Bibliographie

Les mots qui ont fait 2013, Eric Cobast

Les mots qui ont fait 2013 Eric Cobast, critique de ce livre jubilatoire utile aux concepteurs rédacteurs et planneurs stratégiques

Les mots qui ont fait 2013 Eric Cobast, critique de ce livre jubilatoire utile aux concepteurs rédacteurs et planneurs stratégiques

Les mots qui ont fait 2013, d’Eric Cobast ravira les préparationnaires de tout poil (rimant avec Celsa et Sciences Po) en culture générale, les amateurs de mots, de langue que l’on tourne pas toujours sept fois dans sa bouche avant de les prononcer tant leur emploi est banalisé, les débusqueurs et raboteurs de langue de bois en version Christian Delporte (51 sq) : austérité, choc de simplification, inversion de la courbe du chômage, transparence… Ces mots anesthésient et cachent leur vrai sens.

Les mots qui ont fait 2013 de Eric Cobast, Que Sais-je, PUF

Les mots qui ont fait 2013 de Eric Cobast, Que Sais-je, PUF

Eric Cobast aborde aussi « Les môts qui fâchent », ceux qui clivent – Depardieu, Femen, impôts…-  avec une facilité à passer de la politique à l’économie, en faisant un détour par la philosophie. « Les mots qui étonnent » comme bitcher, binge watching, crop top, selfie (mais aussi d’autres termes dans la langue de Voltaire !) et l’inévitable « Allô » clôturent ce précis (halo / précis, OK OK…).

Adoptez un livre

Les mots qui ont fait 2013 ont donc une vertu libératrice et jubilatoire, celle de nous amener à les jauger, à jongler avec eux, à les laisser tomber puis à les reprendre, à les faire et à les défaire. Jusqu’à fin 2014.

D’ailleurs, quels seront les mots de 2014 ?

Nous pensions en premier lieu à Julie Gayet, Première dame, Pacte, Genre / gender, Merci, Choc, Confiance.

A vous de jouer !

Acheter Les mots qui ont fait 2013 de Eric Cobast, Que Sais-je, PUF

Préparez le concours du CELSA avec des spécialistes : Ateliers Prépa ou Concours CELSA.

1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Serge-Henri Saint-Michel

    2 avril 2014 à 9:14

    Nos suggestions pour 2014 et par ordre alphabétique :
    Julie Gayet, Gender, Hackathon, Pacte de stabilité, Première dame

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing PME aide les PME PMI et TPE à développer leur business en 2021 Sélectionnez votre agence avec Sortlist
Vers le haut