Les ingrédients d une bonne curation de contenu en RP

La curation s’inscrit dans une volonté de faciliter le travail du journaliste et d’analyser le contenu sélectionné dans le contexte de l’actualité transmise

A l’ère du digital, la curation de contenu s’est imposée comme une tactique gagnante pour les communicants. La veille et la curation ne s’opposent pas. Elles sont liées et agissent en complémentarité pour transmettre des messages cohérents et détecter les thématiques intéressantes à partager via des médias.

Selon Wikipédia, la curation de contenu est « une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du web pour une requête ou un sujet donné. Les termes curation et curator prennent leurs racines étymologiques dans le latin cura, le soin. »

« Un Content Curator est quelqu’un qui continuellement trouve, regroupe, organise et partage le contenu en ligne le meilleur et le plus pertinent sur un sujet spécifique », explique Rohit Bhargava, auteur du Manifesto For The Content Curator.

Dans le monde du numérique, partager un lien sur Twitter, ou une vidéo sur Facebook est devenu une pratique courante et à la portée de tous. Cette approche permet de créer du référencement naturel au travers de sources de contenus pertinents (sites, blogs, médias sociaux) et de gagner en visibilité via les backlinks.

La curation de contenu, aide précieuse pour les RP

Un journaliste a des sujets imposés, un planning et une ligne éditoriale à suivre. Son objectif est de repérer les perles rares, de publier des informations inédites et d’aller vite. Rappelons qu’un journaliste reçoit en moyenne 300 à 400 communiqués de presse par jour qu’il doit trier et sélectionner. C’est un constat : les journalistes ont moins le temps et sont sur-sollicités ! Ils recherchent des angles de rédaction et de la nouveauté.

Les Relations Presse traditionnelles ne sont plus suffisantes pour convaincre les médias. Aujourd’hui, il faut être plus créatif dans sa communication pour être repris par la presse et générer du volume.  La curation est à la base du métier des Relations Presse : veille, proactivité, curiosité, détection de tendance, courroie de transmission avec les médias.

L’enjeu du consultant RP Digital est d’identifier rapidement les contenus qui commencent à faire du bruit. Sa mission est d’anticiper et de communiquer au bon moment. Partager du contenu de qualité d’une façon rythmée pour créer le réflexe journaliste est la clé du succès pour réussir à établir une relation sur du long terme.

Attention, l’objectif de la curation n’est pas de dupliquer du contenu mais de dénicher des contenus nouveaux / riches et en adéquation avec la thématique traitée afin de capter l’attention d’un public cible.

Qu’est-ce qu’une bonne curation ? La sélection du contenu, son éditorialisation et son partage. On ne peut pas parler de curation de contenu si l’une des étapes mentionnées n’est pas respectée.

La curation est un atout en RP pour enrichir un contenu : un avis d’expert, un communiqué de presse, un livre blanc, une newsletter thématique ou un post blog par exemple. Des chiffres clés, une étude sont des bons leviers pour donner du crédit à une information. C’est une bonne tactique en RP pour créer de l’attention auprès des journalistes, blogueurs et influenceurs très friands de chiffres. Vous apportez ainsi aux journalistes le contenu qui les intéresse sur un « plateau ». Les lecteurs sont plus réceptifs à des informations qui trouvent un écho dans l’actualité du moment. En revanche, il est primordial de bien indiquer ses sources et de commenter. Les types de contenus intégrés peuvent être des URL, images ou vidéos.

La curation de contenu vient alors éclairer et renforcer un sujet auquel l’opinion est attentive. La curation s’inscrit dans une volonté de faciliter le travail du journaliste et d’analyser le contenu sélectionné dans le contexte de l’actualité transmise.

Il est important de se poser les bonnes questions : Quelle valeur ajoutée vais-je apporter au débat ? Quelle expertise mettre en avant ?

Veille et curation de contenu : les deux « mamelles » du newsjacking

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

Les deux pratiques se ressemblent. Un objectif commun : se tenir informé des changements en cours et pouvoir exploiter l’information.

Dans les deux cas, il s’agit de détecter des infos, nouveautés ou autres actualités sur une thématique donnée, puis d’en faire une sélection à partir d’un critère de pertinence. Mais les méthodes restent différentes : pour la veille, vous êtes à la recherche d’articles autour d’une thématique spécifique, pour la curation, vous sélectionnez les contenus pertinents pour un public cible.

Une bonne veille et une bonne curation sont les ingrédients d’un bon Newsjacking, un de ces dispositifs percutants, innovants et efficaces qui permettent de mobiliser en un temps record des communautés ultra-qualifiées.

Le « Newsjacking » est le nouvel enjeu de la communication : il permet d’optimiser sa présence sur les réseaux sociaux et de maximiser le retour sur investissement lorsqu’il est exploité sérieusement. Cette méthode consiste à s’emparer d’un fait de société, d’un buzz, pour le détourner à l’avantage de la marque. Le Newsjacking consiste à sentir le potentiel d’une information de première importance, susceptible de faire le buzz, et de surfer là-dessus avant que l’info n’ait atteint son “pic de maturité”. En revanche, il est important d’être perçu par les journalistes comme un contributeur, une source d’information fiable.

Un exemple de NewsJacking qui a bien fonctionné en 2013 : lors du Super Bowl (la finale du championnat de football américain), une panne de courant a plongé le stade de la Nouvelle-Orléans dans le noir pendant 34 minutes en février 2013. L’équipe créative de la marque a posté très rapidement, pendant la panne de courant, un tweet disant « Power Out ? No Problem », accompagné d’une photo légendée « You Can Still Dunk In The Dark » en référence à la fois au biscuit que l’on peut tremper dans le café mais que l’on peut également continuer à grignoter dans l’obscurité.

  • Résultat : + de 15 000 retweets, publicité gratuite alors qu’un spot de 30 secondes lors de cette finale coûtait 3,8 millions de dollars (2,8 millions d’euros).
  • Conclusion : « supériorité du pouvoir de l’ingéniosité par rapport à l’argent et des médias sociaux par rapport aux médias traditionnels » selon le WSJ.

Les 7 ingrédients essentiels pour votre contenu

  • Surfer sur la vague (tendance, phénomène culturel)
  • Adopter un style éditorial
  • S’inscrire dans les calendriers rédactionnels
  • Rester original et apporter une autre perspective
  • Inventer son propre événement et contenu
  • Rester authentique, pertinent et spontané
  • Apporter une valeur ajoutée (ne pas vendre)

Les 6 conseils pour réussir sa curation en RP

  • Choisir et vérifier les sources
  • Améliorer la pertinence de ses contenus
  • Optimiser son référencement
  • Valoriser la mise en scène des contenus
  • Apporter de l’expertise et communiquer au bon moment
  • S’aider d’outils : Google Actus, Scoop.It, Huspot…

Auteure : Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France, @mllaville

***

Lire notre dossier sur la curation de contenus

Découvrir aussi le livre blanc du CMIT « Curation : le grand malentendu »

(c) Ill. DepositPhotos

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *