Tactile, vocal : comment accéder demain aux contenus et services ?

Les interactions homme / machine passeront du tactile à la voix, probablement grâce au développement de la réalité virtuelle.

Le sujet majeur du dernier MWC (Mobile World Congress) à Barcelone n’était pas la valeur des tendances technologiques émergentes mais le design.

La smartwatch, objet connecté phare cette année, se positionne à l’intersection de la mode, de la technologie et du luxe. L’esthétique produit aujourd’hui met une forte pression sur la dimension design dans la conception des objets. Par ailleurs, l’émergence de plateformes médias de plus en plus nombreuses (smartphones, tablettes, montres…) pose la difficile question de la navigation et par conséquent de la conception des interfaces. La navigation est la base de l’expérience : comment le consommateur va-t-il entrer en contact avec les contenus et services ? C’est l’élément clé de la distribution des contenus.

Après les interactions tactiles, la voix !

Après les interactions tactiles, la commande par la voix semble une solution d’autant plus intéressante qu’elle correspond à un engagement « organique » avec les équipements, mettant l’accent sur l’accès direct, un contrôle maîtrisé et un usage naturel.

Au même titre que la commande par gestes, la voix va certainement contribuer à faire évoluer la navigation dans l’ère de la connectivité.

L’univers du jeu vidéo est un excellent laboratoire de ces nouvelles expériences. Ces nouveaux modes d’interactions déjà largement mis en avant par les fabricants ont démontré leur raison d’être auprès des joueurs en facilitant et en enrichissant leur expérience.

En termes de vidéo, si le téléviseur demeure un écran tout à fait éligible, l’arrivée des set top box, du deuxième écran, le développement des technologies « wearable » (exemple de la smartwatch), impliquent une refonte complète des interactions. Les box aujourd’hui constituent une centrale permettant de gérer les contenus télévisuels, la vidéo, les jeux, la VOD ou SVOD. On voit donc arriver sur ce marché de nouveaux acteurs ou de nouvelles offres : Apple, Roku, Amazon Fire TV, Sony (Vue), NVIDIA (Schield) ou Google TV…

Expérience, accessibilité, navigation

Nadine Medjeber, Directrice études consumer & media insights CSA Data Consulting

Nadine Medjeber, Directrice études consumer & media insights CSA Data Consulting

Tous proposent une approche différente en termes d’accessibilité et de navigation. Apple va par exemple reprendre le système des applications qui a fait le succès du smartphone, là ou d’autres vont privilégier un accès et une navigation ouverts sans passer par une « applification » de la box (un accès universel en quelque sorte).

La technologie dans ce domaine évolue rapidement, aidée en cela par l’adoption progressive de nouveaux usages. La technologie de la commande vocale, considérée comme la solution pour dénouer la « crise » de la navigation, en est toujours au stade du développement. Il apparaît que l’adoption massive de cette technologie est dépendante des liens que l’on sera capable de gérer entre tactile et vocal. D’autre part, elle devra aussi être en phase avec le contexte d’utilisation des équipements et devra être capable de contextualiser elle-même la conversation en fonction des situations.

Les géants ont leurs assistants

Dans cette perspective, les acteurs investissent substantiellement dans ces développements. Apple a lancé Siri (assistant personnel et navigateur intelligent), Google a développé Google Now (langage permettant de mettre en relation tous les produits et services Google). Facebook est en train de concevoir une interface de navigation centrée sur la voix.

Les géants ne sont pas seuls à travailler sur le sujet : de nombreuses start-up (telles DeepMind, Vicarious,Mind Meld) travaillent à des solutions (API) open sources afin d’intégrer les interfaces vocales dans les plateformes « direct to consumers ». On assiste donc à une remise en cause du tactile.

Cette arrivée progressive du vocal sera sans aucun doute favorisée à terme par le développement des usages de la réalité virtuelle.

On voit donc se dessiner un nouvel écosystème de navigation. On va passer d’un écosystème propre à un (chaque) équipement à un écosystème favorisant une navigation multi plateformes et multi équipements rendant quasi obsolète le système fermé des applications. Cette facilitation de la navigation et de la recherche va permettre aux utilisateurs de consommer plus de contenus parce qu’ils seront donc plus accessibles.

Cette révolution annoncée va également avoir un impact sur l’accès à la donnée. On disposera théoriquement d’une donnée plus riche et moins morcelée. Mais à partir du moment où la voix sera au centre de l’expérience du consommateur, il est indispensable d’améliorer nos compétences en Machine Learning et en Sentiment Analytics, éléments clés dans l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Auteurs : Nadine Medjeber, Directrice études consumer & media insights CSA Data Consulting, et Thomas Jorion ,Strategy & Innovation Havas 18 Hubs – Los Angeles

***

(c) ill. Shutterstock

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


1 commentaire

  1. avatar

    Voiture autonome

    14 mars 2016 at 11:56

    Les outils de demain permettront-ils de proposer à l’utilisateur des contenus correspondant à « l’humeur » de sa voix ? Ou ces outils sauront-ils tout simplement se mettre en veille quand le ton de l’utilisateur est du genre « fermé » ?

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>