Pourquoi connaître les utilisateurs de vos applications mobiles ?

Les applications mobiles : un nouveau monde à explorer

Le navigateur internet sur ordinateur a été une véritable révolution qui a marqué l’entrée dans l’ère numérique. Aujourd’hui, l’internet mobile via les applications éclipse la navigation classique, pour devenir dans les années à venir le mode de connexion certainement le plus utilisé. L’accès à du contenu sur son téléphone (ou sur sa tablette) via des applications mobiles est en cela une 2e révolution qui bouleverse les usages, les marchés et les stratégies sous-jacentes des marques.

Les applications mobiles : un nouveau monde à explorer

Les applications mobiles : un nouveau monde à explorer

Les applications mobiles : un nouveau monde à explorer

Cette deuxième révolution est en cela un véritable nouveau monde à explorer, sur lequel on connaît encore peu de choses, et notamment les utilisateurs eux-mêmes. C’est un nouvel univers de contenus, qui permet tout autant de jouer à des jeux interactifs comme de lire la presse, écouter la radio, préparer ses examens ou avoir accès à ses comptes bancaires. On y trouve de tout, et les utilisateurs multiplient des usages à la fois très spécifiques et très diversifiés. En moyenne, un individu garde son smatphone allumé sur lui 16h / jour. C’est dire également le potentiel et les opportunités qu’ils représentent autant pour les usagers que pour les marques.

Une méconnaissance des utilisateurs et de leurs usages mobiles

Seulement, aujourd’hui, les données utilisateurs sont très minces. Les éditeurs et les marques naviguent à vue, selon leurs intuitions, leurs suggestions, sans avoir d’informations précises et vérifiées sur les usagers de leur application. L’écueil est connu : les plateformes d’offres d’applications (Apple Store en tête) ne délivrent que le nombre de téléchargement, sans autre information. Quid de l’utilisateur, de son profil, de son parcours, et encore moins de ses intentions, de ses motivations, de sa satisfaction envers l’application et le contenu proposé, son ergonomie, ses services, son prix…

Sébastien Dubois, directeur associé, Co-Meet

Sébastien Dubois, directeur associé, Co-Meet

Cette limite est d’autant plus dommageable que l’internet mobile n’est pas uniquement l’apanage des 15-25 ans. Contrairement aux idées reçues, les mobinautes connectés sont beaucoup plus larges, et les usages mobiles touchent toutes les couches sociales et pratiquement toutes les tranches d’âge. Certaines études ont ainsi identifiées des utilisateurs d’applications dont la moyenne d’âge approchait les 50 ans !

Des études mobiles pour des stratégies mobiles efficaces

Palier à cette absence de données utilisateurs doit aujourd’hui être un impératif pour les éditeurs et les marques, et cela pour plusieurs raisons. D’abord, connaître ses utilisateurs, c’est avoir du recul sur sa stratégie de l’offre et de ciblage. Connaître ses utilisateurs, c’est savoir si vous avez su toucher les mobinautes que vous désiriez toucher, si vous en avez conquis de nouveaux, et ce d’autant plus si votre application connaît le succès. Aussi, c’est avoir un retour sur l’offre de contenu(s), les marques ayant surinvesti le média mobile, parfois sans véritable contenu à la hauteur. C’est aussi réagir sur les stratégies de complémentarité à mener, les éditeurs et les marques proposant le plus souvent en amont des contenus sur d’autres supports, en presse, sur internet ou autre (cf. jeux vidéos par exemple). Il s’agit alors de réfléchir à l’articulation et l’efficacité de chacun d’entre eux, et comment interviennent-ils dans votre stratégie globale.

L’impératif est d’autant plus important que le mobile est un nouveau terrain d’enquête très efficace. Objet le plus intime de l’individu, toujours sur soi à tout moment du jour et du soir, il permet des points de contact quasi permanents, du moins beaucoup plus importants que les autres méthodes d’enquête (téléphone, on-line). Aussi, au plus proche de l’usage du mobinaute, les taux de retour sont plus élevés, et les terrains d’enquête plus courts.

Les premières solutions existent. Elles ont déjà fait leur preuve, certaines applications ont déjà été testées, et permettent de ne plus prendre comme gadget un marché estimé à 30 milliards de dollars d’ici 2013.

Auteur : Sébastien Dubois, directeur associé, Co-Meet

—————

>> Lire la suite de notre dossier Mobile Marketing

Mobinautes, usages du mobile & des applications mobiles

Mise en œuvre & pratique du marketing mobile

Outils et déclinaisons marketing

Géolocalisation & téléphone mebile

Commerce mobile & cross canal

Applications, Webapps & systèmes d’exploitation

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>