Comment continuer à communiquer avec un ton responsable et éthique ? - Marketing Professionnel e-magazine

Comment continuer à communiquer avec un ton responsable et éthique ?

Les valeurs éthiques et responsables restent au cœur de votre stratégie de marque !

En cette période de crise, de nombreuses marques se demandent si et comment elles doivent réagir ? Quelle stratégie mettre en place pour assurer la continuité tout en tenant compte de la situation ? Sur quels sujets prendre la parole ? Comment conserver le lien avec sa communauté en période de distanciation sociale ?

Dans ce contexte, 3 milliards de personnes confinés, les chambres se transforment en chambre de classes, la plupart des foyers se retrouvent en télétravail, la technologie n’a jamais été autant à son apogée. Une situation économique en crise, les portes se sont ouvertes, laissant place à de nouvelles façons de communiquer. Il peut être sensible de ne pas prendre la parole auprès des médias, qui sont en attente d’information pour préparer l’après Covid-19.

Le mot « crise » en chinois se dit weiji, il est formé de deux idéogrammes l’un qui renvoie au danger (wei) et l’autre à l’opportunité (ji). Les journalistes continuent aussi à communiquer et attendent qu’on les éclaire pour poursuivre les interactions avec leur audience (avis d’expert, témoignages d’entreprise sur le métier, RH, juridique, analyse, ou autres). Il ne faut pas couper les liens !

Vous bénéficiez d’un bon relationnel avec les journalistes ? Il faut le préserver !

Les relations presse jouent un rôle important pour l’image et la réputation d’une entreprise. Il est préférable de favoriser une communication responsable et d’expert qui adaptent les éléments de langage. Il faut communiquer. Les journalistes sont mobilisés et en attente d’information.

Définir une communication éthique

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

L’éthique est développée sur des valeurs et des actes qui visent à préserver le bien commun et informer pour créer du lien. Il faut affronter la réalité en prenant les devants et en adaptant les formats de communication.

Communiquer, c’est étymologiquement « mettre en commun, faire part », avant de « transmettre », une information à quelqu’un.

Une communication éthique, c’est partager une information en respectant des valeurs fondées sur le respect de l’humain et de la création dans son ensemble, tout en faisant preuve de cohérence dans sa manière d’agir.

Une communication éthique pose les bases d’une relation saine et vraie avec un interlocuteur.

Vous l’aurez compris, prendre en compte l’éthique, c’est une démarche globale. Elle se vit et se traduit en actes. Faire vivre le cercle vertueux, ça commence par nous, par soi. C’est un travail sur plusieurs étapes de mise en place des messages. Les périodes de guerres sont souvent des périodes de changements et de remise en question.

Accepter la crise, c’est se servir de sa compréhension pour imaginer demain autrement. C’est bâtir les conditions d’un monde meilleur où l’ensemble des acteurs avancent ensemble dans la même direction et de partager une vision qui inspire et donne du sens. L’objectif est de réunir les forces en présence pour réfléchir et communiquer différemment dans l’intérêt de tous.

L’enjeu est de faire raisonner les bons messages sur le bon réseau au bon moment.

Les relations presse sont la vitrine de l’entreprise garantes de son image publique.

A adopter une posture en 3 temps :

  • Faire preuve de leadership et de transparence,
  • Agir rapidement,
  • Faire preuve d’empathie et influencer le débat en ligne et hors ligne.

En 7 points

  • Prendre l’initiative de communiquer : prévenir plutôt que guérir. Occuper le terrain, communiquer pour mieux contrôler l’information.
  • Transparence des informations : ne pas mentir, ne pas essayer de cacher des informations en privilégiant des informations factuelles sur le marché, l’environnement économique, les résultats de l’entreprise.
  • Prendre ses responsabilités : l’entreprise en cause est consciente de la situation et se montre responsable des décisions prises. Montrer que ses décisions auront à terme un impact positif.
  • Former une cellule de crise quelle que soit l’importance de la crise pour déterminer la stratégie à adopter : cette cellule peut être formée des personnes stratégiques de l’entreprise (ex : resp de communication et PDG) ou de plus de personnes en fonction des personnes impliquées par l’annonce (DRH, DAF, …).
  • Construire un Q&A pour anticiper et se préparer à toutes les questions des journalistes. Ceci pour contrôler l’information et les messages diffusés.
  • Évaluer tous les risques et les impacts négatifs.
  • Choisir un interlocuteur presse. Un représentant fait office de fusible.

Auteure : Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

***

Pourquoi cette illustration ? (c) Ill DepositPhotos

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *