Gleeden caresse le marché de l’infidélité conjugale (dans le sens du…)

marketing-gleeden-marche-infidelite

Gleeden s'implante sur le marché de l'infidélité conjugale

Le marché de l’infidélité conjugale est né ! Lancé en décembre 2009, Gleeden se positionne comme une véritable communauté pour les personnes mariées.

Interview de Teddy Truchot, Fondateur du site puis précisions sur le marché de l’infidélité.

Quel est le marché dont la progression vous a le plus inspiré : le dating ou l’infidélité ?

Jusqu’ici, le dating et l’infidélité ne se rencontraient pas vraiment sur Internet. On trouvait les sites de rencontres pour trouver l’âme sœur et, à l’opposé, les sites de rencontres coquins. Une étude parue il y a quelques années démontre qu’environ 30 % des personnes présentes sur les sites de dating sont mariées et cherchent une aventure. Gleeden.com est une alternative plus honnête, qui propose des rencontres sans faux-semblants pour une communauté jusqu’ici délaissée.

Peut-on quantifier le marché de l’infidélité ?

Le marché de l’infidélité est difficile à quantifier dans la société bien pensante qu’est encore la nôtre. Les tabous et les non-dits font partie du quotidien. L’infidélité existe depuis la nuit des temps, et nombreux sont les couples qui l’acceptent tacitement, mais de là à en parler…

Les freins vont de la peur de perdre ce que l’on a construit (sa vie de famille), à la crainte des nouvelles technologies (est-ce que la confidentialité est vraiment respectée ?), en passant par l’appréhension de véritablement pouvoir réaliser ses désirs…

Les motivations sont toutes aussi nombreuses : l’envie pour une jeune mère de famille de se sentir vibrer dans d’autres bras, la possibilité pour une femme ou un homme mûr de se rassurer sur sa capacité de séduction… L’infidélité permet de réveiller les sens que l’habitude avait endormis.

Gleeden est fortement présent à l’étranger ; les cibles ont-elles le même profil ?

Teddy Truchot, Fondateur du site Gleeden

Teddy Truchot, Fondateur du site Gleeden

Gleeden.com est présent dans plus de 150 pays, et nous prévoyons prochainement une campagne aux Etats-Unis. Notre équipe est internationale et nous n’hésitons pas à nous entourer d’experts du couple, de sociologues et de psychologues.

Sur tous les territoires, notre cible privilégiée reste la population féminine, mariée ou en couple. En 2010, on peut être mariée, travailler, avoir des enfants, et prendre un amant de temps en temps. La liberté dans le couple est une réalité très présente, peut-être le secret pour durer ?

L’adultère n’est bien sûr pas perçu de la même manière dans tous les pays. Par exemple, les Italiens ne vivent pas l’infidélité comme les anglophones. Lorsqu’une personnalité politique trompe son épouse en Australie, elle démissionne. En Italie, on ne compte plus les incartades du Président du Conseil… Mais si parfois l’infidélité masculine est tolérée, cela reste encore plus difficile pour l’infidélité féminine.

Comment vous positionnez-vous par rapport à vos concurrents gratuits ?

Gleeden.com n’a pas véritablement de concurrents directs. Nous avons un positionnement que l’on ne trouve pas aujourd’hui sur le marché : le site, pensé par les femmes pour les femmes, propose des conseils sur le couple, des informations pratiques, et la mise en relation dans un environnement haut-de-gamme. L’espace est sécurisé, pour des rencontres les plus discrètes possibles.

De plus, sur Gleeden.com l’inscription est gratuite, et vous pouvez acheter des packs de crédits (pour entrer en relation) que vous consommez à votre rythme, sans limite de temps. Vous n’avez pas besoin de vous engager sur plusieurs mois. Tout est entièrement gratuit pour les femmes.

In a nutshell, quel est votre point fort ?

Notre offre est différente. Gleeden.com fait tomber les tabous et propose à la communauté des personnes mariées de s’aménager un jardin secret, une bulle d’oxygène, sans obscénités et avec respect.

Comment comptez-vous développer votre nombre de membres ?

Dès le lancement du site fin 2009, nous avons bénéficié de retours presse enthousiastes et positifs. Encore aujourd’hui nous sommes régulièrement sollicités sur tous les territoires. Nos membres témoignent également volontiers de leurs expériences (à visage couvert). Qui mieux qu’un utilisateur peut parler de Gleeden.com ? Nous souhaitons également mettre en place des événements pour permettre la rencontre.

La structure capitalistique risque-t-elle d’évoluer ?

Nous ne souhaitons pas répondre à la question pour le moment.

Enfin, quels sont les mouvements stratégiques envisagés sur 2010 / 2011 ?

La version 2 du site sera mise en ligne au début du mois d’octobre. En plus d’une navigation facilitée et d’une ergonomie optimisée, elle contiendra un contenu enrichi de dossiers thématiques, avec l’intervention d’experts. Au fil des mois, Gleeden s’est entouré d’une équipe de réflexion féminine, et désire poursuivre dans ce sens. Véritable laboratoire d’idées, Gleeden.com proposera aux femmes de partager leurs questionnements, leurs craintes et leurs désirs au sein d’une communauté unique au monde.

——————-

L’infidélité en chiffres*

Une étude de Gérard Mermet indique qu’en moyenne les hommes ont 11,3 partenaires dans leur vie, et les femmes 3,4.

Un sondage IFOP mené en 2000 avançait le chiffre de 39% d’hommes pour 24% de femmes

L’étude Hite célèbre aux USA révèle que 70 % des femmes ayant plus de cinq ans de mariage déclarent avoir été infidèles au moins une fois. Et 72 % des hommes. Match nul ! Acheter Le Nouveau Rapport Hite

Selon une étude menée par l’AMI (association des Avocats Spécialisés en droit Matrimonial), un couple sur deux rencontre des problèmes liés à l’infidélité conjugale. Lire plus d’infos sur les chiffres de ce marché

7% des cas d’adultère sont homosexuels. L’Association italienne des Avocats spécialisés en droit Matrimonial a également mis en évidence le fait qu’une partie conséquente des adultères est consommée avec une personne de même sexe.

La plupart des adultères surviennent au bureau. 60% des hommes et des femmes trouvent un amant ou une maitresse sur leur lieu de travail. L’étude démontre également que les personnes sont plus disposées à avoir une aventure avec quelqu’un qui partage les mêmes centres d’intérêts

Si la proximité au travail rapproche, d’autres cherchent au contraire à rencontrer exclusivement des inconnus. 40 % des gens cherchent une aventure sur Internet sur les chats et les sites de rencontres.

* Source Gleeden

————

Dossier sites de rencontres

La marché de l’infidélité conjugale

Business model et recrutement

La plateforme Gleeden : le couple infidélité et mensonge

  • Gleeden : combien de membres ? Estimation rapide du nombre de visiteurs et de membres du service Gleeden. A l’arrivée, un écart de 1 à 10 entre les chiffres annoncés par la plateforme de rencontre entre personnes mariées et notre évaluation
  • Gleeden : combien de faux profils ? Estimation du nombre de membres Gleeden basée sur l’évaluation des faux profils : répartition hommes / femmes, estimation des pseudos bidons…
  • Meetic, des profils plaqués en toc. 22 Profils-type ressortent de cette rapide analyse du discours des hommes sur ce site de rencontres : leur façon de se présenter, le choix de leurs mots, la mise sous silence de leurs maux, le choix des photos…

Utilisateurs, consommateurs, couples infidèles

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    Cyrinho

    22 février 2011 at 18:16

    Bonjour,
    Plus intéressé par la cible cougar, j’aurais aimé une analyse comparative sur un marché en pleine explosion en France l’année dernière. En effet, j’ai lu une interview des fondateurs d’Allocougar.com (http://fr.allocougar.com/), qui ont réussi une belle opération en ne misant que sur leurs connaissances web… Intéressant de croire qu’en France les idées peuvent aussi devenir un atout

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>