Breves

Promotion des ventes : comment prendre le consommateur pour une saucisse ?

Un exemple d’une opération de promotion des ventes très insidieuse, incompréhensible pour le consommateur… et dangereuse pour la marque.

Voici un exemple d’une promotion relevée mi février 2009 sur un paquet de diots (des saucisses savoyarde).

A moins d’être un e-diot, j’avoue ne pas saisir la teneur de l’offre promotionnelle proposée par la marque. Incompréhensible pour le consommateur, dangereuse pour la marque, cette promotion dispose de tous les atouts pour de belles remontées !

Adoptez un livre

Le premier qui comprend la mécanique éclaire les autres 🙂

Cela nous donnera aussi une occasion de disserter de la « propreté » des actions promotionnelles qui, très souvent, ont une fâcheuse tendances à « avoir » le consommateur.

Et à le prendre pour une saucisse ?

3 commentaires

3 Comments

  1. Avatar

    Martin

    23 février 2009 à 11:02

    Bonjour,
    À première vue cette promotion ne me parait pas ultra compliquée. Il s’agit simplement de rembourser la différence entre le prix d’achat et 2 Euros au consommateur.
    Si le prix de vente conseillé n’est pas beaucoup plus élevé, le risque pour la marque est relativement faible. En outre il faudra surement que le consommateur renvoie le sticker découpé plus une preuve d’achat, ce qui permet de limiter les remontées.

    Par ailleurs d’un point de vue consommateur, le prix d’appel parait intéressant et la marque bénéficie alors d’une image prix amoindrie. Certes le consommateur n’est pas idiot et il sait qu’il s’agit d’une offre « prix fixe » et non une réduction immédiate. Il n’est pas floué dans la mesure ou il peut parfaitement se faire rembourser la différence.

    Il s’agit enfin sans doute d’une offre de lancement pour faire découvrir le produit, donc le consommateur est incité à l’achat, et s’il trouve le produit intéressant, il sera tenté de le racheter.

    Bref dans l’histoire, tout le monde est gagnant.

    En revanche d’un point de vue graphique, tout ceci reste discutable …

    À Bientôt

    Martin

  2. Avatar

    Rikki

    23 février 2009 à 17:52

    le producteur a du imposer à ses revendeurs le prix de 2€, pas plus ! ils sont obligés de vendre le produit au maximum à 2€ ! donc il ne risque pas de rembourser grand chose au final. s’il advenait qu’il doive rembourser la différence, il se remboursera lui-même auprès du vendeur.

  3. Avatar

    frédo

    24 février 2009 à 15:23

    Comme Martin. Le producteur rembourse la différence entre le prix d’achat et 2€.
    Les modalités sont au dos, si j’ai bien lu.
    donc si achat à 2,50€, Henri rembourse 0,50€ …. la logistique risque d’être plus lourde que le gain.
    Bon, c’est moins clair qu’un coupon à remettre en caisse, mais tout de même précis.
    non ?

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing PME aide les PME PMI et TPE à développer leur business en 2021 Sélectionnez votre agence avec Sortlist
Vers le haut