Le personal branding vu par Jacques Froissant

Jacques Froissant aborde les utilisations du personal branding par les candidats, les dérives liées ç l'individu qui se pose en "média numérique"

« Faire du marketing de soi » est la définition du personal branding de Jacques Froissant, Dirigeant-fondateur du cabinet de recrutement 2.0 Altaïde.

Jacques Froissant aborde les utilisations du personal branding par les candidats, les dérives liées à l'individu qui se pose en "média numérique"

Jacques Froissant aborde les utilisations du personal branding par les candidats, les dérives liées à l'individu qui se pose en "média numérique"

Interviewé en exclusivité par Maryline Jean, Jacques Froissant aborde les utilisations du personal branding par les candidats, les dérives liées à l’individu qui se pose en « média numérique ».

Quelle est votre définition du personal branding ?

Le personal branding pour moi c’est faire du marketing de soi. C’est utiliser des techniques de marketing Web pour se mettre en avant.

Comment se traduit le personal branding sur Internet ?

En l’occurrence le personal branding est né grâce à Internet surtout. Avant les gens disaient « untel fait de la politique interne », ce qui signifiait en fait que la personne faisait du marketing d’elle-même. Sinon Internet donne la possibilité d’être présent sur les réseaux sociaux notamment.

S’agit-il d’un phénomène récent ?

Le personal branding, tout comme la notion d’e-réputation, c’est récent. Maintenant, il y a toujours eu dans les entreprises des gens qui savaient entre guillemets « se marketer », en faisant de la « politique » ou en étant connu. La différence c’est qu’aujourd’hui, tout le monde a accès à toute une palette d’outils pour le faire. Soit dans une vision interne propre à son entreprise, soit vis-à-vis de l’extérieur.

Que pensez-vous des injonctions à multiplier sa visibilité sur Internet ou encore à augmenter la taille de son réseau pour les individus ?

C’est comme toute chose, si vous le faites de manière excessive, sans recul et sans savoir comment et où le mettre en avant, ça ne sert à rien – ou pire cela vous dessert. Un personal branding bien maîtrisé c’est comme du marketing, on y retrouve toutes les clés de base. Si vous faites une pub sans savoir à qui vous vous adressez et quel message que vous voulez faire passer, vous faites quelque chose qui n’a pas d’impact. C’est pareil en personal branding, on doit se demander « qui je suis », « qu’est-ce que je fais », « quel message j’ai envie de faire passer », puis je vais utiliser mon profil LinkedIn ou encore Viadeo. Si ce n’est pas réfléchi un minimum, c’est inutile. Ca ne sert à rien d’aller se multiplier, il vaut mieux se concentrer sur deux-trois outils et bien le faire, plutôt que d’essayer d’être présent partout. Avoir une vidéo pour avoir une vidéo sur Dailymotion ou YouTube par exemple est inefficace, idem pour un blog ou un Tumblr, si l’on ne l’utilise pas régulièrement.

Que pensez-vous des candidats pratiquant le personal branding ?

Dans les métiers du Web, il y en a beaucoup. Maintenant, il y a en a qui apprennent à appréhender ces techniques. Après ce n’est pas forcément très conscient. Ça se développe. Maintenant, il faut faire attention, il faut garder du recul par rapport à tout ça.

D’après vous, quelle est la différence entre une personne qui fait du personal branding sur Internet et une candidature dite classique ?

Jacques Froissant, Dirigeant-fondateur du cabinet de recrutement 2.0 Altaïde.

Jacques Froissant, Dirigeant-fondateur du cabinet de recrutement 2.0 Altaïde.

Quand on maîtrise bien son marketing personnel, c’est très souvent une occasion d’être rapidement connu dans une communauté d’intérêt (le marketing Web, le développement Java, le marketing du e-commerce dans la mode, le luxe, ou encore le sport par exemple). Quand on le maîtrise bien, on se fait souvent connaître dans une communauté, et du coup on va aller rencontrer des gens. Ca ne se passe pas derrière l’ordinateur, ça amène à des rencontres. On va être amené à être connu puis reconnu et être sollicité sur un poste. On cherche à vous rencontrer et on va vous écouter plus qu’un autre.

D’après vous, quelles sont les techniques privilégiées des individus pour se valoriser et augmenter sa présence sur Internet, au niveau professionnel ?

Les réseaux pro (LinkedIn et Viadeo) sont une base indispensable. Un outil comme DoYouBuzz peut être intéressant surtout quand on a un nom à homonyme comme Michel Martin. Après classiquement, ce peut être un blog ou un compte Twitter, ce sont les principaux outils. Ils peuvent se décliner sur pleins d’autres endroits : Facebook, sous format vidéo, etc.

Que signifie pour vous un candidat qui n’a pas de « traces numériques » ?

C’est grave ! Non, mais ça dépend des métiers. Si je veux recruter un ingénieur en production plasturgie et qu’il n’y a pas son profil sur le Web, ce n’est pas très grave. Si je recrute un responsable marketing Web et qu’il n’y a pas son profil sur le Web, je me pose des questions. Même s’il peut y avoir des explications.

Y a t-il des dérives liées à la pratique du personal branding sur Internet ? Si oui, quelles sont-elles ?

Trop en faire, vouloir être copain avec la terre entière, vouloir donner un avis sur tout. Et sinon, également très important, le faire sans stratégie. Il s’agit de marketing, ce n’est pas « je mets mon CV partout ». Il y a beaucoup de gens qui confondent «personal branding » et « mettre son CV partout ».

Avez-vous le sentiment que l’individu s’exprime comme une marque avec la pratique du personal branding ?

S’exprimer comme une marque, non. Mais la démarche de base de réflexion est un peu la même. Maintenant on ne s’exprime pas comme une marque, car si l’on s’exprime comme une marque, on est impersonnel. Il faut savoir mettre une dose de personnel (ne pas mettre ses photos de vacances) mais prendre des positions et montrer comment on réfléchit. Si je partage quelque chose sur Facebook, LinkedIn, Twitter ou autre, il faut donner un avis, prendre position.

Avez-vous le sentiment que l’individu se pose en média numérique ?

Oui, un peu. Ceux qui réussissent bien leur personal branding sont des gens qui vont « influencer les autres ». Quelque part c’est eux qui partagent. Une notion que j’aime bien et qui est à la mode en ce moment sur le Web, c’est la curation. Faire de la curation revient à s’informer sur tout un tas de sources, sélectionner les meilleures et les partager. Donc quelqu’un qui réussit bien son personal branding c’est quelqu’un qui sait se faire reconnaître par la curation. Quelque part il est un peu un média. Dans le journalisme, on parle de journalisme de liens. Ici le journaliste de liens c’est quelqu’un qui va checker tout un tas de sources sur des sujets, qui sélectionne les meilleures et les partage.

Dans le secteur d’activité de la communication digitale, que signifie pour vous un individu qui maîtrise les dispositifs socionumériques type blog, compte Twitter, page Facebook, etc. ; est-il davantage susceptible de maîtriser ces outils pour une marque parce qu’il en aura fait la démonstration pour lui-même ?

Oui, c’est un signe fort. Quand on recrute des social media manager, des community managers, des responsables marketing Web, c’est quelque chose que l’on regarde, c’est évident. En ce moment on lance une mission de consultant social media, et on va regarder la façon dont les candidats sont présents sur le Web, la façon dont ils utilisent les outils : ça fait partie des compétences, donc c’est logique que l’on regarde. Maintenant si l’on reprend l’exemple de l’ingénieur en plasturgie usine, ça ne fait pas partie de ses compétences : s’il y est tant mieux, sinon cela n’a aucune conséquence. On peut retrouver cela sur d’autres postes, à l’exemple des développeurs Java.

Quelles sont les différences entre un cabinet de recrutement classique et un cabinet de recrutement comme Altaïde, actif sur le Web ?

Le recrutement classique va mourir. De toute façon, s’il n’utilise pas les réseaux sociaux, demain il ne pourra plus exister. Parce que ses clients eux-mêmes utilisent les réseaux sociaux. Il y a de plus en plus de cabinets qui y vont, mais il est évident que ceux qui restent dans la chasse et l’annonce traditionnelles, vont se faire manger. Viadeo et LInkedIn, à travers les services qu’ils proposent, et via leur discours commercial, envoie un message aux entreprises : « vous allez moins dépenser avec nos solutions qu’avec des cabinets de recrutement ». Vous en tant que cabinet, si vous n’y êtes pas présent et pas reconnu, les clients viendront de moins en moins vers vous.

En vous exprimant sur Internet avec Altaïde, avez-vous le sentiment de vous exprimer comme une marque ?

Moi j’ai construit toute la stratégie d’Altaïde, depuis le premier jour, il y onze ans, pour faire d’Altaïde une marque. Donc oui, si je parle en tant qu’Altaïde, je parle en tant que marque. Une marque ça se personnifie aussi. Quand vous regardez Groupama, vous allez dire Cerise de Groupama. Sauf que chez Altaïde ce n’est pas Cerise c’est Jacques Froissant.

Sur le même registre, avez-vous le sentiment de vous poser en tant que média numérique ?

Oui, clairement. Il n’y a pas que moi qui me considère comme média, c’est plutôt mon extérieur qui me considère comme média. Vu le nombre de communiqués de presse et d’invitations presse que je reçois, je pense que les gens doivent me percevoir comme un média.

Interview réalisée par Maryline JEAN, Conseil en relations médias et communication digitale maryline.jean AT gmail.com

———-

Dossier spécial Personal Branding

Le personal branding : outils, méthodes, usages

Déconstruction du personal branding

En cours de publication.

L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


1 commentaire

  1. Laetitia

    30 octobre 2012 at 12:05

    Le Personal Branding est aussi et surtout un processus de construction de marque personnelle. La partie visible de l’Iceberg, c’est ce qu’on peut trouver sur le web, et c’est d’ailleurs d’elle dont font souvent références les articles sur le sujet. Il est cependant important d’intégrer,pour une meilleure compréhension du sujet, toute la partie cachée qui consiste à « découvrir la marque personnelle d’un individu ». C’est sur cette base que se construit une stratégie de communication cohérente et authentique. A conseiller et à recommander aux personnes qui veulent bâtir leur carrière sur du « solide ».

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>