RH 2.0 : « Meetic » du recrutement !

Grâce au web 2.0 une nouvelle forme de recrutement voit le jour : les RH 2.0, exclusivement via des outils collaboratifs.

La quasi-totalité des offres d’emplois et des CV passent désormais par la toile, les réseaux sociaux sont devenus le nouveau terrain de jeu des chasseurs de têtes… Grâce au web 2.0 une nouvelle forme de recrutement voit le jour : les RH 2.0, exclusivement via des outils collaboratifs.

Grâce au web 2.0 une nouvelle forme de recrutement voit le jour : les RH 2.0, exclusivement via des outils collaboratifs.

Le 2.0 a entraîné une nouvelle forme de recrutement : les RH 2.0, exclusivement via des outils collaboratifs.

De la virée shopping on-line à la rencontre amoureuse, dans la société actuelle, tout a tendance à se digitaliser. A se « 2.0iser ». La recherche d’emploi n’y déroge pas ! Les marques l’ont compris, il est indispensable de créer une relation durable avec leurs consommateurs via des outils qui permettent de créer une communauté autour d’intérêts communs. Les recruteurs et les chercheurs d’emplois réalisent aujourd’hui le même apprentissage. En effet, le recrutement est réalisé de plus en plus via les réseaux sociaux, ainsi que le démontre une étude menée en mai-juin 2009 par CareerBuilder : 45% des recruteurs américains utilisent les réseaux sociaux dans leur processus de recrutement. Ils utilisent ces sites afin de réaliser des veilles sur les profils qui les intéressent et se renseigner sur des collaborateurs potentiels. Leur objectif ? Dénicher la perle rare qui se cache sur la toile. Qu’en est-il pour les Français ? Selon une enquête réalisée par keljob.com, près de 70% des Français considèrent les réseaux sociaux en ligne (tels que Viadeo, Facebook ou Twitter) comme un bon moyen de faciliter leur recherche d’emploi. Pour être complet, il faut noter également que 35% des employeurs y ont trouvé des informations qui ont influencé leur décision de ne pas embaucher des candidats, 18% des recruteurs y ont eu accès à des contenus qui les ont amenés à recruter des candidats et enfin 11% des recruteurs recherchent l’existence de blogs alors que 7% s’abonnent à des flux Twitter.

E-Réputation, personal branding, name googling et people search…

Avoir un réseau est un atout pour trouver un job ou en changer. Le web permet de mettre à la portée de tous la constitution de contacts professionnels. L’inscription sur les réseaux en ligne accroît la visibilité auprès des recruteurs et permet de rester à l’écoute du marché et des opportunités. Pour toutes ces raisons, cultiver son image personnelle, ou personal branding, est essentiel. Son profil en ligne doit être cohérent. Grâce au « name-googling » ou au « people search », qui consistent à saisir dans un moteur de recherche le prénom et le nom d’une personne pour en savoir plus sur elle, rien de plus facile pour un recruteur que de taper les mots clefs d’un profil pour voir remonter une foule de candidats potentiels. « Nous y repérons des profils pointus, en recherche d’emploi ou en poste », souligne Vincent Mattei, responsable sourcing et recrutement chez Thales. Partant de ce constat, une vraie stratégie s’impose au futur recruté. Quelle image veut-il donner de lui sur la Toile ?

Les réseaux sociaux sont-ils un must ?

Les réseaux sociaux ont pris une place très importante pour l’accès à l’emploi. Il convient donc de surveiller ce que l’on dit de soi et bien veiller à ne divulguer aucune information qui pourrait être embarrassante. « Animer sa communauté Web 2.0 est important. Etre actif sur les forums, les chats, donne de la visibilité », remarque Marie Ferrer, responsable développement chez Yahoo! France. Les recruteurs observent ainsi la manière dont l’internaute se comporte sur le net : capacité à fédérer, aptitudes au compromis, esprit constructif ou, au contraire, agressivité stérile… Avec 80% des internautes inscrits sur les réseaux sociaux, on peut donc dire sans crainte de se tromper que c’est un must ! Mais un must à manier avec précaution, surtout si l’on veut (doit) trouver ou retrouver un emploi.

Auteur : Yasmina Bourbih

————–

Sommaire de notre dossier sur la fonction Marketing, l’emploi et les RH liées à notre métier

Introduction iconoclaste : Les métiers du marketing, nourris aux paradoxes, Jean-Marie Blanc, Directeur Institut APEC du Conseil

Emploi et marketing : les jeunes diplômés s interrogent

Emploi et marketing : les jeunes diplômés s’interrogent

Le recrutement côté employeur et cabinet conseil

Jeunes diplômés, comment “entrer” dans le marketing

Réseaux sociaux, recrutement et ressources humaines

Marketeur : entre sauteur dobstacles et super-héros ?

Marketeur : entre sauteur d’obstacles et super-héros ?

La formation professionnelle en marketing

Exercice des métiers du marketing et parcours professionnels

Témoignages sur le marché et les métiers du marketing

Stress, dépendance au travail… et bien être des salariés

Sommaire détaillé de notre dossier sur la fonction Marketing, l’emploi et les RH liées à notre métier

Les métiers du marketing : sans stress ?

Les métiers du marketing : sans stress ?

… avec retour sur la page sommaire du dossier de janvier 2010 :

Suivez-nous sur Twitter !



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>