Open innovation : lorsque l union fait la force

Open innovation : rend-on service à l'Innovation en cherchant à la protéger par le secret ou les brevets ? Existe-t-il des alternatives ? Innovation ouverte

Nous utilisons quotidiennement des centaines d’objets, de produits et de services innovants réalisés par des entreprises. Ceux-ci ne sont pas arrivés sur le marché de manière spontanée. Ces innovations sont le résultat d’un investissement conséquent en temps et/ou en argent ; aussi, il est légitime pour les entreprises de souhaiter les protéger. Cependant, rend-on service à l’Innovation en cherchant à la protéger que ce soit par le secret ou les brevets ? Existe-t-il des alternatives ?

Historiquement, chaque entreprise innove de son côté

Jusqu’à la fin des années 1970, les entreprises étaient confinées dans un monde d’innovations « fermées » c’est-à-dire développées en interne et bien souvent protégées par le secret ou des brevets. Les entreprises innovantes cherchaient à conserver leurs découvertes en les maintenant confidentielles ou en les brevetant afin de conserver leur avantage concurrentiel de premier entrant ou de leader.

Cependant, en adoptant ce comportement, elles ont focalisé leur attention sur leurs propres résultats en ne tenant pas compte de l’environnement et de la concurrence : enfermement dans les savoir-faire, entêtement à utiliser les « brevets maison », frilosité à intégrer d’autres innovations par crainte quant à leur divulgation etc. Incidemment, ces comportements ne les ont pas empêchés de créer, mais ont-elles innové autant qu’elles auraient pu si elles n’avaient pas protégé leurs inventions ?

Dans un marché globalisé et dans lequel la technologie est prédominante, tout va toujours plus vite. Les grandes entreprises ont de plus en plus de mal à soutenir le rythme effréné des innovations dans leur secteur d’activité. Elles cherchent donc à adapter leur façon d’évoluer et l’Open Innovation semble être une réelle opportunité pour innover plus vite et pour gagner en réactivité/flexibilité.

L’Open Innovation, une véritable aubaine en ces temps de crise

L’Open Innovation (ou innovation ouverte en français) bouleverse la conception traditionnelle de l’innovation en consacrant l’idée d’une innovation sociale, voire sociétale, où il n’est plus question d’être le premier à créer ou à inventer, mais d’inventer ou de créer mieux avec et grâce aux autres*.

L’Open Innovation postule qu’il est plus efficace et rapide de ne plus se baser principalement sur sa seule recherche pour innover. Le principe : connecter les entreprises à leur environnement pour s’approvisionner en idées, inventions, processus, équipes etc.

Le terme « Open Innovation » recouvre de nombreuses notions :

  • La conception de produits en collaboration, parfois même avec des concurrents
  • Des partenariats avec des laboratoires, des instituts de recherche ou des universités
  • La  création de projets open source
  • Le développement d’un écosystème de startups et/ou l’acquisition de startups

On peut même aller plus loin en y intégrant tous les dispositifs d’écoute des clients : site internet corporate, campagne de communication de type « A quoi ressemblerait votre produit X idéal ? », le service support, les réseaux sociaux, les forums etc.

L’Open Innovation s’impose aujourd’hui comme étant l’une des meilleures manières de gérer l’innovation grâce à sa philosophie mais également grâce à un contexte économique et technologique favorable à son expansion.

Benjamin Lanciaux, Communication Marketing Manager chez XWiki SAS

Benjamin Lanciaux, Communication Marketing Manager chez XWiki SAS

En effet, elle confère à ses utilisateurs un certain nombre d’avantages :

  • La force du nombre : il y aura toujours plus de personnes compétentes en dehors de l’entreprise que dans cette dernière
  • La gestion du risque en permettant soit de le partager (grâce à des partenariats), soit de le distribuer (à travers des concours d’innovation ou du crowdsourcing)
  • Le transfert de solu¬¬tions d’un secteur d’activité à un autre
  • L’industrie logicielle comme précurseur

L’industrie logicielle a été parmi les premières à mettre en œuvre ces pratiques d’Open Innovation.

Grâce à l’ouverture de plateformes, les produits et les services fournis par des entreprises peuvent être améliorées par les autres. Cela passe par des API (interfaces de programmation) et par la fourniture de “SDK” (kits de développement logiciel) pour documenter l’exploitation des APIs. Libre aux personnes de développer leurs applications sur la plateforme de leur choix.

En ouvrant leur plateforme, les entreprises permettent à des tiers de contribuer au développement de fonctionnalités qu’elles n’auraient jamais imaginées ou qu’elles n’auraient tout simplement jamais pu mettre en place, faute de temps ou de moyens. Et en fin de compte, c’est l’utilisateur final qui en bénéficie.

Le mouvement Open Source va encore plus loin en mettant à disposition le code source des logiciels et en protégeant les contributeurs. Ils savent que leur investissement sera maximisé car il pourra être repris librement par d’autres contributeurs qui l’amélioreront et le reverseront à leur tour à la communauté.

Un très bon exemple d’innovation issue de l’open source est le wiki lui-même. Après l’invention du concept par Ward Cunningham en 1995, les développeurs ont rivalisé d’innovations pour l’améliorer et réaliser des centaines de logiciels basés sur ce concept, la plupart du temps, sans but commercial.

Aujourd’hui, après des années d’innovations, les wikis sont intégrés dans presque tous les logiciels collaboratifs, ont permis la création de Wikipédia, et des éditeurs spécialisés sont apparus. Autant d’innovations qui n’auraient probablement pas pu se développer si le concept du wiki avait été breveté en 1995.

Une méthode d’innovation grâce à laquelle tout le monde est gagnant

L’Open Innovation valorise ce qu’on appelle aujourd’hui l’intelligence collective. Elle considère que « le tout est supérieur à la somme des parties », que la diversité, l’indépendance et la décentralisation des opinions et des idées permises par internet et la technologie donnent accès à une richesse qui aurait été difficile à mettre en œuvre auparavant.

L’Open Innovation est une manière d’innover qui profite à tous (toute proportion gardée).

Et au bout du compte, c’est le marché dans son ensemble qui en bénéficie car il est tiré vers le haut et le rythme de l’Innovation s’en trouve accéléré. Il ne s’agit ni plus ni moins que de synergies.

Auteur : Benjamin Lanciaux, Communication Marketing Manager chez XWiki SAS

***

Un article de notre dossier Marketing & innovation

A lire : L’open innovation : pourquoi les grandes entreprises ont-elles besoin des startups ?

(c) ill. Shutterstock - Six Eggs in carton on white with clipping path

* Source http://inno3.fr/blog/304/quand-lopen-source-favorise-lopen-innovation

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>