Transports et énergie : Du simple transport… au spectacle !

Transports et énergie : Demanche Du simple transports au spectacle !

Les transports qu’ils soient quotidiens ou non, font partie de la vie des travailleurs, voyageurs et usagers. Depuis quelques temps, les entreprises de transport ( transports en commun, avion, train, métro, bus, TGV) ont perdu la confiance de leurs usagers après de multiples difficultés techniques, grèves ou encore accidents. Ils préfèrent désormais se déplacer par leur propre moyen.

Les entreprises de transport doivent donc rivaliser d’astuces pour séduire les voyageurs, dans une société en constante évolution où l’individu a soif de collectif mais surtout de confort, de sécurité et de distraction. Devant ce besoin d’innovation, les transports perdent leur fonction première pour toujours s’adapter aux envies des usagers et rendre leur voyage moins triste.

La place des transports est en constante mutation

Les citoyens sont aujourd’hui des nomades, la société est en constante mutation et en mouvement. Il faut que tout aille vite mais surtout que l’on puisse faire plusieurs choses à la fois. Tout se confond : les lieux, les buts et les fonctions, comme le montre le développement de la tendance à la domotique. Les objets doivent avoir plusieurs fonctionnalités : utile, agréable et pratique.

Cette tendance s’applique également aux transports. Il faut que les transports soient pratiques, agréables et surtout qu’ils nous mènent au bon endroit dans un minimum de temps.

On assiste également à une société qui perd ses repères : la société d’aujourd’hui est une société individualiste qui a soif de collectif. Tous les moyens sont bons pour faire des rencontres et augmenter son réseau social dans un cadre agréable.

C’est par cette évolution de la société que les transports doivent donc remplir plusieurs critères pour satisfaire les usagers. De plus, les transports ne répondant plus assez souvent à leur rôle premier de déplacement en temps et en heure, ils doivent satisfaire les usagers d’une autre manière et cela passe tout d’abord par la solidarité.

Les transports : un accès pour tous

Tout d’abord pour éviter une fuite des transports, les entreprises doivent s’adapter aux besoins des usagers.

Il y a une prise de conscience collective d’un besoin de services pour les personnes handicapées mentales, malvoyantes, à mobilité réduite ou malentendantes…

Les entreprises doivent donc répondre à ces besoins. Par exemple, la RATP est en train de mettre en place la technologies « Blueyes », pour aider les personnes malvoyantes à se déplacer. Des accès pour les personnes à mobilité réduite sont aussi disponibles dans la plupart des transports, comme les bus qui s’équipent pour accueillir les personnes en fauteuil roulant. Pour ceux qui ne sont pas encore équipés comme la SNCF, des commissions ont été mises en place pour améliorer les accès.

Mais très vite, les loisirs prennent le pas sur les services. En effet, la majorité de la population se déplaçant sont des personnes n’ayant pas de handicap. Il faut donc faire également attention à ces voyageurs et les distraire pour leur redonner confiance et aller plus loin que le simple transport.

Duty Free

Duty Free

Se distraire dans les transports

Les transports sont tout d’abord nécessaires à la vie de quotidienne mais si souvent insatisfaisants qu’il faut penser au confort des usagers.

Les services sont donc bien développés dans les entreprises de transport mais il faut aussi séduire et faire plaisir.

La RATP est un des précurseurs: les transports font désormais office de véritables loisirs et sont souvent des portes ouvertes sur la culture: concerts, promotions de jeunes talents et expositions.

Les transports moins réguliers mettent aussi en place les accès aux loisirs pendant les voyages : les TGV offrent la possibilité de regarder des dvd, qui ne sont plus visibles, après une unique lecture. Le TGV continue dans cette lignée avec les TGV boîtes de nuit avec pour principaux avantages: le prix, un trajet Paris-Hendaye pour 25€, et la possibilité de faire des rencontres, de danser, de s’amuser…

Mais cette tendance n’est pas réservée aux transports ferroviaires. Les avions projettent des films depuis longtemps. Et de plus en plus d’aéroports disposent de boutiques Duty Free mais également de véritables centres commerciaux.

Cela permet de rendre l’aéroport confortable, chaleureux. Le voyageur se sent comme dans la rue, il dédramatise le voyage et pense surtout à autre chose qu’au fait de monter dans l’avion.

Dans la même tendance, il apparaît que certaines personnes craignent les transports qui ne seraient pas « naturels » : des transports dans le ciel ou encore sous terre. C’est pour cela que les usagers du métro trouvent souvent dans les souterrains des boutiques, des boulangeries, des magasins de musique dans le but de récréer une ville sous terre. Le fait de s’enfoncer sous la terre peut avoir un caractère angoissant pour certains.

Il faut donc distraire les voyageurs mais surtout les rassurer.

Les transports, en résumé

Pour conclure, les transports font désormais preuve d’une réelle approche marketing pour attirer le « client » alors que paradoxalement le « client » est souvent obligé de prendre un transport. Cependant, le simple fait d’arriver à « bon port » ne suffit plus, il faut être satisfait sur tous les plans. Peut-être est-ce le problème du citoyen « éternel insatisfait » qui engendre des conséquences pour des entreprises dites prioritairement de « services ». Ainsi les transports ont désormais plusieurs rôles : être fiable, sécurisant, confortable et distrayant ! Au Royaume-Uni, même les spectacles s’invitent dans les aéroports, il n’y avait que les anglais pour inventer cela ! Alors jusqu’où irons-nous ?

___

Auteur : Tiphaine Demanche

Autre article de Tiphaine Demanche : Pourquoi de plus en plus d’industriels en cosmétologie mettent-ils sur le marché des “marques docteur” ?

___

Sources

www.vous-et-la-ratp.net
http://www.ratp.fr
http://www.lefigaro.fr/voyages/2008/01/29/03007-20080129ARTFIG00007-le-premier-train-boite-de-nuit-sur-les-rails-en-avril-.php
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip1039.pdf

Le marketing dans les secteurs du transport et de l’énergie

D’une entreprise publique à une marque

L’émergence de la notion de service et de client

Le développement de l’échange avec les clients et des conversations de marque

Transport, énergie et développement durable



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>