Community manager, la fonction pilier

Le community manager est devenu en quelques années un des piliers du marketing web, dont il est un levier opérationnel crucial, notamment quand il s’agit de toucher les 15-25 ans

Le community manager est devenu en quelques années un des piliers du marketing web, dont il est un levier opérationnel crucial, notamment quand il s’agit de toucher les 15-25 ans. En effet il est le visage humain d’une marque s’adressant à des consommateurs hypersensibles à la qualité du contact, et donc très exigeants et volatils. Tout à la fois animateur, rédacteur, modérateur et médiateur, il est tour à tour chargé de recruter, fidéliser et motiver à l’achat. Grosse responsabilité ! C’est pourquoi les community managers expérimentés sont précieux… et encore rares. Car ils doivent être créatifs, réactifs et adaptables autant qu’autonomes dans leur maniement du discours de marque.

Le community manager est devenu en quelques années un des piliers du marketing web, dont il est un levier opérationnel crucial, notamment quand il s’agit de toucher les 15-25 ans

Quelle personnalité ?

Ainsi, il est conseillé de baser ses recrutements sur des critères de personnalité, et ensuite sur la capacité du community manager à saisir les enjeux marketing. C’est un tout. Mais, comme la condition première de l’adhésion des internautes à un message de marque est que celui-ci soit exposé de manière adaptée à leur contexte quotidien, il faut que le community manager ait une personnalité portée vers le contact. On ne triche pas avec une communauté. C’est donc quelqu’un de chaleureux, sympathique et patient qui doit porter les messages. Bien évidemment, une qualification marketing est un plus, mais il faut ajouter aussi que l’âge a son importance… Un « digital native » (âgé de 25 ans au maximum) sera naturellement très à l’aise dans un environnement web dynamique.

Sur un marché en plein boom, les postes sont nombreux et plutôt rémunérateurs, d’autant qu’il est périlleux de confier ce rôle à un stagiaire de passage – à moins que le parcours personnel de ce dernier lui confère les compétences nécessaires, sachant que les Digital Natives montrent bien des prédispositions qu’il conviendra de structurer.

Florian Pittion-Rossillon, Directeur associé Brandcasterz

Des profils ouverts

Le community management est donc un des rares métiers du marketing où une spécialisation en la matière n’est pas indispensable. Il est possible de recruter parmi les métiers de contact, les RP en premier lieu. Pour autant, un community manager est suffisamment impliqué en amont dans la stratégie des opérations pour prétendre, après deux à trois ans d’expérience, à un poste de chef de projet/chef de produit côté opérationnel, ou à un poste de planner stratégique/responsable d’études, côté théorique. Ses points forts : la culture et une vision dynamique des réseaux sociaux, la connaissance du comportement des cibles, permettant d’anticiper sur leur réceptivité aux messages d’une marque. L’expérience d’un community manager vaut bien des études marketing.

Auteur : Florian Pittion-Rossillon, Directeur associé Brandcasterz

————–

Sommaire de notre dossier sur la fonction Marketing, l’emploi et les RH liées à notre métier

Introduction iconoclaste : Les métiers du marketing, nourris aux paradoxes, Jean-Marie Blanc, Directeur Institut APEC du Conseil

Emploi et marketing : les jeunes diplômés s interrogent

Emploi et marketing : les jeunes diplômés s’interrogent

Le recrutement côté employeur et cabinet conseil

Jeunes diplômés, comment “entrer” dans le marketing

Réseaux sociaux, recrutement et ressources humaines

Marketeur : entre sauteur dobstacles et super-héros ?

Marketeur : entre sauteur d’obstacles et super-héros ?

La formation professionnelle en marketing

Exercice des métiers du marketing et parcours professionnels

Témoignages sur le marché et les métiers du marketing

Stress, dépendance au travail… et bien être des salariés

Sommaire détaillé de notre dossier sur la fonction Marketing, l’emploi et les RH liées à notre métier

Les métiers du marketing : sans stress ?

Les métiers du marketing : sans stress ?

… avec retour sur la page sommaire du dossier de janvier 2010 :

Suivez-nous sur Twitter !

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


2 commentaires

  1. avatar

    KlarAgora

    5 janvier 2011 at 11:56

    Souvent, on recrute un CM pour ses connaissances accrues sur un secteur particulier (voiture, high-tech, beauté…) de manière à l’impliquer sur un domaine en particulier.
    Mon avis, c’est qu’un CM, de même que toute personne exerçant un métier en lien avec la communication, doit déployer avant tout une curiosité telle que tout sujet (ou presque) l’intéresse potentiellement, et qu’il peut s’adapter à chaque communauté, prenant plaisir à s’y impliquer, quelle que soit sa culture.
    Votre avis ?

  2. avatar

    Florian Pittion-Rossillon

    20 janvier 2011 at 13:47

    Effectivement, la curiosité, si elle fait le lit d’une nécessaire souplesse d’esprit, est un pré-requis fondamental.
    Car la curiosité en tant que disposition à s’imprégner des centres d’intérêts d’une communauté sera reconnue comme une grande qualité par les individus qui la composent.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>