Stratégie de marque et nouvelles extensions Internet : 5 questions pour faire le point

Stratégie de marque et nouvelles extensions Internet : quelle gestion des titres de propriété intellectuelle, stratégie de nommage et optimisation du portefeuille ? Marie-Gwénaëlle Chuit, Juriste Propriété Intellectuelle

Près de 4 ans après l’annonce par l’ICANN de la libéralisation des extensions de premier niveau, l’appel à candidatures s’est ouvert le 12 janvier dernier, et 25 dossiers ont d’ores et déjà été présentés sur les 115 projets recensés.

Il est donc plus que temps de se poser la question de la place qu’occupera votre Marque dans ce nouvel espace Internet. Si vous voulez éviter de courir, mieux vaut partir à point.

Stratégie de marque et nouvelles extensions Internet : quelle gestion des titres de propriété intellectuelle, stratégie de nommage et optimisation du portefeuille ? Marie-Gwénaëlle Chuit, Juriste Propriété Intellectuelle

Stratégie de marque et nouvelles extensions Internet : quelle gestion des titres de propriété intellectuelle, stratégie de nommage et optimisation du portefeuille ?

Comment ? En vous posant les bonnes questions.

1 – Suis-je bien informé sur le sujet ?

Pour ne pas vous laisser dépasser, il est essentiel de vous tenir informé :

  • Des projets en cours : qui prépare quoi ? Ce projet est-il potentiellement une menace pour ma Marque ? Puis-je profiter de ce projet pour valoriser ma Marque ? La consultation d’une société de veille concurrentielle peut à ce stade se révéler utile selon vos besoins.
  • Du déroulé des opérations et des procédures associées : quel est le planning envisagé ? Quels outils de protection sont proposés a priori comme a posteriori ? Quelles sont les conditions de candidature ? La plupart de ces questions trouveront réponse sur le site dédié de l’ICANN.

2 – Ai-je centralisé la gestion de mes titres de propriété intellectuelle ?

Pour rationaliser les coûts et garantir une gestion efficace de son portefeuille, il est essentiel d’en confier l’administration à un seul service, idéalement le pôle juridique (qui travaillera en étroite collaboration avec les services techniques et marketing). Il sera ainsi plus aisé d’avoir une vision globale des risques encourus et de la réponse adéquate en cas d’atteinte, notamment dans le cadre de ces nouvelles extensions.

3 – Quelle est ma stratégie de nommage ?

Marie-Gwénaëlle Chuit, Juriste Propriété Intellectuelle

Marie-Gwénaëlle Chuit, Juriste Propriété Intellectuelle

La multiplication des domaines de premier niveau peut potentiellement décupler les risques d’atteintes frauduleuses. Mais pour être certain de ne pas s’éparpiller en réservations et procédures inutiles, il est indispensable d’avoir bien défini sa stratégie de présence sur le Web, et en conséquence d’avoir établi une charte de nommage claire et précise, à l’aune de laquelle la pertinence d’une action (réservation / protection) ou d’une réaction (offensive / défensive) pourra ensuite être évaluée.

4 – Mon portefeuille est-il optimisé ?

Une fois la charte de nommage définie, autant en profiter pour faire le ménage dans son portefeuille de marques et noms de domaine. Ne pas s’encombrer de titres devenus inutiles ou obsolètes permettra ainsi d’économiser sur le budget alloué tant à la gestion qu’à la défense du portefeuille, en facilitera l’administration, et laissera qui plus est le champ libre à de nouveaux dépôts plus pertinents ou en adéquation avec la stratégie adoptée.

5/ Qui m’aide si je n’ai pas tout compris ?

En premier lieu, un service juridique bien renseigné sera l’interlocuteur privilégié des décisionnaires.
Mais d’autres intervenants sont également là pour vous assister dans la définition de votre stratégie : avocats et conseils en propriété industrielle, surtout s’ils sont spécialisés dans les nouvelles technologies, constituent des partenaires efficaces.

La plupart des sociétés de conseil internet, particulièrement si elles sont dédiées à la gestion de portefeuilles, ont également développé toute une gamme de services adaptables à votre problématique et à votre budget.

De la consultation ponctuelle à l’accompagnement sur le long terme, ces professionnels sont en mesure de répondre à tous les besoins.

En conclusion, il ne faut pas perdre de vue qu’une politique de Marque efficace repose quoiqu’il en soit sur une stratégie réfléchie, un portefeuille optimisé et une connaissance approfondie de son environnement, et particulièrement du support incontournable de communication et de promotion des Marques à l’international qu’est aujourd’hui Internet.

Dès lors, le changement en profondeur que va constituer l’ouverture des extensions de premier niveau doit être anticipé et compris. C’est l’étape fondamentale pour ne pas perdre temps et argent à vouloir tout préempter, ou au contraire tout ignorer, de ces nouveaux territoires.

Et lorsque cette nouvelle conquête de l’ouest sera lancée, seuls les mieux préparés pourront facilement repérer les parcelles les plus prometteuses et les plus à même de servir de tremplin à la valorisation de leurs actifs immatériels.

Auteur : Marie-Gwénaëlle Chuit, Juriste Propriété Intellectuelle

Dossier stratégies et marques

Marques et territoires d’expression (et de chasse)

Marques et digital

Marques digitales et stratégies de protection juridique

Marques et relations consommateurs

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


2 commentaires

  1. avatar

    Marie-Gwénaëlle Chuit

    1 mars 2012 at 12:36

    Mise à jour au 27/02/2012 : l’ICANN annonce 144 dossiers déposés http://newgtlds.icann.org/en/program-status/statistics
    (Merci à Eugénie Chaumont)

  2. avatar

    Marie-Gwénaëlle Chuit

    9 mars 2012 at 12:58

    Mise à jour au 05/03/2012 : l’ICANN annonce 207 dossiers déposés
    http://newgtlds.icann.org/en/program-status/statistics

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>