Procès Orange vs. Bouygues et SFR : quand l’Iphone sert d’ouvre-boite


Nous avons tous suivi « l’affaire ». Un petit tour de l’autre côté des cartes…

Des contradictions qui n’étouffent aucun opérateur

Rideau sur l'exclusivité de la distribution de l'Iphone par Orange (c) photo SH Saint-Michel

Rideau sur l'exclusivité de la distribution de l'Iphone par Orange. (c) photo SH Saint-Michel

Bouygues Telecom et SFR réclament une « ouverture à la concurrence », reprochant à Orange l’exclusivité commerciale signée avec Apple. Mais ces mêmes opérateurs ont agité leurs lobbyistes pour différer (et essayer de jeter aux oubliettes) la quatrième licence d’opérateur mobile…

De plus, l’exclusivité signée par Orange n’est pas un OVNI dans le monde commercial. De tels accords existent dans les produits bruns et blancs, mais aussi dans les services depuis belle lurette, et même dans les mobiles, pour certains modèles spécifiquement dédiés à certains opérateurs.

Le nuage de fumée et le rasoir

Le combat mené par ces deux gentils opérateurs guerroyant pour libérer le choix du consommateur qui doit pouvoir choisir chez quel opérateur souscrire son abonnement n’est qu’un nuage de fumée.

Le fond, la motivation et les enjeux de cette action sont bien plus prosaïques et économiques : les revenus tirés des services de l’Iphone. Car l’Iphone est le rasoir de Gillette ; ses services, des lames. Marketeurs, nous savons d’où proviennent les revenus de « la perfection au masculin ». Et la concurrence d’autres marques n’a pas fait baisser les prix !

L’Iphone permet aussi aux opérateurs de se replacer sur la tendance de l’Internet mobile et de monter dans le train des nouveaux gestes et expérience d’usage, fortement poussés par l’Iphone, faisant oublier le traumatisant Wap. A nouveau matériel, nouveaux référents culturels… Et l’on nous ressert la « démocratisation de l’Internet mobile pour tous »… au moment où un nouveau modèle de l’Iphone est prévu pour juin. Hasard opportun du calendrier certainement.

L’Iphone est donc un bulldozer pour ouvrir les routes de l’Internet mobile.

Opérateurs de téléphonie mobile, merci pour votre libéralisme opportuniste vomissant un discours démagogique et pseudo consumériste.
Merci aussi, à vous et à Apple de nous prendre pour des poires.

.

A lire aussi sur Marketing-Professionnel.fr: Internet mobile : usages et population

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *