A la rentrée, j arrête le management à la papa !

La moitié des cadres jugent leur management ringard, voici comment rénover le management. Au service marketing et ailleurs...

Qui n’a pas été victime de l’amusant « tu as pris ta journée? » au moment de passer la porte du bureau à 17h30? Ou de managers qui voient encore le télétravail d’un mauvais œil, persuadés que leurs salariés en profiteront pour regarder leur série préférée ou aller faire du shopping. STOP : ces pratiques-là sont d’un autre âge, surtout dans les métiers du marketing censés être au plus près de la « vraie vie » ! Cette vision du management est donc datée et les collaborateurs n’en veulent plus. En février dernier, un sondage réalisé par l’Institut OpinionWay pour Capgemini révélait que la moitié des cadres jugent leur management ringard.

Prenez de la distance

La rupture entre des salariés – par ailleurs des consommateurs et des citoyens ultra-connectés – et des entreprises figées dans des modes de fonctionnement hérités de la tradition Fordiste semble nette. Parmi les plus grandes causes de frustration : le manque de mobilité. A l’heure des outils collaboratifs et du cloud, difficile en effet de comprendre pourquoi le travail ne pourrait pas, parfois, se pratiquer à distance.

Les freins qui persistent du côté des directions sont donc bien organisationnels, voire même psychologiques : la culture (le culte ?) du présentiel veut nous faire croire que manager par la présence serait gage de bons résultats. C’est faux ! Tous les retours d’expérience de la mise en place d’organisations du travail plus souples (incluant télétravail notamment) sont probants, et les taux de satisfaction des salariés et des managers atteignent systématiquement les 95% et plus.

Adoptez le coworking

Le télétravail pose, il est vrai, des questions. Un manager ne manquera pas de soulever la problématique du confort et de la qualité de travail : quid des enfants et autres distractions qui ne manqueront pas de venir perturber le collaborateur? De la connexion wifi qui sera trop lente ? Du manque d’espace pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions?

Baptiste Broughton, Directeur de Neo-Nomade

Baptiste Broughton, Directeur de Neo-Nomade

Toutes ces questions sont justes et méritent d’être considérées. On envisage trop peu souvent une autre alternative, un espace entre domicile et bureau qui a le vent en poupe: le coworking ! Solution rassurante pour l’employeur qui s’assure que les salariés ont un lieu de travail adapté, et réponse optimale pour les travailleurs qui réduisent leurs temps de trajets, peuvent se concentrer sur leurs tâches et profitent d’une dynamique et d’une émulation propre à ces lieux. Plus qu’une alternative au domicile, ils deviennent de véritables lieux de collaboration et de réunion pour les équipes, qui y voient une extension nouvelle de leur bureau sur tout le territoire.

Ces espaces ne sont plus seulement l’apanage des freelances et des startups. Ils accueillent de plus en plus de salariés, et de plus en plus de grands comptes comme Capgemini, le Crédit Agricole et EDF pour ne citer qu’eux y ont recours.

Comme le souligne Xavier de Mazenod, fondateur du site de référence Zevillage : « Explosion des coûts, manque d’efficacité des salariés, peur de voir disparaître le rôle de l’encadrement… les directions sur-estiment beaucoup les difficultés. Dès que l’on passe à une phase de test, cela fonctionne en général très bien si la mise en place est bien préparée. Et dans ces conditions, aussi bien le management que les salariés y trouvent leur compte. »

Vers un manager “animateur”?

Pourquoi les grandes entreprises adoptent le coworking ? Si la problématique se résumait à un phénomène de mode, nous ne verrions pas un nombre croissant d’entreprises pérenniser la solution pour leurs salariés, et inscrire cette possibilité de travail en coworking dans leurs accords d’entreprise. Le travail en coworking est tout simplement un accélérateur et un révélateur des nouvelles pratiques de travail… Plus agile, plus souple, plus collaboratif : c’est ce à quoi ressemble le travail en 2017. Et ce à quoi aspirent les salariés aujourd’hui, selon une récente étude Malakoff Médéric, c’est :

  • De bonnes relations de travail avec leurs collègues et leurs managers,
  • Plus de reconnaissance – qui passe donc par la confiance accordée avec le travail à distance
  • Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Cette transformation ne se fera pas du jour au lendemain. Mais elle est cependant en marche, et le management est en première ligne. Il s’agira de redéfinir le rôle du manager demain, déjà fortement challengé par la fameuse “Culture Y”. Le manager demain (d’aujourd’hui?) devra savoir manager et motiver à distance, organiser son équipe et les rencontres dans des lieux variés. Et devenir peut-être un animateur d’une communauté (pour reprendre les thématiques chères au coworking) qu’un “contrôleur de présence”.

Alors, prêts pour le grand saut ? Un grand saut vers plus de bien-être pour vos salariés et une meilleure performance pour votre entreprise ?

Auteur : Baptiste Broughton, Directeur de Neo-Nomade

Téléchargez le livre blanc de Neo-nomade : « Coworking, les nouveaux bureaux de l’entreprise ».

***

Un article de notre dossier : L’été du marketeur

(c) ill. DepositPhotos

 

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *