La technologie RFID au service du handicap

La technologie RFID au service du handicap
La technologie RFID au service du handicap

La technologie RFID au service du handicap : l'expérience Sesamonet

L’utilisation de la technologie RFID (Radio Frequency Identification) ouvre un champ des possibles extraordinaire. Les marques l’utilisent dans leurs points de vente à des fins marketing. L’industrie l’intègre à ses chaînes de fabrication. Elle améliore même le quotidien des personnes en situation de handicap. Bref, la technologie RFID a de beaux jours devant elle !

La RFID fonctionne grâce à un système de capteurs émetteurs/récepteurs dans une zone limitée. Un exemple concret : le télépéage proposé par les services autoroutiers. Le potentiel de la RFID suscite de nombreuses réactions sur le sujet notamment en ce qui concerne le recyclage et la protection des données. Malgré la polémique autour du sujet, il reste cependant indéniable qu’elle peut être très intéressante dans de nombreux domaines. On peut alors se demander comment la RFID peut apporter un soutien aux personnes handicapées.

La RFID améliore le quotidien des malvoyants

Imaginez que nous puissions nous en servir afin d’aider le handicap. Comme tout un chacun les malvoyants souhaitent toujours plus de considération et d’autonomie. Les technologies de l’information et de la communication sont des outils offrant des ouvertures sur le monde. Internet, avec les claviers en braille, en est l’illustration.

L’intérêt principal de la technologie RFID réside notamment dans le fait qu’elle permet de créer un support informatif, interactif et personnalisé. Utilisons-la donc dans ce sens !

Dans cette perspective, nous pouvons imaginer des lecteurs et récepteurs insérés dans la vie quotidienne des non voyants et ainsi leur offrir une plus grande autonomie. Une possibilité : le Nabaztag et sa capacité à lire un texte. L’insertion d’une puce dans la couverture d’un livre déclenche automatiquement la lecture de la page.

Ainsi, la RFID peut aider les malvoyants à se repérer dans l’espace ou les avertir des dangers. Un exemple à citer : le projet de recherche SESAMONET. Il consiste à munir les malvoyants de cannes spécialement conçues. Ces cannes disposent de lecteurs intégrés qui identifient des bornes RFID enfouies dans le sol. Les informations sont ensuite transmises à la personne avec une oreillette sans fil. C’est en fait une sorte d’audio guide pour malvoyants.

La RFID peut aider à l’insertion professionnelle des handicapés

Faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap est un des enjeux des technologies comme la RFID. Cependant, qui dit quotidien, dit vie personnelle et vie professionnelle.

On constate une multiplication des mesures gouvernementales encourageant l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Ajouté à cela la politique de certaines entreprises en faveur du handicap « entreprise handi-engagées » qui communiquent même envers ce public pour développer leur Marque Employeur. Il est certain que l’intégration de la RFID au sein de l’entreprise ne peut qu’intéresser les dirigeants.

L’entreprise YMCA a intégré les puces RFID à son activité. Ce centre d’aide par le travail accueille 500 travailleurs handicapés et 200 personnes chargées de les encadrer. Son cœur de métier est le blanchissement de vêtements professionnels et son principal client, Airbus.

Pour simplifier les processus et les mettre à la portée de ses travailleurs, les 70.000 vêtements gérés ont été dotés de puces RFID réinscriptibles. Cela a permit une augmentation de la quantité de vêtements traitée mais surtout la valorisation du travail des handicapés.

Des dérives envisageables

Le respect de la vie privée est l’éternel souci dans l’utilisation de la RFID en général. Il en est bien entendu de même en ce qui concerne l’accompagnement et l’aide à l’autonomie des handicapés. Ces derniers sont d’autant plus exposés à cette problématique.

Cette technologie est d’une grande « discrétion ». La puce RFID contenue dans un objet permet notamment de géolocaliser l’utilisateur à son insu. On peut également lire à distance toutes les informations intégrées à la puce. Une information seule n’a cependant pas grand intérêt. En revanche, d’un point de vue commercial et marketing, le croisement de l’ensemble des données peut, par exemple, révéler un profil consommateur et des habitudes d’achat. On comprend alors que les informations contenues dans ces puces peuvent représenter une réelle source de profit pour les marques. A l’opposé, la vie privée du consommateur, qu’il soit à autonomie réduite ou non, en pâtirait fortement.

La RFID apporte un réel soutien aux personnes handicapées tant sur un plan personnel que professionnel. Toutefois, il est important de rester vigilant afin de ne pas voir apparaître d’effets pervers. Pour éviter ce type de dérapage, les autorités ont établi une législation réglementant l’usage de cette technologie. Elle précise notamment que le consommateur doit obligatoirement être informé de l’utilisation de la RFID dans un objet qu’il acquiert.

La technologie est trouvée, les applications restent à être inventées !

————-

Auteurs : Karen David, Marine Geneste, Laura Humeau et Laure Schmitt

Dossier spécial technologie RFID / NFC et marketing

Pratiques et utilisations de la RFID / NFC

Les dangers et limites de la RFID

Lire le sommaire détaillé de notre dossier sur la RFID.



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>