Seniors et Digital : deux univers que plus rien n oppose

Temps libre, revenus élevés, centres d’intérêt multiples, les Digital Seniors constituent une source de business importante pour les marques.

Les Digital Seniors sont une population qui attire de plus en plus les marques et les publicitaires. Pourquoi ? Simplement parce que cette cible a tout pour séduire les annonceurs : temps libre, revenus élevés, centres d’intérêt multiples, ils constituent une source de business importante, tant pour eux-mêmes que pour leur famille.

D’une manière générale, les Seniors de 55 à 75 ans sont moins équipés que la moyenne de la population sur les devices mobiles, que ce soit sur les ordinateurs portables (55% vs 65%), sur les smartphones (32% vs 50%) ou sur les tablettes (24% vs 34%), bien qu’ils soient tout autant équipés en ordinateurs fixes (59%). Mais une partie d’entre eux, nos Digital Seniors, font figure d’avant-garde : ils sont 75% à posséder un smartphone, 74% un ordinateur portable et 57% une tablette.

Une cible en expansion

C’est parmi les seniors les plus jeunes, encore actifs, que ce sont ancrées et développées les pratiques digitales, par obligation professionnelle comme par sollicitation et motivation familiale.

Camille Morelon, Responsable études media CSA Data Consulting

Camille Morelon, Responsable études media CSA Data Consulting

Au nombre 2 millions en 2012, Les Digital Seniors sont aujourd’hui 8 millions (soit 16% de la population française), et demain toujours plus nombreux. Davantage urbains et disposant de revenus aisés, ce sont des internautes confirmés, équipés d’un ou plusieurs devices mobiles. Près de 4 seniors sur 10 peuvent aujourd’hui être qualifiés de Digital Seniors.

Des usages pratiques

Familiarisés avec Internet et les NTIC, les Digital Seniors exploitent les nouvelles possibilités qui s’offrent à eux. Contrairement aux idées reçues, ces seniors ont un usage du digital beaucoup plus développé et riche que ce à quoi nous pourrions nous attendre. Il ne faut donc surtout pas les ignorer, ni sous-estimer leur capacité à s’approprier ces technologies et les pratiques qui en découlent.

Si les Digital Seniors ne peuvent être considérés comme des accros aux nouvelles technologies, ils sont néanmoins curieux et se tiennent informés des nouveautés et derniers développements. Ils ont su tirer parti des avantages que peut leur procurer Internet : s’informer, communiquer, effectuer des démarches administratives et financières, trouver des informations pratiques et même acheter en ligne, telles sont les habitudes des Digital Seniors d’aujourd’hui. Une population qui voit donc dans les nouvelles technologies une façon de se faciliter la vie. Le digital est plus un outil pratique, d’information, de communication, qu’un media de détente et de divertissement, les Digital Seniors n’ayant pas encore adopté les réflexes et habitudes qui caractérisent les populations les plus jeunes, notamment en matière de vidéo et de réseaux sociaux.

Des comportements qui risquent néanmoins de fortement évoluer dans les années à venir pour se rapprocher des habitudes des plus jeunes.

Antoine Mellottée, Responsable études media CSA Data Consulting

Antoine Mellottée, Responsable études media CSA Data Consulting

Tout est une question de point de vue

Ne cantonnons pas les Digital Seniors à leur « âge réel » (physiologique), ou à leur « âge social » (caractéristiques et spécificités que vous attribue la société dans laquelle vous évoluez en fonction de votre date de naissance). Par exemple, que vous êtes trop vieux pour vous intéresser à la technologie ou que cet univers est trop complexe pour vous. Car l’âge est avant tout une question d’état d’esprit !

La société a encore trop tendance caricaturer les seniors, en donnant souvent une représentation rétrograde ou passéiste : des personnes âgées incapables de comprendre le fonctionnement d’un smartphone ou d’une tablette, manifestant peu de goût pour Internet, quoiqu’il arrive démunies face au développement du digital.

Les seniors, au contraire, vont très souvent se sentir beaucoup plus jeunes qu’ils ne le sont en réalité. C’est « l’âge psychologique » ou âge ressenti : aujourd’hui, un senior a en moyenne le sentiment d’avoir 14 ans de moins que son âge réel que ce soit en termes de capacités physique, d’état d’esprit ou de centres d’intérêt !

Les marques et les seniors sur Internet

Internet n’est pas venu bouleverser les consommations media des Digital Seniors. Leurs media de prédilection restent encore la presse, la télévision et la radio. Ces seniors ont néanmoins pris l’habitude de se connecter, de diversifier et d’intensifier leurs pratiques, bref d’affirmer leurs usages digitaux. Ils ont ainsi su parfaitement s’approprier les déclinaisons digitales des media traditionnels, et enrichir leurs habitudes d’écoute et de lecture.

Dépassant le cadre de ces media et points de contact classiques, ils élargissent leur horizon digital et se confrontent de plus en plus aux pure-players : réseaux sociaux dans le cadre de la sphère familiale, forums pour nourrir leurs centres d’intérêt, e-commerçants pour répondre à leurs besoins, … Les Digital Seniors tissent de plus en plus leur toile.

Par ailleurs, les Digital Seniors sont prêts à payer pour accéder à des contenus additionnels spécifiques, un paramètre très intéressant pour les media qui cherchent à développer leur business sur le digital.

Auteurs : Camille Morelon et Antoine Mellottée, Responsables études media CSA Data Consulting

***

Un article de notre dossier Senior Marketing

(c) ill. Shutterstock

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>