Révolution digitale : les Français sont-ils vraiment révolutionnaires ?

Que manque-t-il aux marques pour que les français développent de nouveaux comportement et usages digitaux ?

Paiement sans contact, objets connectés, innovations digitales…il n’est pas un jour sur notre bonne vieille planète sans qu’une nouveauté ne vienne se présenter devant un jury, forcément virtuel, de geeks de tout poil. S’il est sûr que notre avenir sera surpeuplé d’outils digitaux en tout genre adoptés bien au-delà de la communauté geek, il est important de savoir aujourd’hui où en sont réellement les Français dans leur adoption des nouveaux comportements et nouveaux outils : Sont-ils prêts ? La réponse est plutôt non ! Mais alors, que manque-t-il encore aux industriels pour exploser leurs ventes ?

Des modes de contact sans paiement ou des modes de paiement sans contact !

Aujourd’hui, les outils de mise en relation (QR Codes, Réalité Augmentée, NFC ou iBeacon) restent méconnus du grand public. Et oui le lecteur « averti » est au courant, surtout s’il est jeune et habitant des grandes agglomérations, ses amis aussi, mais les autres pas trop. Par exemple, peu nombreux sont ceux qui savent qu’il faut des lecteurs spécifiques pour ces outils. Nos enquêtes montrent régulièrement qu’à peine plus d’un Français sur 10 est utilisateur. Parmi eux, les technophiles sont largement représentés. Les plus âgés, les classes moyennes et inférieures sont quasi absentes. Enfin, les utilisateurs se révèlent le plus souvent déçus par les contenus proposés.

Les outils de paiement sans contact (via une carte bancaire spécifique, un pass ou badge ou une application sur Smartphone) sont mieux connus des Français. Plus de 7 sur 10 sont au courant, mais seul 1 sur 6 semble les utiliser. On note néanmoins que la satisfaction est au rendez-vous dès lors qu’on a essayé. Un montant maximum de 20€ semble encore nécessaire pour ne pas générer des craintes sur la sécurité des transactions. Le passage déjà opéré par certains pays à 30€ ou équivalent se fera, mais il faut continuer à rassurer.

Les freins au développement des outils sont en réalité de trois ordres : « sécurité des données » (notamment pour les outils de paiement sans contact), « pertinence et utilité » des outils et « mauvaise maîtrise des outils technologiques ».

« L’accompagnement » dans l’usage par des associations ou des entreprises privées ou publiques pourrait permettre de favoriser l’usage de ces outils.

Les objets connectés…pour des besoins spécifiques seulement et surtout sa santé

Stéphane Marder, Président de Future Thinking France

Stéphane Marder, Président de Future Thinking France

Les belles montres, les beaux bracelets, les applis adéquates sont bien là. Pour certaines, bien installées, pour d’autres ils/elles attendent encore preneurs en retail virtuel ou non.

Les Français sont encore ici à convaincre. A nouveau, à peine une personne sur dix semble avoir réellement utilisé un objet connecté au cours de l’année passée. Sans surprise, le champion demeure le bracelet connecté…à seulement 7% des poignets français précurseurs.

Prenons un exemple : L’attrait des objets connectés pour « gérer au mieux » sa santé est indéniable, cela semble facile, peu contraignant et porteur de résultats assez rapidement. La preuve : il existe bien un lien étroit entre l’appétence pour les objets connectés connotés santé et la fréquence des contacts avec l’univers de la santé (médecins, pharmaciens, infos santé sur le net). Il y aurait peu à craindre de voir les objets prendre le relais des professionnels ou même diminuer leur influence. Même s’ils ne devaient être que peu inquiets, disons que les voilà définitivement rassurés.

Conclusions…

Au regard des premiers résultats, il semble que les QR Codes, sous réserve de mieux communiquer sur leur utilisation et de proposer une « réelle valeur ajoutée éditoriale et de contenu » et les outils de paiement sans contact notamment via application sur Smartphone, sous réserve de rassurer sur la sécurité des opérations, représentent pour tous les acteurs cherchant à améliorer et/ou simplifier la relation et l’expérience clients, une réelle opportunité notamment en « captant » les populations les plus sensibles à la technologie.

La Réalité Augmentée et la NFC/iBeacon semblant plus en retrait en raison :

  • Pour la Réalité Augmentée, d’occasions d’usages plus « limitées » ;
  • Pour la NFC/iBeacon, de l’aspect « geek / technologique » pouvant susciter certaines craintes quant à la maîtrise et l’utilisation de l’outil.

Les objets connectés, tout en s’adressant également aux plus geeks d’entre nous, sont prêts à envahir notre vie de tous les jours dans ses aspects pratiques, mais aussi dans le cadre de notre santé avec des bénéfices à priori reconnus.

Il ne manque plus que l’expérience et les témoignages des utilisateurs pour réellement démocratiser tous ces outils, applis dédiées et objets connectés. Après tout c’est de notre (sur)vie dont il s’agit !

A suivre, évidemment…

Auteur : Stéphane Marder, Président de Future Thinking France.

***

Un article de notre dossier Etudes marketing 2016

(c) ill. Shutterstock

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>