La puce de toutes les dérives

La puce de toutes les dérives
La puce de toutes les dérives

La puce de toutes les dérives

Et si votre corps se transformait soudainement en moyen de paiement ? Grâce à la puce RFID, et au travers du système VeriPay, plus besoin de chèques, de carte bleue ou d’espèces pour régler vos achats, votre bras suffit !

En 2003, une société américaine, Applied Digital Solution (ADS), spécialisée dans le développement de produits à base de puces RFID, crée « VeryPay », une puce RFID sous-cutanée qui permet de payer ses achats. Pour accepter cette innovation hors du commun, il suffit aux candidats d’accepter la greffe, exécutée sous anesthésie locale, d’une petite bandelette de 12 mm qui leur permettra par la suite de payer leurs emplettes au comptant ou à crédit. De leur côté, pour utiliser VeryPay, les boutiques doivent être équipées d’un lecteur à puce qui permet d’effectuer la transaction.

Les banques surfent sur la vague RFID

Afin de conquérir le marché français, Applied Digital Solution s’est adressée aux organismes financiers. Sans beaucoup de succès car certains groupes bancaires ont eux aussi commencé à réfléchir à l’utilisation de la puce RFID, qui semble devenue « tendance » ces dernières années en matière de nouvelles technologies.
Ainsi, Mastercard, par exemple, a développé une technologie baptisée « Paypass ». Celle-ci consiste à intégrer une puce RFID à des objets : stylos, porte-clefs, etc. Le porte-parole de la société ADS, Mathew Cossolotto, voit cette nouvelle application comme une menace pour VeryPay et organise déjà la contre attaque. «Si vous perdez le porte-clefs RFID ou si l’on vous le vole, quelqu’un d’autre peut l’utiliser et obtenir l’accès à vos comptes les plus importants ». Il est certes moins facile de perdre un bras qu’un porte-clefs.

Un porte-monnaie électronique sous-cutané

La France n’est pas friande de ce genre de produit et VeriPay n’a pas réussi, à ce jour, à conquérir notre marché. Ce qui n’est pas le cas de nos voisins espagnols déjà adeptes de cette technologie. Une boite de nuit située à Barcelone, utilise ainsi depuis 2004 des puces sous-cutanées pour ses clients VIP, comme une sorte de porte-monnaie électronique implanté. Cette innovation est désormais très connue en Espagne et ADS a su conquérir le marché via une bonne stratégie de communication. Et si, pour le moment, il n’y a aucun projet prévu en France pour VeriPay, et très peu également chez nos autres voisins, il reste permis de se demander quelles sont les limites de la puce RFID.

Auteur : Charlotte Defrel

Dossier spécial technologie RFID / NFC et marketing

Pratiques et utilisations de la RFID / NFC

Les dangers et limites de la RFID

Lire le sommaire détaillé de notre dossier sur la RFID.



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>