Comprendre et manager la Génération Y

Credit : connect7
Génération Y

Génération Y

CSP Formation organisait le 27 janvier dernier une matinale sur le thème « Comprendre et manager la Génération Y » et a décrypté l’arrivée dans les entreprises de la Génération Y. L’enjeu est bien là pour les managers, DRH et dirigeants : comment utiliser au mieux le formidable potentiel d’évolution et de créativité que cette génération offre à l’entreprise ?

L’intervenant, Benjamin Chaminade, spécialiste RH international en gestion des talents et fondateur du site www.generationy20.com, a mis en évidence les particularités de la Génération Y autour de 4 grandes tendances et proposé des pistes pour motiver et fidéliser les talents de cette nouvelle génération en entreprise.

Synthèse de cette conférence, à lire en parallèle des précédents articles Marketing-Professionnel.fr :

Génération Y, de nouveaux comportements en entreprise

Benjamin Chaminade, fondateur de www.generationy20.com

Benjamin Chaminade, fondateur de www.generationy20.com

Benjamin Chaminade a demandé à la quarantaine de participants présents lors de cette matinale quels étaient ces nouveaux comportements en entreprise, spécifique à cette nouvelle génération.

Il en ressort spontanément de nombreux comportements : la « démission minute », « ils demandent leurs vacances dès le 2° jour en entreprise », « les temps de pause », « l’orthographe laisse à désirer », « ils font des budgets à 10 ou 20k€ près ! », « ils ne vont pas au bout de leurs efforts, ne sont pas perfectionnistes », « ils demandent des ruptures conventionnelles et négocient tout », « lors du recrutement, ils demandent quels sont les avantages de la mutuelle, du CE, etc… », « C’est Moi avant tout : ils ne veulent pas se faire avoir par le système »…

Le conférencier affirme qu’on ne peut pas « classer les gens par âge, ni manager par âge ». C’est oublier que les Boomers, ceux nés autour de 1944, potentiellement les parents de cette Génération Y, sont aussi ceux qui demandent leur retraite à 60 ans sans se préoccuper des conséquences pour les générations futures. C’est la génération de l’emploi facile, comme on aime souvent à le rappeler mais aussi les 1er qui ont connu le chômage à une époque où être au chômage était une honte dans une vie d’homme.

La guerre des talents : l’aptitude et l’attitude

« Beaucoup de recruteurs et de managers cherchent des personnes qui soient identiques à eux à leur âge… Mais tout a changé ! Les technologies ont fondamentalement changé les comportements », annonce Benjamin Chaminade. Les « Digital Natives » sont super intuitifs. Il suffit de regarder les enfants de 12 ans apprendre à leurs parents comment se servir de leur Iphone ou de la Freebox… Ils sont également multitâches et peuvent zapper d’activité sans cesse… ce qui induit également un déficit d’attention sur une seule chose. D’où les 2 formations qui cartonnent en ce moment : l’orthographe et gérer les mails et les interruptions.

4 grandes tendances de comportement de la Génération Y

Individualisme

Le cliché en recrutement : « Qu’est ce que ça va m’apporter de travailler avec vous ? ».

« Avec la Génération Y, c’est TPMG (Tout Pour Ma Gueule) ! », annonce Benjamin Chaminade. Ils veulent être évalués pour ce qu’ils sont, ils veulent savoir où ils en sont dans leur parcours, avec des feed-back et des projections. Mais la projection pour la Génération Y, c’est pas dans 2 ans ou dans 5 ans, c’est demain, dans 6 mois.

Ils choisissent leurs écoles pour le prestige, le temps de transport entre l’école et chez eux et le salaire moyen à la sortie.

Ils attendent des récompenses : du respect, de la reconnaissance, qu’on leur explique pourquoi ils font ce job et à quoi ça sert. Ils veulent du sens ! Ils ont bien compris également que les entreprises cherchent l’expérience à force d’avoir vu des annonces d’emploi demandant « Jeune diplômé avec 2 ans d’expérience » et une fois qu’ils en ont, ils veulent le salaire qui va avec.

Enfin, ils veulent conserver la meilleure employabilité et rester aussi performant que le demande le marché.

Interconnexion

Avec Internet, ils sont hyper connectés et hyper renseignés. Ils n’hésitent pas à vous demander « Ce que j’ai lu sur votre entreprise sur Internet, est-ce que c’est vrai ? ». Pour la Génération Y, l’entreprise a une sale réputation car l’aventure humaine a été oubliée. Ils partagent tout avec leurs collègues qui sont aussi souvent des amis.

Impatience

La Génération Y veut tout tout de suite. Ils veulent utiliser toutes leurs capacités, veulent se tester, cherchent se qui les intéressent et veulent être reconnus pour ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Ils ne souhaitent pas passer 2 ans à faire du commercial sur le terrain si leur vocation est de faire du marketing et de la communication. Les entreprises des Assurances sont les premières à avoir été impactés par ces nouveaux comportements. Jusqu’alors habitués à une force commerciale qui passait 2 ans sur le terrain avant de rejoindre le siège, ils ne peuvent plus jouer cette carte car ils ne trouvent plus de jeunes prêts à accepter ce « sacrifice ».

Inventivité

Ils ont des idées et veulent être écoutés, c’est lié à la notion de respect.

Vers un nouveau management ou plutôt un re-nouveau du management ?

Pour les managers de la Génération Y, cinq rôles clés à investir :

  • 1er rôle : le Manager Assimilateur. Il faut bien gérer le 1er jour avec la Génération Y.
  • 2° rôle : fournir du sens
  • 3° rôle : donner une direction et montrer un chemin de progression court et crédible
  • 4° rôle : la cohérence des comportements, des postures, la stabilité du comportement
  • Enfin, 5° rôle : la confiance et les relations. La Génération Y veut travailler en confiance avec sa hiérarchie, avoir des relations proches avec son manager et que le manager exprime clairement ses attentes, ce qu’il souhaite et ne souhaite pas.

A ce sujet, on note d’ailleurs de que 50% des départs sont liés à la relation avec le manager.

En conclusion, le manager de la génération Y doit être un manager de la diversité culturelle. Il doit comprendre les envies des uns et des autres et offrir à chacun des opportunités de s’épanouir dans son job.

Quelques chiffres sur la Génération Y

63% restent moins de 2 ans avec un employeur
Ils passent 1,5 h devant la TV et 4h sur internet
72% préféreraient partir à l’étranger que déménager en France
81% attendent d’être promu dans les deux ans
60% appartiennent à au moins un réseau social
55% pensent que c’est facile de trouver un emploi
Source « Generation Y 2.0″ – 2008



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>