Le web transforme et automatise les métiers de la communication

Quand le web transforme et automatise nos métiers de la communication...
Quand le web transforme et automatise nos métiers de la communication...

Quand le web transforme et automatise nos métiers de la communication...

Les métiers de la communication ont longtemps été préservés des mutations technologiques. Tant qu’il s’agissait de métiers centrés sur la « création », ils étaient difficiles voire impossibles à automatiser. Un bon shoot, une bonne créa, un bon concept, bénéficient des avancées des moyens techniques de production – photographie, vidéo, impression numérique, etc. – mais peuvent difficilement être améliorés ou automatisés en terme d’organisation structurelle. Là où une machine remplace aisément un ouvrier chez Renault, elle ne peut pas (encore ?) remplacer un directeur artistique.

La pression de la productivité

Mais ces métiers sont en train d’évoluer rapidement avec la montée en puissance de l’Internet qui induit une pression forte sur la productivité des agences et la réactivité des services marketing.

L’enjeu de la gestion du volume des campagnes

Le premier enjeu est la gestion du volume des campagnes. Quel média autre qu’Internet peut en effet se targuer de créer un nouveau canal de diffusion majeur tous les ans ? Il faut désormais être présent partout – Twitter, Facebook, Youtube, etc. – multiplier les prises de paroles et fragmenter les budgets afin de ne pas faire exploser l’enveloppe globale. Cela nécessite une automatisation accrue des processus et l’utilisation d’outils adaptés.

Jérémie Wainstain est en charge du développement des offres et des relations avec les agences et marques pour DigiCompanion, leader des solutions de promotion numérique.

Jérémie Wainstain, DigiCompanion

Mesurer les résultats rapidement

Le second enjeu est le résultat, mesurable de façon réactive avec Internet et des dispositifs de mesure de plus en plus précis. Média opportuniste, tactique, pragmatique : le coût de mise en ligne étant égal à zéro, rien n’empêche de tester et de réajuster une idée dans l’immédiat et d’engager le modèle le plus efficace. Conséquence : Internet impose aux équipes une réactivité et une cadence accrue qu’il faut pouvoir suivre à la minute près.

Optimiser l’expérience consommateur

Enfin troisième et dernier enjeu : l’expérience consommateur. Sur internet, l’interaction avec le consommateur étant généralement courte, elle doit être la plus efficace possible. Le bon concept ne suffit plus : il faut y intégrer une ergonomie propre au média. Voyez l’ascétisme graphique des plus grosses pointures du Web. La page d’accueil de Google est désertique mais terriblement efficace. Les boutons de Facebook sont bleus et carrés. Quant à Twitter : un oiseau, des textes, un graphisme enfantin.

Ces nouveaux enjeux soumettent les agences de communication à de plus en plus de productivité. Le communicant change de peau, il doit maintenant savoir compter, tracker, utiliser des outils nouveaux, pour produire des opérations, faire du volume, augmenter les cadences et les rendements tout en supportant le tir nourri des innovations. Mais on lui demande pourtant toujours en parallèle de savoir conseiller, réfléchir, veiller, trouver de bons concepts, et savoir accompagner ses clients.

Le marketing automation software à la rescousse du marketeur !

C’est pour répondre à ces enjeux que se développe le secteur du « marketing automation software », l’un des plus dynamiques du marché IT avec une croissance annuelle de 20%, et qui recouvre des outils logiciels multiples, tous destinés à aider les professionnels du marketing dans le quotidien « automatisable » de leur activité : gestion des campagnes publicitaires, des actions promotionnelles, des campagnes d’e-mailing ou de recrutement. Ces outils permettent d’industrialiser une grande partie des tâches et surtout d’organiser les ressources en fonction de leur expertise – chef de projet, graphiste, rédacteur, etc…., libérant ainsi du temps pour de la matière grise et de la créativité, indispensables pour aller encore plus loin dans un projet, et sont heureusement non automatisables. Etant destinés à des professionnels sans compétence technique particulière, ces outils sont généralement d’accès simple et intuitif, et proposés en mode SAS (Software As Service), afin de faciliter leur prise en main et surtout éviter l’intervention d’équipes techniques pour leur mise en place.

Les grands enjeux dont nous avons parlé plus haut peuvent être adressés par ces nouveaux outils : la gestion du volume des campagnes, leur diffusion sur différents canaux on-line, la capacité de mise en ligne immédiate, et l’intégration de meilleures pratiques dans les campagnes on-line, qui permettent d’optimiser l’expérience consommateur sur Internet.

Dans la course effrénée au digital que mène actuellement le monde des agences, les grands gagnants sauront tirer parti des outils de marketing online, tout en cultivant un sens du conseil et de la culture digitale au plus près des enjeux de leurs clients, eux-mêmes bien épris de digital…

Auteur : Jérémie Wainstain est en charge du développement des offres et des relations avec les agences et marques pour Digibonus, leader des solutions de promotion numérique.

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>