SuperSWOT roule en 4×4 commercial

4*4 - credit : hisks

4*4 - credit : hisks

Moi, SuperSWOT, super héros du Marketing, j’ai assisté depuis la plage arrière d’un 4×4, déguisé en peluche opinant du chef à l’endroit des véhicules suiveurs, au dialogue entre un patron de PME (au volant) et son responsable marketing / commercial (forcément assis à la place du mort).

Tranche de vie empreinte d’une impénétrable véracité vue sous un prisme superhéroïquement déformant (quoique…).

12H10

Paris, boulevard Davout, hier, la voiture de mon patron (un gros 4×4 de 2 tonnes…).

« Non, tu vois, ce qui compte, dans le management, c’est l’exemplarité. Tu dois être irréprochable vis-à-vis de tes commerciaux.

– Ah oui ok. Bon mais j’essaye hein, je t’assure…

– Non, mais t’inquiète pas, ça viendra. Tu n’as qu’à prendre exemple sur moi. »

12h17

« I know it’s coming there’s gonna be violence » !!!

– Hein ?…Bon sang, mais kess cèkssa ?….C’est toi Robbie ? » Le temps de sortir de mes songes (j’étais en train de rêver d’un autre job, dans une autre vie…). Je m’aperçois que c’était la sonnerie de son portable… Par « prudence », il prend la peine de griller le feu rouge avant de répondre.
Non, il ne va pas décrocher quand même… il conduit, là… « Allo ?! » Non d’une pipe, le cigare en voiture, c’est immonde… S’il faisait pas aussi froid, j’ouvrirais la fenêtre…

– Humm Ah… c’est toi ?!

– …

– Oui, mais non … ». Puis, à voix basse : « Non… je peux pas te parler là …

– … fais un effort quand même !

– Mais je te dddis que je p….

– …..toujours pareil avec toi »

Héhé ! malgré les chuchotements, j’ai reconnu la voix caractéristique de Sylviane… sa maitr…. Enfin, je veux dire, notre assistante commerciale…Et lui qui fait comme si j’avais pas compris… « Bon, on est presque arrivés. On est là dans 2 minutes… » Oh le menteur. On a encore la moitié de Paris à traverser… « Non non, je te dis que…

– … ben voyons

– Mais Syl… Hum.. Je te dis SSi il vient pas… tu me le dis…

– Hein qquoi ??

– Non, mais je… suis pas tout seul.. bon sang….

– Oh ben tu pouvais pas le dire non. ? qu’est-ce que j’en sais moi par téléphone ?

– OOh tu m’emmeeeeeer-deuh !

– Oui ben toi aussi tu m’emmereeeer-deuh ! » Bip bip bip … Apparemment, elle est convaincue… « fais chhhier… » Dans un même mouvement, il raccroche et déboite sauvagement sur la droite !
Tûûûûûuuuuuuuuuttt ! Oh la la, le coursier, à mobylette…. L’a échappée belle.

– « Oh mais quel con !? tu l’as vu ?

– Oui

Pour l’avoir vu, je l’ai vu. Il a failli atterrir sur mon siège…

– Il avait pas la priorité là ?…

– Beuaahhhh. Il va pas m’apprendre à conduire ce connard de smicard non ?

– Euh… non.

« Et … pour le client on fait quoi alors ?» Lui, agacé :

« Oh écoute, je sais pas là… T’auras qu’à improviser.

– Oui mais on lui dit ok ou pas finalement ?

– Je sais pas, il faut que j’y réfléchisse.

– Ah ?! … Donc, tu y réfléchis et moi je me débrouille ? »… J’aurais pu lui raconter l’histoire de Blanche Neige et les Sept nains, je crois que ça aurait eu le même effet…Il est loin… dans ses pensées stratégiques.

– Et pour les vacances d’Etienne ?

– Quoi les vacances d’Etienne ?

– Oui, tu sais, il voulait partir début Janvier. Il nous a prévenus en Août…

– Bon sang, mais ils nous emmerdent à être tout le temps en vacances ! Il a pas assez de RTT ? Je te jure… j’échangerais bien ma place avec la votre hein…

– Ben oui, nous aussi..

– Tu dis quoi ?… regarde moi cette cccccccconne encore au volant. Put… les femmes au volant, c’est n’importe quoi…. ! Et ça veut être présidente aussi.. !

– Hum…

– Bon, pour Etienne tu fais comme tu veux. Moi je m’en fous. J’en ai ras le bol de ces salariés ! Je vais encore être le salaud de patron qu’il faut abattre…. » Mrgrrrrr ! scrgnnf rhhhhh !….
« Tiens, ça t’ennuie pas que je te dépose là. ?

– Sur le Périph ?

– Ah oui… ben non, attends, je sors à la prochaine alors.

– Je veux bien. Merci. Tu rentres pas au bureau ?

– Nan, fais ch… là, j’en ai marre. Je me casse à la campagne pour le week-end.

– Ah ? Mais on est mercred.. Bon, eh ben, bon week-end alors…

– Ouais… à Lundi. »

Pile devant la station de métro…Le temps que je me retourne, il avait déjà passé la 3è, décroché son téléphone, et refusé 2 priorités.

Sa façon à lui de m’indiquer le chemin et pour moi d’en appeler à SuperSWOT !

Pour aller plus loin sur la C… intersidérale

SuperSWOT vous invite à lire Objectif zéro sale con, dont la critique est sur Marketing Professionnel.



1 commentaire

  1. avatar

    Dominique Graf

    17 novembre 2008 at 19:12

    SuperSWOT tu as la langue bien pendue, attention à ne pas te faire écraser par les lourdeaux en 4×4.
    Métaphore freudienne à y voir ?
    Vas-y soft envers les commerciaux, même si j’ai bien compris qu’il s’agit d’un bon délire digne d’un dessin d’humour.
    Merci pour cette parenthèse rafraichissante.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *