Systèmes de Transports Intelligents : la voie de demain

Simense : un rôle double pour les voitures électriques

« Innover pour une ville durable ». C’est ainsi que Siemens entend appuyer ses innovations dans le domaine des STI (Systèmes de Transports Intelligents). L’augmentation de la population mondiale, liée à un phénomène d’urbanisation croissante, conduit notre planète à relever aujourd’hui un grand défi, celui d’un besoin accru de mobilité des biens et des personnes, allié à une prise de conscience de la nécessité de préserver notre environnement.

Dans ce contexte, il est primordial de mettre en œuvre différents systèmes de transports intelligents dans le but de les rendre plus efficaces mais aussi de minimiser leurs effets néfastes sur la santé, l’environnement, l’économie et la qualité de vie. Ils permettent aussi de réduire de 10 % les coûts induits par les encombrements de circulation et donc d’éviter chaque année la perte de plus de 5 000 vies dans des accidents de la route.

Siemens, leader et précurseur

Simense : un rôle double pour les voitures électriques

Siemens : un rôle double pour les voitures électriques

Pour répondre à tous ces défis en matière de transport urbain, Siemens Transportation Systems a ainsi recours aux technologies de l’information et des communications pour développer une approche, dite de « Complete Mobility ». Leader mondial en automatismes de transport urbain, le groupe met en oeuvre des solutions de transport modernes et fiables.

Siemens TS se donne ainsi pour mission l’accès à une mobilité plus efficace en vue d’améliorer la croissance sociale et économique de chaque pays et de leurs besoins, en plaçant l’innovation au coeur de leurs produits et services : création de nouvelles lignes, extension, modernisation, automatisation partielle ou totale de lignes existantes.

Siemens TS parie sur des investissements dont la majeure partie sera consacrée à des solutions de transport écologiques, respectueuses de l’environnement. Le slogan : « Innover pour une ville durable » est ainsi devenu l’un des mots d’ordre du groupe industriel et illustre la vision globale que l’entreprise a du futur.

Des transports sans chauffeur

Depuis 1983, le VAL est le premier métro au monde entièrement automatique et sans conducteur. Il circule dans plusieurs villes françaises, équipe des aéroports comme celui de Paris-Orly et réduit les temps d’attente des voyageurs en station à moins d’une minute. Il peut ainsi transporter jusqu’à 30 000 passagers par heure et par direction, dans les meilleures conditions de confort et de sécurité. Le VAL permet également de limiter les dépenses d’investissement. Le groupe travaille actuellement en France sur l’automatisation de la ligne 1 du métro parisien. Les passagers pourront bénéficier de la rapidité et de la sécurité grâce aux portes palières qui évitent les chutes sur la voie mais aussi grâce aux moyens audiovisuels en station et à bord des trains. La ligne 1 pourra transporter jusqu’à 40 000 passagers par heure et par direction.

Innover socialement pour l’environnement

Pour approfondir la vision du futur qu’a Siemens et que l’entreprise véhicule à travers ses projets et ses innovations, il faut identifier les valeurs que la firme cherche à transmettre. Siemens lance de nombreux projets visant à rendre les transports plus sûrs, écologiques et rapides. Beaucoup de ces projets sont des prouesses technologiques mais certains, même s’ils ne semblent pas à première vue être des innovations de rupture, restent un pari sur le long terme et misent sur l’évolution comportementale.

C’est le cas par exemple avec la voiture électrique qui est un des moyens les plus plébiscités pour lutter contre la pollution et préserver l’environnement ainsi que les énergies fossiles. Cependant, malgré sa mise en avant, cette solution peine à se démocratiser en raison de son coût (véhicule, implantation des bornes…) et de son autonomie notamment.

Pour démocratiser l’utilisation du véhicule électrique et favoriser son adoption par les usagers, Siemens va tester, en collaboration avec la SNCB (Société Nationale des Chemins de fer Belges), le déploiement de bornes électriques dans différentes gares belges. L’objectif est d’optimiser, sur le plan environnemental, les trajets quotidiens entre le foyer, la gare et le travail. Ainsi, on pourra emprunter une voiture électrique jusqu’à la gare, accomplir le gros du trajet en train et emprunter un autre véhicule électrique pour réaliser la distance restante. Six navetteurs testeront la formule au départ des gares de Liège, Gand et Bruxelles-Midi afin de vérifier, dans la pratique, la faisabilité durant trois mois. Si les résultats de ce projet pilote sont concluants, 34 gares au total à travers la Belgique se verraient équipées de ces infrastructures.

Un rôle double pour les voitures électriques

Le pari de Siemens ne se situe pas uniquement sur l’utilisation de voitures électriques. C’est une véritable vision sur le long terme avec une prise en compte des situations futures. Les réseaux électriques des grosses centrales feront immanquablement face à des variations entre l’offre et la demande. Les différentes sources d’électricité (éolienne, solaire…) seront donc parfois en excédant face à la demande et l’électricité produite devra être stockée. C’est également à cette étape que les voitures électriques joueront un rôle important dans le défi de l’énergie verte. En effet, une voiture n’est en déplacement que 20% du temps, les 80 autres peuvent donc servir à stocker cette énergie. Les bornes déployées par Siemens permettront également une charge optimisée et plus rapide que les bornes déjà existantes sur le marché. Cela offrira, à terme, une gestion fluidifiée du parc automobile électrique disponible en gare et donc des transports facilités. Bien évidemment, ce déploiement technologique envisagé par Siemens et la SNCB courant 2011 ne verra pas la démocratisation de la voiture électrique dans la foulée. Développer un système de transport intelligent prend du temps et ce développement passera nécessairement par une gestion de l’énergie plus intelligente. Les comportements et les habitudes des usagers doivent s’adapter pour évoluer avec les technologies.

Siemens a donc une vision du futur qui passe par différents projets qui peuvent être technologiques ou/et humains et construit, pierre par pierre, un futur où la mobilité de chacun sera facilitée et durable.

Auteur : Pierre Binet



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>