Exemples concrets de gestion de son Personal Branding

Exemples de mise en œuvre des règles de Personal Branding sur les profils sociaux professionnels ou CV en ligne et sur le CV papier traditionnel

A l’occasion d’un précédent article, j’ai eu l’occasion de préciser les enjeux que représente la gestion de sa marque personnelle quant à l’évolution des comportements des recruteurs sur les réseaux sociaux.

Regardons plus en détail des exemples concrets de mise en œuvre du personal branding.

Définissons le Personal branding !

Exemples de mise en œuvre des règles de Personal Branding sur les profils sociaux professionnels ou CV en ligne et sur le CV papier traditionnel

Exemples de mise en œuvre des règles de Personal Branding sur les profils sociaux professionnels ou CV en ligne et sur le CV papier traditionnel

Le Personal Branding, concept largement développé par Peter Montoya et William Arruda, est né en 1997 dans le magazine américain Fast Company. Le journaliste Tom Peters posait les bases de ce concept en expliquant que, quels que soient le milieu social,

l’âge ou la profession, chaque individu était à la fois le PDG, le directeur général, le directeur commercial et le directeur marketing de la société unipersonnelle «Moi-Je-Perso S.A. ». Il précise que la crédibilité de cette société unipersonnelle se définit par la qualité du travail actuel et passé de l’individu. Et que cette crédibilité déterminerait les opportunités de travail dans le futur.

Le principe n’est donc pas de se faire remarquer par un quelconque comportement exubérant mais de chercher à se démarquer, de faire la différence en valorisant ce qui fait sa valeur ajoutée, c’est à dire sa personnalité, ses valeurs, son expertise, ses talents,etc…Se faire connaître pour ensuite faire reconnaître ce qui fait sa Marque Personnelle.

Cette démarche, qui ne peut s’envisager que sur le long-terme, nécessite d’appréhender plusieurs disciplines (connaissance de soi, marketing, communication, networking, web social) et de définir une réelle stratégie de positionnement et de communication.

Chacun gérera son Personal Branding plus ou moins loin, en fonction du temps qu’il peut y consacrer, de l’intérêt qu’il perçoit dans cette démarche et du retour sur investissement attendu. Mais chacun appliquera, consciemment ou non, le concept de base posé par Tom Peters en étant ‘ à la fois le PDG, le directeur général, le directeur commercial et le directeur marketing’ de sa Marque Personnelle.

Finalement, le Personal Branding est une transposition des techniques marketing appliquées à la Marque Entreprise, un produit ou un service.

Il est toujours surprenant de constater que des professionnels de la communication ou du marketing, tout comme des étudiants formés à ces disciplines, ne font toujours pas le parallèle entre ce qu’ils appliquent au quotidien, ou ce qu’ils apprennent, pour promouvoir un produit ou un service au sein de l’entreprise et la gestion de leur propre image.

Exemples de mise en œuvre des règles de Personal Branding

Frédéric Foschiani, Consultant Orsys et Fondateur de QSN-DigiTal

Frédéric Foschiani, Consultant Orsys et Fondateur de QSN-DigiTal

L’exploitation de ces outils reste encore aujourd’hui essentiellement basique, et finalement peu adaptée aux usages actuels que nous avons tous sur internet et les réseaux sociaux.

Autrement dit, on constate un fonctionnement ‘à l’ancienne’, une utilisation 1.0 d’outils 2.0

Les profils sociaux professionnels ou CV en ligne

Ils doivent apporter un complément d’informations au CV papier traditionnel. Il n’y a aucun intérêt à se contenter de pratiquer un copié-collé du format papier vers le format digital. Les fonctionnalités disponibles dans un CV électronique (Doyoubuzz, easyCV,…) ou dans un profil social professionnel (LinkedIN, Viadeo,…) permettent d’enrichir le contenu (flux RSS d’un blog ou d’un compte Twitter, portfolio de réalisations aux formats PPT, PDF ou Slideshare, insertion de vidéos, photos, images ou podcast) afin d’apporter des éléments complémentaires contribuant à faire la différence.

D’autre part, il faut penser à exploiter ces ressources digitales en fonction de leur impact sur le référencement web. Insérer des contenus riches (video, photo,etc…) contribuera à améliorer son référencement et utiliser les bons mots clés facilitera sa visibilité interne à la plateforme.

Le CV papier traditionnel

Il doit lui aussi évoluer. Lorsque l’on fait le marketing d’un produit ou d’un service, l’objectif est d’orienter sa cible vers un objectif commun et le plus rapidement possible. L’objectif est de diffuser le message que l’on souhaite faire passer en évitant le plus possible que l’audience se disperse. Autrement dit, lui faciliter la tâche, lui faire gagner du temps en l’encadrant et en le dirigeant là où l’on souhaite l’amener. Plus on laisse le libre-choix, plus le risque est grand de ne pas atteindre son objectif.

Marketing, Communication, Design,Ergonomie,..c’est en ce sens que le Personal branding permet d’optimiser l’outil de CV traditionnel.

Le candidat doit prendre conscience que le recruteur dispose de peu de temps lors de la lecture d’un CV. Plutôt que de le laisser lui-même faire ses recherches complémentaires sur internet au risque qu’il ne trouve pas les informations réellement utiles, voire même qu’il y trouve des informations potentiellement nuisibles, mieux vaut lui baliser le terrain et lui donner les clés lui permettant de gagner du temps dans ses recherches tout en le dirigeant vers des contenus à réelle valeur ajoutée.

Par exemple, à différents endroits du CV, pour apporter un contenu complémentaire et interactif à son message, il est utile d’insérer différents liens web :

  • lien vers son profil social professionnel, sachant que celui-ci doit être optimisé
  • lien vers son fil Twitter, si le contenu est bien sûr essentiellement professionnel
  • lien vers son blog traitant de sujets professionnels
  • vous avez participé / organisé un événement ? Insérez le lien vers une interview, article de presse, vidéo…
  • vous êtes cité dans la presse ou avez rédigé des articles ? Insérez le lien vers ces articles.

Dans le cas où l’on produit régulièrement des articles, ou bien sollicité pour des interviews, on peut aussi créer une page web ou un format de présentation tel Slideshare présentant tous ces éléments et les bons liens de redirection. Le lien vers cette page web pourra alors être exploité dans son CV.

Et si votre CV a été imprimé, pourquoi ne pas penser à faciliter l’accès au web en insérant un QR code menant à la page web essentielle que vous souhaitez indiquer (ex : profil de réseau social professionnel ou bien une Carte de visite professionnelle (ex : https://about.me) qui permet dans un format original de se présenter avec un réel « Elevator pitch » et d’insérer tous les liens utiles valorisant sa Marque personnelle.

Un CV papier…différent peut aussi être envisagé pour ceux qui évoluent dans un univers plus créatif, ou simplement dans l’univers du marketing , de la communication et du web : le CV au format infographie. Des outils d’infographie gratuits sont disponibles sur internet pour créer ce genre de CV (http://easel.ly, http://visual.ly, http://piktochart.com). Ou bien simplement, dans son CV classique, insérer un lien vers cette version de son CV.

Les outils sont nombreux et évoluent constamment mais pour atteindre son objectif, qui vise à se démarquer et se faire reconnaître, il faut réellement communiquer sur sa marque personnelle comme on communique sur un produit ou un service.

Auteur : Frédéric Foschiani, Consultant Orsys et Fondateur de QSN-DigiTal, spécialiste eReputation et stratégie social media

———-

Dossier spécial Personal Branding

Le personal branding : outils, méthodes, usages

Déconstruction du personal branding

Lire aussi : dossier veille et e-réputation, sur Marketing Professionnel

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>