Les 5 critères de qualité d un contenu digital

Comment produire du contenu web pour gagner en visibilité et en notoriété sur internet ?

Produire du contenu : voilà la base pour gagner en visibilité et en notoriété sur internet. Selon une récente étude du Content Marketing Institute, 86% des entreprises B2B se sont mises au marketing de contenu. Cela crée un véritable « content shock », l’offre étant bien supérieure à la demande. Résultat : on se retrouve avec beaucoup de contenus, mais peu ont une audience significative.

Pour réussir à percer dans ce contexte, il n’y a pas 36 solutions ! Il faut produire des contenus à forte valeur ajoutée, proposer les meilleures ressources de son industrie. Ce sont ces contenus que Google met en avant dans les SERP, ceux-là que les internautes recherchent. Pour trouver une audience, vous n’avez donc pas d’autre issue que de viser les sommets. Voici quelques points de repères pour vous aider à vous situer…

Qu’est-ce que du contenu marketing de qualité ?

Format du contenu

Pour commencer, rappelons qu’un contenu n’est pas nécessairement un article de blog. Il peut prendre beaucoup de formats : vidéos, infographies, outils gratuits en ligne, photos, podcasts, cartes interactives, etc… Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir le bon format : votre audience, les objectifs poursuivis par vos contenus, vos canaux de promotion, votre image de marque et vos produits. Offrir un contenu bien adapté à ces différents critères est déjà un élément de qualité.

Utilité du contenu

Les contenus utiles rencontrent toujours du succès. « Actionnables », ils permettent au lecteur de mettre quelque chose en œuvre par lui-même en étant accompagné par des experts. Ces contenus fidélisent une audience et sont facilement partagés sur le web et les réseaux sociaux. Grâce à eux, la marque gagne une image positive. Son orientation client et son expertise sont reconnues, sa passion s’exprime et se ressent.

Depuis les vidéos « tuto maquillage » de marques telles qu’Yves Rocher, jusqu’aux articles de fond de marketing-professionnel.fr, les exemples de contenus utiles sont multiples.

Pauline Drouin, Cofondatrice d’Alesiacom

Pauline Drouin, Cofondatrice d’Alesiacom

Valeur perçue

La valeur perçue d’un contenu ne réside pas dans ses propriétés intrinsèques mais plutôt dans ce qui l’entoure : un beau design, une marque reconnue et appréciée, un auteur célèbre, etc. Les contenus qui jouent sur ces critères cumulent de nombreux facteurs de succès : ils attirent plus de clics que les autres, sont mis en avant par Google, diffusés par les médias et partagés sur les réseaux sociaux.

C’est en général assez facile de jouer sur ce levier, alors pourquoi vous en priver ?

Connexion émotionnelle

Pour conquérir un lectorat fidèle, il faut créer une connexion émotionnelle unique avec lui. En d’autres termes : travailler votre branding, l’identité de votre marque et son ton de voix.

Les fans d’Apple ne troqueraient pour rien au monde leur Mac contre un PC ou leur iPhone contre un Android. Leurs raisons sont rarement rationnelles (après tout, qu’est-ce qu’un PC ou un Android font de moins qu’un Mac ou un iPhone ?), elles relèvent avant tout de l’émotionnel. Les consommateurs Apple se reconnaissent dans la marque, symbole de l’innovation. Ils vénèrent Steve Jobs, grand génie de l’électronique et brillant orateur. Consommer Apple est devenu pour eux un art de vivre car ils se sentent intégrés à une communauté.

Selon le même principe, votre blog doit dépasser son rôle de blog pour vos lecteurs. Il faut qu’il devienne le lieu où se noue une communauté, rassemblée autour de produits innovants (vos articles inédits) et d’une personnalité au fort leadership (le directeur général de votre entreprise ?). Cela ne peut se faire qu’en travaillant le personal branding, les réseaux sociaux et votre discours marketing. Qui a dit que le blogging consistait seulement à rédiger des contenus ?

Promotion des contenus

Un contenu de qualité sait se faire repérer. Vous cochez les cases pour les 4 critères ci-dessus et pourtant vos contenus ne décollent toujours pas ? C’est normal, il vous manque encore la clé de voute qui vous amènera au sommet : la promotion de vos contenus.

Voici quelques points à examiner de près dans ce cadre : vos contenus sont-ils visibles sur votre propre site web ? Ou au contraire faut-il aller les chercher au fin fond d’un menu à 3 étages ? Les diffusez-vous sur d’autres canaux ou les laissez-vous dormir sur votre site ?

Pour promouvoir vos contenus, tous les moyens sont bons. Utilisez les réseaux sociaux. Faites connaître vos contenus par voie de presse. Lorsque vous citez une personne ou une marque, contactez-la. A moins que vous n’écriviez des contenus critiques, il y a toutes les chances que cette dernière relaie votre contenu auprès de ses propres réseaux.

Pensez aussi aux influenceurs de votre secteur. Travaillez vos relations avec eux, et mettez-les à l’œuvre dans la promotion de vos contenus. Ces actions vont démultiplier votre visibilité.

Vers une rupture culturelle ?

Dans le contexte actuel, il ne suffit pas d’être bon sur 2 ou 3 des axes pré-cités. Il faut être bon sur tous. Cela requiert parfois un véritable changement de culture d’entreprise. Pendant plusieurs années, la création de contenus était considérée par les entreprises comme un vulgaire pis-aller, un centre de coût nécessaire mais dont on se serait bien passé. Aujourd’hui, le marché nous invite à reconsidérer les contenus, à les voir comme de véritables assets au service de la marque. C’est à la fois un challenge et un gisement de croissance pour l’entreprise.

Auteure : Pauline Drouin, Cofondatrice d’Alesiacom

***

Un article de notre Dossier Boite à outils marketing

(c) ill. Shutterstock - red box isolated on white background

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


2 commentaires

  1. avatar

    RenaudMG

    2 juillet 2015 at 10:57

    Le marketing de contenu, comme tous les aspects du marketing, demande en effet de ne négliger aucune de ses composantes sous peine de voir ses efforts s’écrouler.
    Pour ce qui est de la connexion émotionnelle, il faut aussi surveiller le bad buzz qui peut mettre à plat une stratégie bien rodée en quelques instants s’il est mal géré.

  2. avatar

    Pauline DROUIN

    8 juillet 2015 at 17:14

    Tout à fait Renaud, un bad buzz peut sérieusement entamer la confiance des cibles d’une entreprise. Toutefois, plus la connexion émotionnelle créée est forte, plus les communautés de la marque vont la défendre sur les réseaux sociaux et médias web si elle confrontée à un bad buzz. D’où l’intérêt de développer cet axe !

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>