Réseaux sociaux corporate : trois consignes de publication

Réseaux sociaux corporate et d'entreprise : peut-on tout dire ? Précautions et responsabilités

Le concept d’Employee Advocacy consiste à enseigner la bonne pratique des réseaux sociaux à vos employés pour qu’ils prennent en main l’animation et la notoriété de votre marque sur les réseaux sociaux, comme Twitter, Facebook ou LinkedIn.

Cependant, comme pour tous les leviers de communication, des précautions sont à prendre lorsqu’on prend la parole sur les réseaux sociaux.

C’est une lourde responsabilité que de s’exprimer à la place d’une marque sur une plateforme publique ! Alors peut-on tout dire sur les réseaux sociaux corporate ?

Le principe de liberté d’expression dans le monde de l’entreprise

Il est un principe qui régit tout notre quotidien en France comme sur Internet : c’est celui de la liberté d’expression. En effet, depuis la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, dictée en 1789, la liberté d’expression figure au rang des droits les plus sacrés qu’il soit, garant du principe de démocratie.

Toutefois, contrairement à une idée reçue et très répandue sur Internet et les réseaux sociaux, la liberté d’expression n’est pas absolue. En effet, il existe un certain nombre de limites, fixées par la loi, enlevant ce caractère absolu à la liberté d’expression.

Il est ainsi interdit de diffamer ou d’injurier une personne, mais il est également pénalement interdit de dénigrer une entreprise sur les réseaux sociaux ou de rompre un accord de confidentialité sur Internet.

En ce qui concerne les réseaux sociaux corporate et la liberté d’expression au sein des entreprises, la loi insiste sur l’importance de la liberté d’expression des salariés. Elle incite donc chaque salarié à s’exprimer sur les problèmes d’organisation ou de fonctionnement de l’entreprise.

Cependant, comme pour le droit commun, il est interdit au salarié de s’exprimer de façon injurieuse, de diffamer ou d’attaquer un pair, ou encore de rompre l’accord de confidentialité.

Quelles sont les précautions à prendre concernant les réseaux sociaux corporate ?

Dans le cas d’une stratégie d’Employee Advocacy, vous allez donner les clefs de vos réseaux sociaux à vos employés. Cela peut paraître anodin, mais cela peut poser quelques questions quant à la sécurité de vos données, la validité, mais surtout la pertinence de vos prises de paroles. En effet, on n’anime pas une page de réseaux sociaux corporate comme une page personnelle et un certain nombre de mesures organisationnelles doivent être prises par les entreprises qui souhaitent se lancer dans une politique de publication sur leurs réseaux sociaux corporate.

Florent Hernandez, CEO Sociallymap

Florent Hernandez, CEO Sociallymap

Ainsi, nous conseillons aux entreprises de déterminer au préalable les réseaux sociaux sur lesquels elles comptent s’exprimer. En effet, cela permet aux responsables marketing d’être aiguillés sur le ton à adopter et le type de contenu à partager sur ces médias sociaux.

Ensuite, vient la question des conditions d’utilisation de ces réseaux sociaux. En effet, certains réseaux sociaux présentent des conditions et des fonctionnalités différentes dont il convient de s’informer.

S’ensuit un point primordial pour s’exprimer sur vos réseaux sociaux corporate, c’est la définition d’une ligne éditoriale. En effet, tout bon responsable marketing vous le dira : l’important lorsqu’on s’exprime au nom d’une entreprise, quel que soit le canal utilisé, c’est la cohérence.

On ne peut pas utiliser un ton décalé sur les réseaux sociaux quand on s’exprime de façon très soutenue sur tous les autres canaux. Pour vous aider dans cette tâche, nous vous conseillons d’attribuer des rôles stratégiques, de conception de ligne éditoriale et de planification des prises de paroles aux personnes les plus responsables à vos yeux. Cela peut également être une tâche à réserver à des personnes moins adeptes avec l’opérationnel, la publication des posts, etc.

A qui incombe la responsabilité de propos tenus sur des réseaux sociaux d’entreprise ?

Si vous vous lancez dans une stratégie d’Employee Advocacy, vous permettez à vos employés et collaborateurs de s’exprimer au nom de l’entreprise. Cependant, malgré toutes les précautions que vous pourrez prendre, vous n’êtes jamais à l’abri d’un dérapage ou d’une prise de parole hasardeuse sur vos médias sociaux.

A cet effet, il est intéressant de se poser la question d’à qui incombe la responsabilité des propos tenus sur les réseaux sociaux d’une entreprise. Aux yeux de la loi, c’est sur l’entreprise, elle-même, et son dirigeant qu’incombe la responsabilité des propos tenus sur les réseaux sociaux corporate.

Cependant, si c’est un collaborateur qui a posté au nom de l’entreprise, et s’il a agit en dehors de ses responsabilités ou à des fins étrangères à ses attributions, il peut alors être tenu responsable et pénalisé en conséquence.

Quoi qu’il en soit, si vous vous lancez dans une stratégie d’Employee Advocacy, il y a certaines règles et considérations à prendre en compte.

Pour que tout se passe le mieux du monde, nous conseillons aux entreprises de fonctionner en management horizontal : chaque collaborateur engagé dans le projet d’animation des réseaux sociaux corporate doit se considérer comme responsable des posts partagés sur les pages de votre société.

Chacun doit vérifier consciencieusement le travail des uns et des autres et être sensibilisé à la notion de liberté d’expression et de responsabilité des propos tenus sur les réseaux sociaux.

Auteur : Florent Hernandez, CEO Sociallymap

***

(c) Ill. DepositPhotos

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *