Comment identifier les nouveaux influenceurs ? - Marketing Professionnel e-magazine

Comment identifier les nouveaux influenceurs ?

Sources d'influence et lieux d'influence expliquent comment quelques influenceurs ont pu émerger...

Depuis quelques années, l’influence est devenue un enjeu important de la communication B to B. Dans l’univers numérique, de nombreux KPI (indicateurs d’impact) permettent de la mesurer ou d’en décrypter les mécanismes, de nombreux classements (plus ou moins fiables) mettent en avant des « influenceurs » et sont censés permettre de mieux s’y retrouver. Pourtant, reflètent-ils réellement la différence entre une « tête de nœud » (1) et un leader d’opinion ? Rien n’est moins sûr car, de manière spontanée, pour évoquer un sujet, un secteur ou une entreprise combien de personnes viennent-elles à l’esprit ? Peu … peut-être une, deux, trois … probablement guère plus de 10 ! Comment ces quelques personnes ont-elles finalement pu émerger et comment est-il possible d’expliquer que leur visibilité se soit accentuée ? Il est évident que le numérique n’a pas été leur seul support, voici quelques clés de cette influence moderne.

Sources d’influence

Theodore Zeldin, un sociologue, disait que « Chacun d’entre nous peut avoir une influence sur les autres » pourtant, dans la sphère professionnelle, certains avis comptent plus que les autres. Les sources de l’influence naissent ainsi des écrits, paroles ou actes. Les auteurs d’articles, de livres ou de vidéos, les conférenciers ou les enseignants auront ainsi naturellement accès à un public qui peut relayer leurs idées. A minima, ils auront plus de chances d’émerger que d’autres personnes ne produisant pas ou peu de contenus. La crédibilité dans un écosystème nait des connaissances qui y sont relayées. En étant créatives, en questionnant, certaines personnes vont ressortir de la masse et devenir plus en vue.

Alban Jarry, Président Délégué de l'Ecole Polytechnique d'Assurances, Chief Digital Technology Officer en Asset Management

Alban Jarry, Président Délégué de l’Ecole Polytechnique d’Assurances, Chief Digital Technology Officer en Asset Management

Partager son opinion est toujours un risque car exposer ses idées génère l’interaction et le débat, en surmontant les craintes et les obstacles l’influenceur peut émerger et orienter des avis.

Lieux d’influence

Pour parvenir à impacter, il faut également bénéficier d’une visibilité auprès de relais. Les médias traditionnels, les réseaux sociaux, les blogs ou les sites webs offrent des espaces de propagation de la pensée sans limite. Il faut savoir rendre visible un contenu ou une idée. S’ils rencontrent un public dans le bon espace alors le pouvoir d’amplification nait. Pierre Baillargeon disait que « L’influence d’un livre ne dure guère plus longtemps que sa lecture. » Dans le règne de l’éphémère et de l’instantané, durer est devenu extrêmement difficile. L’influenceur ne peut se permettre de tout le temps sprinter, comme un marathonien il doit s’économiser pour aller plus loin. La communication moderne regorge de possibles. En maitriser quelques-uns est la clé.

Auteur : Alban Jarry, Président Délégué de l’Ecole Polytechnique d’Assurances, Chief Digital Technology Officer en Asset Management, auteur de « 612 rencontres sur les réseaux sociaux »

***

Une contribution réalisée pour le livre blanc « L’influence B2B – Une histoire de Gourou, de leader d’opinion ou d’expert ? » édité par le CMIT (club des marketeurs in tech) et Faber Content, à télécharger gratuitement.

Un article de notre dossier Influence & BtoB : le best-of !

(1) Influenceur ou tête de nœud, quelle est la différence ? (Les Echos)

(c) Ill. Pixabay

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *