Protéger la nature grâce à la RFID

Protéger la nature grâce à la RFID

Depuis quelques années déjà, la puce RFID est utilisée partout dans le monde comme outil de protection de la nature. Cette technologie est notamment utilisée pour suivre les animaux sauvages, comprendre les besoins des espèces ou encore favoriser leur développement. Petit tour d’horizon des différentes utilisations de cette innovation en faveur de la nature…

On aurait tort de croire que technique ne rime jamais avec nature ! La puce RFID (Radio Frequency Identification ou Identification par Radiofréquence) est devenue un outil fiable et de plus en plus utilisé pour observer la nature, qu’il s’agisse de faune ou de flore. Le but étant de bien la connaître pour mieux la protéger.

Protéger la nature grâce à la RFID

Protéger la nature grâce à la RFID

L’utilisation de cette puce miniature est déjà courante avec les animaux domestiques, notamment pour retrouver facilement les chiens ou chats égarés. Mais aujourd’hui, scientifiques et chercheurs vont plus loin et étudient les espèces grâce à ce système. Avec la puce RFID, ils ont trouvé un allié de choix leur permettant d’approfondir leurs connaissances des déplacements ou modes de vie d’animaux sauvages ou de végétaux.

Maintenir l’équilibre naturel

Qu’il s’agisse des ours polaires, des sangliers sauvages de la forêt amazonienne, des jaguars ou des abeilles, la puce permet de suivre de près les évolutions naturelles des animaux. Les scientifiques sont ainsi en mesure de favoriser leur protection de manière plus simple et rapide. La RFID offre aussi la possibilité de maintenir l’équilibre écologique, de plus en plus bafoué par les changements industriels.

La faune n’est pas la seule concernée par l’utilisation de cette technologie. Peu de Parisiens le savent mais, depuis plusieurs années déjà, plus de 100 000 arbres de la capitale sont eux aussi munis de puces afin de renseigner les jardiniers sur leur état de santé. Ils peuvent ainsi déterminer exactement de quel type de soins les platanes ou les marronniers ont besoin, le taux de pollution dans les rues étant plus important que celui des parcs et squares.

La puce RFID est donc devenue un moyen courant d’observer les évolutions naturelles des différentes espèces animales et végétales. Elle consolide les connaissances scientifiques dans ce domaine, dans un but de préservation de territoires, vitaux pour certaines espèces menacées d’extinction.

Auteur : Julie Baisle

Dossier spécial technologie RFID / NFC et marketing

Pratiques et utilisations de la RFID / NFC

Les dangers et limites de la RFID

Lire le sommaire détaillé de notre dossier sur la RFID.



4 commentaires

  1. avatar

    Laurent C.

    19 janvier 2010 at 20:15

    Très bon article qui nous rappelle que la RFID n’est pas qu’une invention nuisible…
    Elle a fortement participé à l’avancement des connaissances d’espèces protégées, ne l’oublions pas !
    Bravo et merci !

  2. avatar

    Renée Besson

    19 janvier 2010 at 21:37

    une découverte qui peut ouvrir bien des horizons!..
    intéréssant article.
    émérveillement d’une non scientifique!

  3. avatar

    Michel

    20 janvier 2010 at 14:38

    Pour ceuw que la RFID intéresse, signalons le blog filrfid, le fil rouge de la RFID qui propose plus d’un millier d’articles sur ce sujet

  4. avatar

    Olivier

    26 janvier 2010 at 14:38

    Après Cousteau, pr les océans, voici Julie Baisle pr la campagne et les arbres ! Bravo pr ce bel article de vulgarisation.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>