Etudier et travailler au Canada : l affaire se complique

Etudier et travailler au Canada sera plus difficile à partir de juin 2014...

Premiers pas vers l’expatriation, les programmes combinant études de la langue, vacances et travail séduisent de plus en plus de Français âgés de 18 à 35 ans. Certains l’envisagent comme une année sabbatique et d’autres comme une réelle opportunité professionnelle. Victime de son succès, le Canada adopte une position ambiguë, entre ouverture et mesures restrictives. Avec 14000 places disponibles en 2014 , l’accès aux différents programmes semble malgré tout compliqué. Preuve à l’appui, à partir de juin prochain, les étudiants en partance pour des cours de langue au Canada se verront fermer l’opportunité de combiner leur séjour avec une expérience professionnelle via le visa Co-op.

Le Visa Vacances Travail : à peine arrivé, déjà épuisé

Mis en place entre la France et le Canada en 2001, le Programme Vacances-Travail (PVT), qui permet aux Français entre 18 et 35 ans d’explorer le Canada tout en y travaillant pour une durée d’un an, connaît un succès grandissant. Ce visa unique est cependant soumis à des quotas de plus en plus stricts  qui ne satisfont plus la demande croissante de nos voyageurs français. En effet, à peine ouverts aux candidatures, les 6750 visas sont pris d’assaut. Pour ceux restés sur la touche (près de 90%), il ne reste plus qu’à attendre un an avant l’ouverture des nouveaux PVT, en espérant dégainer plus vite !

La fin du Visa Co-op pour les étudiants en langue

Damien Augier, Directeur de Boa Lingua France

Damien Augier, Directeur de Boa Lingua France

Très bientôt les étudiants en école de langue en partance pour le Canada n’auront plus la possibilité légale de travailler grâce au visa Co-op. Dommage, car cette opportunité représentait une belle alternative aux candidats « PVTistes » ayant essuyé un refus. Le visa Co-op permet de combiner une période de cours à une expérience de travail ou de stage, d’une durée égale. Cette combinaison permet dans un premier temps  de développer des bases solides en anglais, notamment en anglais business et d’être ainsi opérationnel dans son futur environnement de travail.  Idéal pour les Français ayant besoin de booster leurs compétences linguistiques et d’acquérir en parallèle une première expérience à l’international ! Ce programme, qui con¬naissait la plus forte progression ces dernières années, ferme ces portes aux étudiants en école de langue à partir du 31 mai 2014. Pour les intéressés, c’est donc maintenant ou jamais !

Des écoles de langue canadiennes qui n’ont pas dit leur dernier mot et des alternatives tout aussi attrayantes.

Face à la décision du gouvernement canadien, les réactions des écoles de langue ne se sont pas fait attendre. Les responsables de ce secteur sont en train de mettre en place des programmes répondant aux nouvelles « normes » et qui seront disponibles dès la rentrée prochaine !

Entre temps, cela fait la part belle à deux autres pays anglophones : l’Australie et la Nouvelle-Zélande, grâce au Visa Vacances travail sans limitation de quotas.  Les étudiants français pourront donc toujours combiner cours d’anglais et job rémunéré à l’étranger pour vivre une expérience enrichissante tant au sens propre qu’an sens figuré au niveau personnel, culturel et linguistique !

Auteur : Damien Augier, Directeur de Boa Lingua

***

Un article de notre dossier Marketing & International

***

(c) ill. Shutterstock - Two Businessmen Shaking Hands With Flag of Canada

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>