Les clefs d une infographie impactante

Comment créer une infographie efficace et impactante ? Les clés de la réussite

Être à l’origine d’une bonne infographie peut vous rapporter beaucoup de visibilité. Ce n’est pas si sorcier une fois que l’on maîtrise l’essentiel. Voici donc quelques clefs pour vous permettre de réaliser une infographie qui cartonne.

Un contenu intrinsèquement voué au succès

Sachez déjà que le format infographie est particulièrement apprécié des internautes. Il a le mérite d’être ludique et est plus agréable à consulter qu’un article rédigé. Il joue sur la mémoire visuelle des internautes et les aide à assimiler plus facilement des informations complexes. Ce qui fait la richesse de ce média, c’est aussi son caractère transmissible. Une infographie se diffuse aisément sur les réseaux sociaux, où les posts avec visuels remportent le plus de succès.

En choisissant ce format, vous mettez donc beaucoup de chances de votre côté pour remporter le succès. Vous devrez par contre soigner quelques aspects pour assurer à votre infographie une bonne réception sur le web. Les éléments impactant la qualité d’une infographie sont :

La pertinence du format

On ne produit pas une infographie sans réflexion préalable. Prenez le temps d’étudier votre sujet comme sa mise en forme. A-t-il déjà été traité de cette façon ? Est-ce que vous apportez des données supplémentaires ? Le format aide-t-il à comprendre les informations transmises, ou bien celles-ci seraient plus claires présentées autrement ? Votre infographie n’a de sens que si elle permet d’ajouter de la valeur à l’internaute !

La richesse des informations présentées

On croit trop souvent qu’une infographie est une façon de traiter rapidement un sujet. C’est faux : ce format demande encore plus de travail que la création d’un contenu écrit. Il y a autant de sources et d’informations à traiter. Les étapes obligées sont identiques : curation, mise en place d’un plan, sélection de l’information. Il faut en plus réfléchir à la présentation visuelle des données recueillies (data visualisation) et mener un travail graphique (choix des icônes, couleurs, etc).

Pour les sujets complexes, on fait en général produire l’infographie par un binôme métier / graphiste. Car sans les connaissances métier, le graphiste n’est pas en mesure de mettre en avant les informations les plus pertinentes. Et sans les compétences graphiques, une personne du métier ne peut bien sûr pas produire d’infographie. Idéalement, c’est donc quelqu’un du métier qui pilotera le graphiste. Cette méthodologie permet de s’assurer que le fond ne soit pas mis de côté au profit de la forme.

Thibault de Vergnette, Cofondateur d’Alesiacom

Thibault de Vergnette, Cofondateur d’Alesiacom

La cohérence

Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une infographie que vous pouvez passer du coq à l’âne ! Certes, ce format offre plus de liberté qu’un article de blog et nécessite moins de travailler les transitions. Votre infographie ne doit toutefois pas devenir un « catalogue » de données thématiques, sans véritable lien entre elles.

Pour aider l’internaute à s’approprier les informations que vous lui communiquez, maintenez un fil conducteur tout au long de l’infographie et hiérarchisez votre propos (du plus important au détail, sachant qu’une infographie se lit de haut en bas et de gauche à droite). Uniformisez les données afin qu’elles puissent être simplement comparables. Pensez également à utiliser des échelles et des proportions identiques. Enfin, n’oubliez pas de résumer votre propos dans une petite introduction afin de guider vos lecteurs et proposez une conclusion. Votre réflexion doit mener quelque part.

La simplicité

Dans une infographie, le visuel prime et les informations doivent être comprises du premier coup d’oeil. Alors pas question de faire des phrases alambiquées et d’insérer des graphiques ultra-compliqués. Les informations que vous présentez doivent être :

  • Claires : vérifiez qu’il n’y a pas d’autres façons d’interpréter vos propos
  • Synthétiques : légendez vos données mais essayez de limiter le texte au strict minimum pour ne pas surcharger l’infographie
  • Immédiatement compréhensibles : choisissez des exemples accessibles
  • Exactes : comme dans un article vos sources doivent être fiables et vos données vérifiées.

Les choix graphiques

Rien de pire qu’une infographie moche. Si cela dépend en partie des goûts esthétiques de chacun, quelques critères permettent de s’assurer que votre infographie plaira au plus grand nombre. Veillez par exemple à respecter une symétrie et un alignement parfait, en prenant un point de repère et en vous fiant toujours à celui-ci. Ca permettra d’éviter un côté fouillis, préjudiciable à votre contenu. Par ailleurs, optez pour un nombre de polices et de couleurs différentes. Vous risquez sinon d’obtenir un effet « sapin de Noël » du plus mauvais goût. On considère généralement que l’utilisation de 2 polices différentes et 3 à 4 couleurs est un bon compromis. Au-delà, votre infographie risque de devenir trop chargée. Dans le même ordre d’idée, aérez les données que vous présentez, en laissant du vide et en privilégiant une couleur neutre pour le fond (sable, gris, bleuté).

La connexion émotionnelle

Votre infographie doit créer une réponse émotionnelle. Lorsqu’on la regarde, on doit la trouver jolie. Lorsqu’on la lit, on ne doit pas s’ennuyer. L’internaute doit prendre plaisir à apprendre quelque chose grâce à vous et à consommer votre contenu.  Du coup, il faut rendre attractive votre infographie la plus attractive possible ! Pour cela :

  • Variez la présentation de vos données : graphiques, cartes, camemberts…
  • Adoptez un ton sympathique et adapté à votre audience.
  • Utilisez des icônes plutôt que des chiffres
  • Privilégiez les informations attractives et originales.

Quelques conseils avant de publier votre création

Si vous remplissez toutes les conditions qu’on vient de citer, votre infographie rencontrera certainement le succès. Du coup, n’oubliez pas d’y ajouter votre logo ou votre nom. Il serait dommage que l’on ne puisse pas reconnaître votre travail et diffuser votre marque.

D’un point de vue SEO, sachez que si vous partagez votre infographie sous un format image (.jpg, .png…), son contenu ne pourra pas être pris en compte par les moteurs de recherche. Il est donc recommandé d’accompagner votre infographie par un texte reprenant les informations qui y sont présentées.

En conclusion, ce format met en avant vos compétences d’analyse, de rédaction et de recherche. Elle peut se faire sur tous les sujets, vous n’avez que l’embarras du choix. Alors à vous de jouer, soyez pertinent et innovant !

Auteur : Thibault de Vergnette, Cofondateur d’Alesiacom

***

Un article de notre Dossier Boite à outils marketing

(c) ill. Shutterstock – Pictograph of graph

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


4 commentaires

  1. avatar

    Nathalie

    10 septembre 2015 at 12:36

    Un exemple d’infographie réussie ?

  2. avatar

    Néa B.

    18 septembre 2015 at 16:38

    Et des conseils à transmettre à nos états majors. Surtout quand il s’agit d’expliquer pourquoi nos taxes, impôts et autres réjouissances explosent.
    Une belle infographie ne fera pas passer la pilule mais ça adoucira la lecture, surtout les clauses inscrites en bas de pages, de la taille d’une patte de mouche, et petite la mouche.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>