Stratégie de marque : challenger sa communauté avec le crowdsourcing !

Le déchaînement de la communauté sur la page Facebook de la marque est tel qu’il contraint Gap à bloquer l’accès à son mur jusqu’à la restauration du logo originel.

Crowdsourcing ! Pour certains ce terme peut sembler vu et revu. Apparu dans le magazine Wired en 2006, ce concept a connu plusieurs phases depuis sa création.

Pendant un temps relayé au rang de phénomène de mode, il est ensuite isolé à certaines activités. Les mois passent et pourtant les professionnels de la communication et de la publicité ne se retrouvent pas au chômage face à une écrasante créativité de la masse. Rappelons au passage que le crowdsourcing consiste à « s’approvisionner auprès de la foule », autrement dit, à externaliser une tâche. Appliqué au marketing, il s’agit de solliciter sa communauté autour d’une problématique donnée.

Une solution miracle face au syndrome de la feuille blanche ? Pas vraiment. Dans le monde du web 2.0, le marketing participatif a trouvé toute sa raison d’être et particulièrement avec l’explosion des réseaux sociaux, à l’instar de Facebook.

Les marques l’ont finalement intégré pour répondre aux attentes de nouveaux consommateurs en pleine prise de pouvoir et d’influence. Le plus bel exemple reste sans doute la fameuse marque de jeans Gap qui en 2010 décide de changer son logo sans crier gare. Le déchaînement de la communauté sur la page Facebook de Gap est tel qu’il contraint Gap à bloquer l’accès à son mur jusqu’à la restauration du logo originel.

En effet, à ce jour tous les grands noms font ou ont fait appel au crowdsourcing, Microsoft, IBM, MacDonald’s, Disney, oui même Mickey qui fait appel à ses amis les enfants. D’une façon ou d’une autre, les marques ont besoin de l’aval des consommateurs car le monde du marketing relève de la théorie de Darwin.

Toutefois le monde des créatifs est en constante évolution, le crowdsourcing d’antan relevait davantage du vote des consommateurs. Aujourd’hui le mot magique c’est le concours ! Les plus en vogue sont les concours de design à l’instar de Durex qui a récemment lancé la Nakedbox contest : aux internautes d’imaginer la futur Nakedbox qui sera vendue dans le monde entier.

Coca-Cola qui est la marque la plus valorisée au monde lance aussi des concours, le dernier en date étant un concours de design sur sa caisse de transport Coca-Cola. Sans compter que tous disposent désormais d’un outil redoutable : Facebook. Il est vrai que les réseaux sociaux donnent un nouveau souffle au crowdsourcing, chaque marque ayant déjà une communauté de fans grâce à sa page, il ne reste plus qu’à créer une plate-forme dédiée au concours ou le lancer sur le réseau social. Tel est le cas de Citroën UK qui a permis à sa communauté de 80 000 fans de designer la nouvelle C1 Connexion grâce à un laboratoire virtuel mis en place avec la collaboration de Facebook.

Julien Mechin, Fondateur de l'agence Creads

Julien Mechin, Fondateur de l’agence Creads

Les interactions marques/consommateurs n’ont plus de limites et les agences de métropoles l’ont bien compris, telle Havas qui a récemment racheté Victors & Spoils, agence américaine qui a la particularité de ne disposer d’aucun créatif dans ses rangs. Une nouvelle forme d’agence de communication est déjà en route mais seules quelques unes, comme la nôtre, se distinguent, notamment dans l’hexagone. Jusqu’à présent le concept d’agence participative a surtout rencontré du succès aux États-Unis, mais la concurrence européenne est en marche…

Auteur : Julien Mechin, Fondateur de l’agence Creads

A lire sur Marketing Professionnel : Le design participatif, la nouvelle arme indispensable aux entrepreneurs !

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>