L impact négatif de la pollution sur le tourisme en Chine

Shanghai : L’impact négatif de la pollution sur le tourisme en Chine

La Chine est un pays très pollué. Nous le savons tous. Cette pollution a tendance à faire fuir les touristes et donc a faire baisser les chiffres dans le secteur du tourisme en Chine. Les images de nuages de pollution font peur et font très souvent le tour des réseaux sociaux où les internautes échangent sur la toile.

Cette pollution serait due principalement aux centrales à charbon et au trafic automobile beaucoup trop élevé. La Chine consomme la moitié du charbon dans le monde et en tire plus de 70% de son énergie. Ce phénomène serait une des premières sources de troubles sociaux puisque aujourd’hui plus de 400 « villages du cancer » on été officiellement reconnus en Chine où le port d’un masque sur le nez et la bouche est devenu une habitude.

Chine : les conséquences du brouillard de pollution

Le nombre de touristes étrangers en Chine a connu une baisse de 5% l’année dernière. L’industrie du tourisme connaît des moments difficiles face à l’augmentation de la pollution dans les grandes villes chinoises. « La pollution cache la vue des visiteurs », voilà la phrase qui pourrait résumer la situation d’aujourd’hui. Il y aurait environ 15 millions de visiteurs qui auraient combattu le brouillard de pollution entre janvier et juillet 2013.

L’agence de presse officielle de l’État chinois Xinhua déclare que « de nombreuses villes chinoises enregistrent des pics de pollution dus aux conditions météorologiques et à une augmentation de la quantité de charbon consumé dans les systèmes de chauffage ». A cause d’une visibilité très mauvaise sur les routes, certaines voitures doivent même rouler avec leurs phares allumés en pleine journée.

En décembre 2013, Shanghaï, avec ses 3 millions de voitures, a été touché par un problème de pollution ravageur (cf. ill. en têtière). En effet, des centaines de vols ont été retardés ou annulés au départ et à l’arrivée dans la capitale économique de la Chine, située dans l’est du pays. La municipalité de Shanghai aurait même publié une alerte sanitaire, puisque l’indice de pollution atmosphérique se situait à un niveau entre 23 et 31 fois supérieur à ceux recommandés par les autorités sanitaires internationales. Les habitants de Shanghai ont été fortement encouragés à rester chez eux durant cette période.

L’exemple de Pékin

D’après les autorités chinoises, Pékin serait très touché par les conséquences de la pollution sur le nombre de touristes. En effet, le nombre de personnes qui visitent Pékin aurait baissé de 14,3% par rapport à l’année dernière. Les touristes se découragent et préfèrent se tourner vers d’autres villes chinoises où le danger est moindre. Pour inverser cette tendance, les autorités se demandent si elles ne devraient pas baisser les prix des billets d’avions pour récupérer le boom de touristes habituel. Certains soutiennent que la Cité Interdite, même l’été, est devenue parfois à peine visible à cause de cette trop forte pollution. Les guides des agences de tourisme de Pékin affirment que le nombre de visiteurs pour la place Tiananmen et la Grande muraille de Chine est en baisse. L’indice de la qualité de l’air avait atteint 517, alors qu’un niveau de 300 est considéré comme « dangereux ». Il s’agit de la quatrième fois depuis le début de l’hiver que la capitale est victime du smog, mélange de pollution et de brouillard très dense.

Pollution à Pékin. Impact sur le tourisme en Chine ?

Pollution à Pékin. Impact sur le tourisme en Chine ?

Comment lutter contre ce fléau ?

Face à ses critiques et à ses plaintes, le gouvernement chinois a décidé de mettre en place des dispositions pour lutter contre la pollution de l’air. Plusieurs moyens sont utilisés pour faire revenir les touristes. A Pékin par exemple, la campagne « Beautiful Chine » a pour première cible les Européens et les Américains. Par ailleurs, l’ouverture d’une page Facebook et d’un site internet de l’office du tourisme de Hangzhou prouve leur volonté à faire changer les choses. La pression du peuple exerce une forte influence en ce qui concerne les décisions du gouvernement. L’indice de satisfaction touristique, mesuré par l’Académie chinoise du tourisme (CTA), a chuté par rapport à l’année 2013 en passant de 82,94 à 77,65. Le manque grandissant de satisfaction des touristes ne se limite pas aux Chinois, les visiteurs étrangers semblent également moins ravis que l’année passée de leur séjour en Chine. L’indice de satisfaction touristique pour les visiteurs étrangers a également chuté de 84.31 à 80.72 en l’espace d’une année, une baisse encore plus significative que pour les touristes locaux.

En Chine, la pollution coûterait 100 milliards d’euros. L’objectif et d’attirer de nouveaux les flux touristiques et de faire remonter l’image de la Chine grâce à des mesures drastiques établies par le gouvernement. La défense de l’environnement est en effet devenue un sujet de préoccupation majeur dans le pays car les maladies liées à ce fléau ont explosé ces dernières années. L’industrialisation à marche forcée du pays comporte des risques pour l’environnement et la sécurité. La Chine va-t-elle réussir à devenir une ville où ses habitants se seront obligés de porter des masques dans les rues ?

Cela encourage également les touristes chinois à partir voyager à l’étranger, et participe au boom du tourisme chinois dans le monde.

Olivier Verot, Fondateur de l’Agence Marketing Chine

Olivier Verot, Fondateur de l’Agence Marketing Chine

Auteur : Olivier Verot, Fondateur de l’Agence Marketing Chine

***

Sources

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>