Paroles d'experts

(Auto-) critique de la méthode de communication Olivier Véran

Critique du guide pratique et de la méthode proposés par Olivier Véran : comment optimiser votre communication, vous transformer et convaincre

Critique du guide pratique et de la méthode proposés par Olivier Véran : comment optimiser votre communication, vous transformer et convaincre

Dans l’introduction à ma méthode de communication, je vous promettais d’optimiser votre communication, de vous transformer, de vous confirmer dans vos responsabilités et votre position sociale, et plus précisément de vous apprendre comment…

  • Orienter les consciences
  • Diriger les esprits et faire reconnaître votre leadership
  • Apprendre à faire plier les récalcitrants
  • Convaincre vos interlocuteurs qu’ils sont des cons vaincus
  • Rester droit dans ses bottes « quoi qu’il en coûte »

A la clé : succès et efficacité perçue, reconnaissance du Chef, inflation de l’hybris (n’oubliez pas que j’ai sauvé -tout seul- l’été des Français !).

Contraint par l’opinion et quelques perquisitions, poussé par mes pairs savonneurs hors-pair, je dois reconnaître quelques impairs et maintenant révéler à tous sur Marketing Professionnel, hic et nunc, rubis et orbi (brillante citation tronquée de Bokassa), que la méthode que vous avez pu lire sur ce site, puis pratiquer, appliquer, défendre, même, ne m’est pas personnelle…

Adoptez un livre

En matière de communication politique, de rhétorique, de discours, de positionnement communicationnel, je n’ai jamais rien produit de neuf.

Je n’ai fait que du recyclage, de la réutilisation, du réemploi, sans up-cycler. Je suis le souffle sur les braises. Je suis un créateur de vent.

Ma méthode n’est qu’un panaché éventé. Voici pourquoi…

Les techniques de communication non utilisées

J’aurais pu soit utiliser d’autres outils de communication (pour ne pas dire outils d’influence et moyens de manipulation), soit valoriser certains messages seulement diffusés à dose homéopathique (je hais ce mot et je le dis lu, comme le posait Samuel Hahnemann).

Auparavant (ils sont tous fabriqués en Chine),

  • Je concède ne pas avoir fait le maximum dans l’arrogance
  • J’avoue ne pas avoir utilisé tous les moyens de manipulation à ma disposition
  • Je confesse avoir eu du plaisir à les employer
  • Je m’excuse (au tarot, je préfère mettre le petit au bout) et
  • Je demande pardon à Jupiter et aux Hommes qui le vénèrent

Le spectacle de la vertu

J’ai su montrer l’exemple. Je me suis fait vacciner le 8 février 2021.

Mais j’ai choisi de ne pas communiquer sur mon acte de bravoure, sur les dangers encourus et les obstacles franchis de haute lutte (le lecteur se demande lesquels ; moi non plus je ne vois pas). Je n’ai pas sur-sollicité les médias (peut-être ont-ils considéré – O éclair de génie – cette information comme futile). Pourtant la mise en scène était travaillée.

Ensuite, après un parcours vaccinal complet, je suis intervenu à l’hôpital pour vacciner de bons français, comme par exemple une femmes enceinte, à l’image de ma collègue Olivia Grégoire, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable (ouf !).

J’impulse par un comportement exemplaire. Je suis un Good Doctor qui sait rester discret.

La langue de bois poli(e)

Je nomme les opposants au Pass sanitaire Antivax irresponsables ; mes contradicteurs, complotistes et extrémistes ; les débats animés mutent en hystérisation ; toute décision devient sanitaire donc chargée de Connaissance, portée par des aréopages de sachants. Dans le même temps, la vaccination n’est pas obligatoire (pour le commun), mais le Pass sanitaire est instauré.

De l’autre côté, les opposants se qualifient de lanceurs d’alerte, d’individus éveillés. Ils évoquent des mesures liberticides décrétées par une dictature conduisant à l’adoption du Pass nazitaire. L’aspiration au changement à été aspirée par les clameurs de Révolution, Révolution !

Les mots se diffusent comme des gaz. Comme eux ils deviennent légers alors que l’heure est lourde et grave : dépouillés de leur poids, les mots de la langue de bois participent à la manipulation des esprits (voir aussi infra : La contrainte et l’abus). Si nommer est transmettre une pensée, réutiliser la langue de bois est un aveu d’impuissance à penser par soi-même, une participation à l’oppression de la pensée de l’Autre, quel que soit son « camp ».

Les études et sondages ballons-sonde

Les sondages ne sont pas seulement utilisés pour prendre la température de l’opinion après des décisions, mais aussi pour justifier des actions passées : une fois réalisée, l’étude publiée devient une nouvelle doxa, un comportement massivement relevé (je parle de l’instrumentalisation du sondage en tant qu’outil politique, je n’aborde pas son caractère statistico-scientifique), cf. #15 ci-dessous… et c’est reparti pour un tour, cette information nourrissant les agences de presse, etc. Oui, l’information tourne en boucle et les études d’opinion lui permettent de parcourir le périmètre envisagé par son Architecte. Une information pré-fabriquée, en somme.

Visuel : Le guide de l’influence, Vincent Ducrey

Prenons l’exemple de l’étude Harris Interactive du 18 mars 2021, intitulée « Crise sanitaire : quelle place pour les scientifiques, quelle place pour les responsables politiques ? » Elle relève (entre parenthèse : mes commentaires) :

  • « La science, toujours source d’espoir pour les Français » (vaccinez-vous !)
  • « Dans un contexte pandémique, la science et les scientifiques au cœur de l’information » (écoutez ce qu’on vous dit !)
  • « Des scientifiques encouragés à informer, mais également à prendre position » (biais d’autorité)
  • « Mais un rôle opérationnel limité des scientifiques, notamment face à la crise sanitaire » (laissez faire l’Etat !)
  • « Avec la pandémie, une séparation plus nette dans la responsabilité des prises de décision ? » (une promesse de plus, mais pour la fin du tunnel)

Mais cela ne fonctionne pas à tous les coups. C’est justement pour cela qu’il faut se défier de l’instrumentalisation systématique des études et sondages d’opinion. Ainsi, le même institut, le 16 septembre 2020, s’est attaqué à « L’image du Professeur Didier Raoult auprès des Français ». Principaux enseignements :

  • « 1 Français sur 2 (52%) porte aujourd’hui un regard positif sur le Professeur Didier Raoult »
  • « Cette bonne opinion est particulièrement ancrée auprès des Français âgés de 65 ans et plus (68% contre 52% pour l’ensemble des Français) et des habitants de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (64%) »
  • « De manière générale, quand il s’agit de prendre la parole sur l’épidémie de coronavirus, les Français ont légèrement plus tendance à faire confiance à Didier Raoult qu’au conseil scientifique missionné par le gouvernement »
  • « Enfin, interrogés sur le traitement qu’ils envisageraient s’ils étaient eux-mêmes atteints par le coronavirus, 4 Français sur 10 (41%) déclarent qu’ils souhaiteraient prendre le traitement à base d’hydroxychloroquine préconisé par le Professeur Didier Raoult. »

De quoi, plusieurs mois plus tard, donner du grain à moudre aux dubitatifs (voir plus haut les qualificatifs à utiliser) : et si Raoult avait été bâillonné, questionné, « enquêté » (ce qui s’appelle « le coup de barre ») puis éliminé du fait de sa dangerosité (de quel danger parler, d’ailleurs ?) ?

Le nudge avant la loi

En février / mars 2021, les français découvrent le nudge et l’Elysée crée sa Nudge Unit, nouveau monde oblige. Car le nudge, ça fait moderne. Ça semble soft. Ça parle de cognitivo-comportemental (qui cache une manipulation « douce »).

Comme le précise la vidéo ci-dessous, « changer vos intentions en un comportement réel, tel est le postulat du nudge, méthode de coercition mentale douce que le gouvernement met en place depuis le début de la crise du coronavirus par le biais de sa communication. »

Mais la douceur, en matière d’incitation à la vaccination, semble avoir montré ses limites. Six mois plus tard, boum badaboum, le rouleau compresseur du Pass sanitaire se déroule.

En somme, quand l’incitation ne passe pas, le Pass paraît, le Pass partout. C’est là que la contrainte et l’abus arrivent.

La contrainte et l’abus

Emmanuel Macron évoquait en 2018 la flexisécurité au Danemark. A contrario, il punchait le tempérament de « Gaulois réfractaire » des Français.

Après le masque imposé, après le confinement décidé martialement, après les tentatives de nudge avortées, après des débats à l’Assemblée d’une « rare qualité » (cf. notre précédent article), une seule solution « bombe atomique » peut être utilisée pour faire plier ces bouffeurs de fromage indomptables : la loi. Et avec une grosse couche, que le Conseil Constitutionnel ne retouchera qu’à la bordureuse. C’est qu’il faut les faire plier ces têtes raides qui demandent à ce qu’on coupe celle de mon Manu !

Et puis, hein, on leur remet un coup de servitude volontaire, de philosophie du tout-gobant, histoire de les faire culpabiliser et de faire exploser les quelques rares neurones d’auto-détermination qui leur ont été laissés : libre à vous ne ne pas vous faire vacciner ! Libre à vous de ne pas aller au cinéma. Libre à vous de ne pas aller au restaurant. Vous avez l’alternative des tests PCR… ou le bannissement social, camisole de force sociale couplée à l’anathème globalisant du « tous ceux qui », donc sans prénom, a-nommés et anormaux, conséquemment déviants.

Le variant de l’abus mute en lobotomisation d’Etat.

Le chèque psy essaiera de soigner ces abus. In fine, la psychiatrisation balaiera tous ces étrons à coup de médocs et d’anti-dépresseurs.

Le bouc émissaire et le jet d’opprobre

Je n’ai pas non plus (pas systématiquement ni à un niveau industriel en tous cas) utilisé la stratégie, facile, du jet d’opprobre et de la culpabilisation de l’autre, et du bouc émissaire, qui consiste à utiliser l’ennemi comme une chèvre et comme repoussoir.

Pourtant, les boucs ne manquent pas (le Lévitique en aborde même deux…) :

  • Le personnel soignant non vacciné (bon, là, OK OK j’avoue être coupable)
  • Les non-vaccinés (euh… idem)
  • Al-Quaïda
  • Les Russes, les Chinois et « l’intervention étrangère »
  • Les services secrets américains
  • La fachosphère
  • Les Gilets jaunes
  • Bill Gates
  • Les labos pharma
  • La finance internationale
  • Les musulmans, les juifs…

…Clichés-monstres (le syntagme est choisi) que mes opposants ânes de la fachosphère ne se sont pas privés de reprendre en chargeant la mule :

La boule puante

Ah la belle affaire ! La boule puante est l’assistant parle-menteur du politique. Elle éclate, se fragmente à l’approche d’enjeux électoraux. Je n’ai pas (encore) pu en lancer, mais je me documente.

…Et je médite : qu’aurais-je fait si Fillon n’avait pas été puantisé ? Serai-je resté médecin (à Nice ou ailleurs) ? (NDLR : le néologisme puantisé trouve sa source dans néantisé, au sens de Sartre, auquel s’ajoute la puanteur).

Oups, mais pourquoi je vous dis ça, moi ?

Mon psy (cf. article L’insulte et la colère, armes du couillu) m’a invité à vous en parler. Dévoiler mes tours de main, mes modes de pensée… me permettent d’aller mieux, de me libérer. Alors en conclusion, je vais faire ce que je sais faire : répéter ce que j’ai déjà dit. Mon expérience m’a montré que c’est ainsi que le conditionnement fonctionne.

Les méthodes abordées dans cette (auto-) critique de ma méthode de communication permettent d’apprendre comment…

  • Orienter les consciences
  • Diriger les esprits et faire reconnaître votre leadership
  • Apprendre à faire plier les récalcitrants
  • Convaincre vos interlocuteurs qu’ils sont des cons vaincus
  • Rester droit dans ses bottes « quoi qu’il en coûte »

Mes bons Français, faites-vous piquouser à l’allié-nation. Appliquez ces recettes de bonne communication. Ne pensez plus.

Optimisez votre communication, la méthode Oliver Véran

Cet article est évidemment un pastiche (à consommer sans modération). Mais est-il si éloigné de la réalité ?

Allez plus loin dans l’auto critique de la méthode Olivier Véran

Introduction

« Sauver l’été des français » : https://www.bfmtv.com/sante/variant-delta-veran-alerte-contre-une-menace-potentielle-de-reprise-epidemique-des-cet-ete_AV-202107020277.html

Sondage

Le guide de l’influence, Vincent Ducrey, Eyrolles

Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 23 au 25 février 2021. Échantillon de 1 037 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

La contrainte et l’abus

Conseil Constitutionnel, Décision n° 2021-824 DC du 5 août 2021 suite au vote du Pass sanitaire. Solide analyse de la décision :

Le bouc-émissaire

Le bouc émissaire : le double rite, par Hyam Maccoby, Pardès 2002/1 (N° 32-33) https://www.cairn.info/revue-pardes-2002-1-page-135.htm

« Qui…? », le nouveau « slogan » antisémite des manifestations anti-pass sanitaire. Par J. C. avec AFP – 03 août 2021 à 12:09 | mis à jour le 03 août 2021 à 14:30 https://www.bienpublic.com/sante/2021/08/03/qui-le-nouveau-slogan-antisemite-des-manifestations-anti-pass-sanitaire

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing PME aide les PME PMI et TPE à développer leur business en 2021
Vers le haut