Comment protéger votre entreprise des attaques sur les réseaux sociaux ?

Comment protéger votre entreprise des attaques sur les réseaux sociaux et des détournements de marque ?

Récemment, plusieurs grandes marques ont été victimes d’usurpation d’identité sur Internet et d’attaques sur les réseaux sociaux. Les marques, quelle que soit leur importance, doivent faire preuve de réactivité pour prévenir ce type d’attaques ou de détournements. En n’en tenant pas compte, elles risquent de les voir se répéter, occasionnant une atteinte à leur réputation et une perte de chiffre d’affaires.

Quels enseignements les entreprises peuvent-elles tirer de ces incidents ? Comment protéger l’entreprise des attaques sur les réseaux sociaux et des détournements de marque ?

Investir dans une stratégie de protection de marque

Les entreprises de toutes tailles qui exercent leur activité et font de la publicité sur Internet doivent prendre conscience du risque que représente l’usurpation des marques, qui fait rage sur Internet et n’épargne aucun secteur. Qu’il s’agisse de piratage de musique ou de films, d’escroqueries aux voyages ou encore de contrefaçons de produits pharmaceutiques, de pièces automobiles, de vêtements ou d’accessoires de mode, tout peut être exploité à des fins malhonnêtes. Il suffit aux faussaires de s’approprier des contenus et des images, d’utiliser des URL d’apparence authentique et d’employer d’autres techniques visant à siphonner le trafic de sa destination initiale. Les imposteurs peuvent facilement détourner une marque et les entreprises ainsi flouées perdre à la fois des clients et des revenus.

La nécessité d’une stratégie de protection de marque en ligne pour faire face à ces risques n’a jamais été aussi grande. Au cours des douze derniers mois, cet aspect a peut-être pris encore plus d’importance à la lumière des évolutions intervenues dans l’espace des noms de domaines.

Protéger sa marque sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux offrent aujourd’hui aux petites entreprises la possibilité d’optimiser leur interaction avec leur audience, de surveiller les nouvelles tendances et même de tirer parti du caractère instantané de ces médias en réalisant des études de marché en temps réel. Les réseaux sociaux leur permettent également d’être à l’écoute de leurs clients, de prendre note de leurs avis et d’adapter leurs offres et les services client en conséquence.

Cependant, dans les débuts des réseaux sociaux, les PME pensaient davantage à y faire la promotion de leur marque en ligne qu’à protéger celle-ci. Les marques considéraient les plates-formes disponibles comme des opportunités idéales pour développer leur notoriété et s’adresser directement aux consommateurs afin de leur présenter des produits et des services spécifiques. Or, avec l’explosion des réseaux sociaux ces dernières années, maintes entreprises ont dû revoir leur stratégie de marketing digital et la faire évoluer pour tenir compte de l’augmentation exponentielle du nombre d’utilisateurs, de l’émergence de multiples nouvelles plates-formes spécialisées et de la recrudescence des menaces pour leur marque.

Les caractéristiques qui font tout l’attrait des réseaux sociaux pour les consommateurs les rendent tout aussi attrayants pour les individus mal intentionnés. Leurs natures virale et instantanée présentent également des inconvénients souvent négligés par les entreprises. C’est ce que confirme une étude réalisée par Grant Thornton, qui révèle que 59 % des entreprises n’ont pas procédé à une évaluation des risques dans le cadre de leur stratégie de protection des réseaux sociaux.

Stéphane Berlot, responsable des ventes de la filiale France et Benelux de MarkMonitor

Stéphane Berlot, responsable des ventes de la filiale France et Benelux de MarkMonitor

Un autre risque de taille auquel votre entreprise s’expose sur les réseaux sociaux est l’usurpation d’identité. La nature d’Internet est telle que des faussaires peuvent se servir d’éléments tels que des illustrations ou photos protégées par copyright ou des marques ou slogans déposés afin de communiquer avec le public en se faisant passer pour la véritable entreprise. Leur motivation peut être aussi bien d’ordre financier que la simple volonté de discréditer la marque. Quoi qu’il en soit, cela peut nuire à l’image de votre entreprise auprès de vos clients et de la collectivité dans son ensemble.

Pour éviter que votre entreprise ne voit son identité usurpée en ligne, enregistrez celle-ci sur tous les principaux réseaux sociaux. Certains d’entre eux disposent d’un processus de vérification permettant aux marques ou entreprises de prouver leur authenticité. En l’absence de cette solution, les entreprises peuvent veiller à ce que leur propre site Web officiel comporte des icônes, informations et liens indiquant leur présence sur les réseaux sociaux.

Les domaines sont essentiels pour la protection d’une marque

Le lancement des nouveaux domaines génériques de premier niveau (gTLD) a entraîné une augmentation spectaculaire de leur nombre : plus de 600 d’entre eux vont ainsi venir s’ajouter au cours des trois prochaines années. Les changements touchant les gTLD doivent faire partie intégrante de la future stratégie de protection de marque en ligne de votre entreprise.

Les attaques contre les noms de domaines sont de plus en plus fréquentes à présent que les pirates ont découvert que de nombreuses PME sont des cibles relativement faciles. Le risque est donc d’autant plus grand que les domaines de ces entreprises soient redirigés vers d’autres sites et il doit être combattu par une robuste stratégie de protection des noms de domaines. Selon l’ICANN, qui gère les noms de domaines, des entreprises de toutes tailles subissent ce type d’attaques, par conséquent chacune d’entre elles se doit de renforcer la sécurité et la surveillance de son portefeuille de domaines.

Déterminez les domaines en votre possession et veillez à disposer d’une vision globale et centralisée de tous vos noms de domaines. Le suivi minutieux de votre portefeuille représente la moitié du travail. Il est également essentiel de collaborer avec un bureau d’enregistrement à même de prendre en charge les nouveaux gTLD à l’échelle mondiale.

Empêcher les abus de mot-clé de nuire à sa marque

En mettant en place une stratégie efficace de protection de marque, l’entreprise peut se réapproprier des revenus, bénéficier d’économies directes et ménager son budget marketing. La préservation de l’authenticité d’une marque a en outre pour intérêt de consolider sa réputation, tout en réduisant les cas de fraude en ligne. Les marques, qui en sont bien conscientes, élaborent des stratégies spécifiques de protection de marque pour combattre les risques sur Internet. En renforçant la protection des marques en ligne et en s’associant à des experts qui font référence dans ce domaine, les PME pourront sauvegarder leurs investissements.

Il est impératif que les marques prennent immédiatement des mesures afin de se protéger sur les canaux numériques, où les abus sont en constante évolution.

L’expérience montre qu’une détection et une action rapides augmentent nettement les chances de succès dans la protection des marques. Il est d’autant plus probable que les sites pirates ferment les domaines en infraction lorsqu’ils sont repérés, avant que leur mise en place n’ait mobilisé d’importants investissements en temps ou en argent. En d’autres termes, une détection rapide, ainsi qu’une surveillance continue des sites pirates, aboutit à des résultats plus efficaces.

En exploitant des mots-clés liés à votre marque, des imposteurs peuvent capter sur leurs sites votre trafic issu du référencement organique. Une autre pratique courante consiste pour les faussaires à organiser leurs propres campagnes publicitaires sur les moteurs de recherche afin de vanter leurs contrefaçons. Non seulement cela vous fait perdre un trafic précieux mais cela vous met aussi en concurrence avec vos propres mots-clés, ce qui fait grimper les coûts du marketing digital et compromet la performance de vos campagnes.

Quelle est l’ampleur du problème ? Selon les données disponibles, les sites Web pirates vendant des contrefaçons génèrent plus de 53 milliards de visites par an. De nombreux consommateurs trouvent ces sites via des moteurs de recherche alors qu’ils sont en quête de produits authentiques. L’analyse des termes recherchés révèle que, pour un consommateur recherchant des contrefaçons, 20 autres sont tout simplement à l’affût de bonnes affaires. Un sur cinq de ces chasseurs de bonnes affaires se laisse prendre par un site de contrefaçon, alors qu’il aurait acheté le produit authentique s’il n’avait pas été induit en erreur. Voilà qui justifie d’investir dans une stratégie complète de protection de marque numérique, englobant des mesures efficaces de lutte contre la contrefaçon.

Recourir aux services d’experts de la protection de marque

Le succès tient souvent à une stratégie bien pensée de protection de marque, répondant aux risques spécifiques qui pèsent sur celle-ci. Nombre d’entreprises font appel à un expert de la protection des marques sur internet pour élaborer cette stratégie et en guider la mise en œuvre.

Lorsqu’il s’agit d’assurer une présence professionnelle en ligne, votre marque doit être prête à offrir une expérience fiable et crédible en permanence sur tous les différents canaux numériques fréquentés par vos clients. Sur votre route se dressent les « brandjackers », qui peuvent ruiner cette expérience en détournant la marque. Si certaines PME y voient l’inévitable prix à payer pour être présentes sur Internet, les plus avisées reconnaissent la valeur intrinsèque du développement d’une stratégie spécifique de protection de marque en ligne.

Auteur : Stéphane Berlot, responsable des ventes de la filiale France et Benelux de MarkMonitor.

***

Un article de notre Dossier Boite à outils marketing

(c) ill. Shutterstock 

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>