classique, par l’envoi d’un sms au numéro ( non surtaxé ) 33044. Dans les deux cas le résultat était le même : une vidéo se déclenchait sur votre mobile, décrivant le programme de réhabilitation des Moulins de Pantin. Il s’agissait en quelque sorte d’un « tag sur le futur », qui avait pour but de montrer – sur le téléphone des personnes intéressées – ce qui allaient dévenir les Moulins de Pantin une fois le chantier terminé.

L’idée de AtisReal n’était-elle pas plutôt d’intégrer l’entreprise dans un mouvement de modernité et d’hypervisibilité menant à un buzz (le tag ayant en effet été déjà utilisé pour des agences immobilières)

A ma connaissance le tag n’a pas été utilisé dans le monde immobilier avant l’opération de Pantin, mais il reste un dispositif très intéressant pour donner accès directement à la description d’un produit immobilier. Les nouveaux téléphones permettent par exemple de visualiser une « visite virtuelle » en mode streaming de l’appartement qui nous intéresse !

Quelle a été l’efficacité de l’action ?

Ces chiffres sont la propriété de BNPPI et demeurent confidentielles, mais je peux vous dire que nous avons eu plusieurs milliers de contact, ce qui était absolument inespéré avant l’opération.

Quels sont les « points critiques à régler » suite à une opération de ce type ?

La norme FlashCode est très jeune, il s’agit d’un standard défini par l’AFMM en avril 2008. Or – à cause de sa jeunesse – il y a encore des imperfection à améliorer. Notamment au niveau du lecteur FlashCode, qui est souvent embarqué dans les téléphones français : aujourd’hui ce logiciel ne sait pas lire d’autres tags (datamatrix) que les FlashCode.

Nous sommes donc encore dans un système propriétaire, qui doit forcément s’ouvrir s’il veut s’adresser au plus grand nombre, y inclus les étranger ( ce qui était justement la problématique de BNPPI). L’AFMM est en train de travailler la-dessus est nous attendons avec impatience le nouveau lecteur FlashCode, qui permettra de lire non seulement les FlashCodes mais aussi les autres datamatrix.

Le dossier sur le marketing sectoriel de l’immobilier

  • « Le rideau sur l’agence est tombé » : la conjoncture économique de cette année 2008 a également engendré certaines fermetures d’agences, à tel point que 10% à 15% des agences immobilières pourraient disparaître en 2009.
  • Les tendances marketing de l’immobilier en 2009. Approche prospective du jeu des acteurs sur 2009 : stratégies de réduction des coûts, stratégie de développement du réseau et offre de nouveaux services à valeur ajoutée… le tout supporté par un web de plus en plus présent.
  • Satisfaction et logement social ? Stéphanie Passareira, de Init-marketing propose son retour d’expérience sur l’intégration de la mesure marketing de la satisfaction client par les bailleurs sociaux car, contrairement aux idées reçues, le secteur du logement social est un secteur qui s’intéresse de très près à la satisfaction de ses clients !

Nos interviews des acteurs de l’immobilier.



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>