Google prépare le Cloud Computing pour les particuliers

(c) photo : www.buzz-anoo.com
(c) photo : www.buzz-anoo.com

(c) photo : www.buzz-anoo.com

Le Cloud Computing est généralement utilisé par les entreprises, mais la firme de Moutain View nous promet pour le deuxième semestre 2010, un nuage accessible aux particuliers. Google décide d’aller plus loin encore que l’initial navigateur Chrome, et nous prépare le premier système d’exploitation natif Cloud.

Extensibilité et instantanéité

Petit rappel : le Cloud Computing (ou encore l’informatique dans les nuages, en français) permet d’avoir recours à des données et à des méthodes de calcul via des serveurs externes. Surtout utilisé par les grandes entreprises, l’informatique dématérialisée connaît deux gros avantages : l’extensibilité et l’instantanéité. Autrement dit, une entreprise peut stocker (ou supprimer) des données autant qu’elle le souhaite, selon ses besoins. Autre point, elle n’utilise ces serveurs que lorsqu’elle en a besoin ; c’est le principe de l’interrupteur électrique. Conclusion, en n’étant pas propriétaires de leurs serveurs mais avec une très bonne connexion Internet, l’outsourcing permet aux entreprises de réduire considérablement leurs coûts.

Des organisations – appelées datacenters – se sont spécialisées dans le cloud computing, et offrent la possibilité aux entreprises de louer des serveurs virtuels. Amazon EC2 fait figure de précurseur, mais il en existe bien d’autres : Microsoft Azure, Google App Engine, ou encore OVH qui vient tout juste de se lancer.

Le Cloud Computing accessible aux particuliers

Google se démarque aujourd’hui avec son projet de nuage pour les particuliers. Parti du principe que les systèmes d’exploitation ont été créés à une époque où Internet n’existait pas, Google décide de re-penser son Google Chrome dans une logique de cloud computing. Baptisé Chrome OS (Chrome Operating System), il sera disponible pour les consommateurs avant fin 2010. Ce nouveau projet, d’abord adapté aux netbooks puis aux ordinateurs de bureau et ordinateurs portables, répond largement aux demandes des consommateurs.

Simplicité et rapidité

Ce qu’ils souhaitent, c’est avant tout une utilisation simple, rapide et sûre. Avec ce nouveau système d’exploitation, les consommateurs auront simplement accès à un navigateur web : il n’y aura plus aucun fichier à enregistrer sur son disque dur, plus aucune application à installer et plus aucun logiciel à configurer. Pour avoir accès à ses informations et outils personnels, il suffira de se connecter sur son compte personnel.

Quels sont les avantages ? Demain, nous n’aurons plus le soucis d’une mémoire saturée, ni la crainte d’un disque dur qui lâche. Nous aurons accès à toutes nos données – documents divers, photos, vidéos, jeux, applications, logiciels – de n’importe quel ordinateur, de n’importe quel pays. Concrètement, comment ça marche ? Nous allumerons notre poste, comme nous l’avons toujours fait. Sauf qu’il n’y aura pas d’étape intermédiaire entre le démarrage de l’ordinateur et le lancement du navigateur Chrome OS. La connexion Internet se mettra en route automatiquement, nous nous loguerons, et nous récupérerons immédiatement tout notre espace personnel, constitué sous forme d’onglets.

Et la sécurité dans tout ça ?

Nos informations personnelles et/ou professionnelles, stockées quelque part dans les nuages, seront entièrement protégées… quoi que le Cloud Computing – et d’un point de vue plus précis, Google – commence à poser quelques interrogations en terme de sécurité. En effet, la principale critique de l’informatique dématérialisé porte sur le possible manque de sécurité et de confidentialité.

Que se passerait-il si un opérateur spécialisé dans le « Cloud Storage » venait à faire faillite ? Les entreprises y ayant hébergées leurs données informatiques pourraient alors tout perdre du jour au lendemain. Un tel scénario n’est pas envisageable pour Google, mais on se pose néanmoins la question de l’utilisation possible de nos informations personnelles à des fins commerciales. On sait déjà que Google est capable de tracer nos comportements et nos habitudes de consommation de l’Internet grâce aux services qu’il nous offre. Avec Chrome OS, Google a peut-être trouvé un moyen d’établir des profils encore plus précis de ses consommateurs.

La grande question reste : que se passe t-il dans les nuages de l’informatique dématérialisé ? Si les entreprises qui ont recours au Cloud Computing se posent la question, les particuliers peuvent eux aussi s’interroger. La notion de propriété est remise en cause, et le risque d’intrusion n’est pas négligeable.

Google respectera t-il notre vie privée ? La technologie du Cloud Computing n’en est qu’à ses débuts, et avant d’être entièrement sûre, elle devra subir des tests. On peut déjà s’attendre à des optimisations qui permettront de protéger au mieux les utilisateurs, et ainsi leur garantir la confidentialité de leurs informations personnelles.

Auteur : Audrey Rampon

Lire notre dossier sur le Cloud Computing

Immersion dans le concept du Cloud Computing

Applications marché du Cloud Computing

Jeux vidéo + Cloud computing = Cloud Gaming

Risques, limites et dangers du Cloud Computing



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>