Immobilier : Des acteurs aux logiques d’adaptation divergentes

(c)http://lh6.ggpht.com
(c)http://lh6.ggpht.com

(c)http://lh6.ggpht.com

La crise vécue comme une opportunité pour de nouvelles propositions de valeur

« La crise est une réelle opportunité pour Drimki : les clients sont anxieux à l’idée de s’engager sur un marché en retournement. Nos fonctionnalités gratuites, notre volonté de transparence et nos honoraires réduits sont autant de bénéfices pour un consommateur « en crise », Thomas Laurentin, co-fondateur de Drimki.

« Les honoraires réduits sont autant de bénéfices pour un consommateur en crise » Thomas Laurentin, co-fondateur de Drimki.

« La crise immobilière ne nous a pas fragilisé. Nous avons réalisé plus de compromis et donc de ventes en 2008 par rapport à 2007. Toutefois nous avons constaté, sur 2009, quelques inquiétudes de la part des vendeurs et évidemment une baisse des prix. Alors que des agences « en dur » ferment ou souffrent, nous garantissons à nos vendeurs et nos acquéreurs le fait que nous serons encore à leurs côtés demain et après-demain ! », Sylvain Casters, gérant de Propriétés Privées.

« Les agences « en dur » ferment ou souffrent », Sylvain Casters, gérant de Propriétés Privées.

La crise renforce le rôle du conseil des « vrais » professionnels (brick & mortar only ?)

« Certains clients sont un peu perdus. Ils ont des projets et se posent des questions sur leur bien fondés. Nous avons un devoir d’écoute et de conseils. C’est là que notre professionnalisme doit leur être utile. D’autres pensent qu’ils s’en porteront mieux sans la commission d’agence. Pourtant notre travail a son utilité puisque nous sélectionnons au préalable les clients par une découverte approfondie de leur projet d’achat, nous vérifions leur capacité de financement afin que leur projet soit cohérent et donc finançable, nous faisons un suivi rigoureux du dossier et ceux jusqu’à la signature de l’acte authentique, voire au-delà parfois. C’est en maintenant un niveau de prestation de qualité que nous parviendrons à donner confiance à nos clients », Hervé Nawawi, directeur de l’agence Keops Colombes.

C’est en maintenant un niveau de prestation de qualité que nous parviendrons à donner confiance à nos clients », Hervé Nawawi, directeur de l’agence Keops Colombes.

« Personnellement, tout en étant particulièrement dévoué à mes clients, j’ai durci le ton pour « secouer » ceux qui sont figés par la peur (acquéreurs qui préfèrent attendre pour acheter) et ceux qui « rêvassent » toujours sur leur nuage (vendeurs dont les prix sont en totale incohérence avec le marché) », Serge Henninot, gérant d’agences immobilières ERA.

« Secouer les acheteurs frileux et les vendeurs rêveurs » Serge Henninot, gérant d’agences immobilières ERA.

« Nous pensons chez Citya que la situation actuelle est une formidable opportunité pour prouver tout le professionnalisme de nos cabinets et faire la différence avec les multitudes d’intervenants qui se sont proclamés « professionnels de l’immobilier ». Notre force réside dans l’expertise acquise depuis plusieurs années sur l’ensemble des métiers de l’immobilier : syndic, gérance, vente, location, défiscalisation… Nos clients sont donc de plus en plus fidèles et certains de ceux qui avaient été tentés par les sirènes du « low cost » reviennent pour obtenir les garanties et la qualité d’un véritable professionnel », Stéphane Glucksmann, directeur général adjoint de Citya immobilier.

« Les intervenants historiques sont synonymes de garanties et de qualité », Stéphane Glucksmann, directeur général adjoint de Citya immobilier.

Le dossier sur le marketing sectoriel de l’immobilier

  • « Le rideau sur l’agence est tombé » : la conjoncture économique de cette année 2008 a également engendré certaines fermetures d’agences, à tel point que 10% à 15% des agences immobilières pourraient disparaître en 2009.
  • Les tendances marketing de l’immobilier en 2009. Approche prospective du jeu des acteurs sur 2009 : stratégies de réduction des coûts, stratégie de développement du réseau et offre de nouveaux services à valeur ajoutée… le tout supporté par un web de plus en plus présent.
  • Satisfaction et logement social ? Stéphanie Passareira, de Init-marketing propose son retour d’expérience sur l’intégration de la mesure marketing de la satisfaction client par les bailleurs sociaux car, contrairement aux idées reçues, le secteur du logement social est un secteur qui s’intéresse de très près à la satisfaction de ses clients !

Nos interviews des acteurs de l’immobilier.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>