Distribution et prix

Faire face à des changements de comportement qui intègrent le développement durable

Distribution : comment faire face à des changements de comportement qui intègrent le développement durable ?

Distribution : comment faire face à des changements de comportement qui intègrent le développement durable ?

Le glissement des consommateurs vers des comportements plus responsables s’est progressivement installé, mais la pandémie semble avoir accéléré le mouvement.

Ces dix dernières années, les consommateurs français ont adopté des habitudes plus responsables. Une enquête récente a ainsi montré que plus de la moitié des acheteurs français [1] déclarent avoir pris des mesures significatives pour réduire leur impact environnemental lors de leurs décisions d’achat.  Dans le même temps, ils sont nombreux à être attentifs à la manière dont ils dépensent leur argent, 60 % d’entre eux estimant qu’il est difficile de consommer de manière responsable en raison des coûts élevés ou du manque d’informations.

Des distributeurs ont pris des engagements forts avant la crise

Les consommateurs accordent de plus en plus d’importance à l’authenticité des produits alimentaires, qu’ils soient locaux, biologiques ou les deux. Mais, outre la nourriture et les boissons, des préoccupations plus globales concernant l’impact environnemental des articles ménagers, des appareils électriques et des vêtements sont également à l’ordre du jour.

Adoptez un livre

La pandémie a dominé de nombreux aspects de la vie quotidienne ces 12 derniers mois, mais la question de la durabilité est restée une priorité pour de nombreuses entreprises en France.

Carrefour a montré l’exemple en étant le premier distributeur à inviter ses principaux fournisseurs à signer le « Pacte de transition alimentaire », qui engage à fournir des produits sains sur le plan nutritionnel et utilisant des emballages écologiques. En outre, le distributeur a confirmé son objectif de réduire de 50 % ses déchets alimentaires d’ici 2025 (par rapport aux niveaux de 2016) et l’année dernière, 70,9 % des déchets générés par ses magasins ont été recyclés [2].

De même, Auchan a récemment annoncé qu’il avait lancé un nouveau plan axé sur la durabilité à partir de 2022 [3], afin d’aider les clients souhaitant acheter des produits éthiques et durables. L’entreprise s’est engagée à privilégier des articles dont il est facile de retracer l’origine, ce qui entraînera une augmentation des ventes de produits locaux fabriqués à partir d’éléments durables.

Dans le cadre de son engagement à long terme pour une meilleure alimentation, Intermarché a annoncé son intention d’améliorer plus de 6 500 produits d’ici 2025 [4], en réponse aux défis environnementaux, sociétaux et sanitaires. En outre, le groupe fait de nombreux efforts pour soutenir l’agriculture locale et biologique, notamment grâce à son partenariat avec la chaîne de vidéos agricoles CultivonsNous.tv [5].

On constate aussi un effort continu des détaillants alimentaires français pour utiliser des emballages durables. Si la limitation de l’utilisation du plastique n’est pas une nouveauté pour la plupart des distributeurs, Leclerc ayant été à l’avant-garde dans ce domaine en s’engageant à supprimer les sacs plastique [6] et à les remplacer par des sacs en toile de jute réutilisables, moins nocifs pour l’environnement.

Soutenir l’effort environnemental

Nous soutenons depuis longtemps les efforts des entreprises françaises et internationales pour devenir plus durables, et nous sommes fiers d’encourager des habitudes plus durables par le biais des campagnes de fidélité que nous créons.

Nick Gyss, Directeur régional, TCC

Il est important de trouver le bon équilibre entre durabilité et pouvoir d’achat, ce qui devient de plus en plus difficile dans le contexte actuel.

Avant tout, nous travaillons avec les détaillants pour développer des campagnes de fidélisation, mais elles font partie d’un ensemble plus global, à l’écoute des questions qui passionnent les consommateurs, qui les intègre dans les récompenses et, en retour, encourage des habitudes de vie durables et écologiques.

Notre campagne sur la gamme de verres RE-GENERATION, lancée en collaboration avec Netto en France, en est un parfait exemple. Spécialement conçue pour les consommateurs soucieux de l’environnement, la gamme est entièrement fabriquée à partir de verre et de liège recyclés.

Une démarche globale

Avant de concevoir ses produits, d’énormes recherches sont effectuées. Dans cette campagne, le verre a été choisi parce qu’il peut être recyclé à plusieurs reprises sans perte de qualité, contrairement à certains métaux et à de nombreux plastiques. De plus, les déchets de verre fondent à une température inférieure à celle du verre fabriqué à partir de matières premières. Ainsi, non seulement le produit est de haute qualité, mais le processus de création consomme moins d’énergie.

En retour, la gamme de produits proposée facilite le stockage et la conservation des aliments, entrainant une baisse des déchets alimentaires. Jusqu’à présent, nous avons déjà recyclé 1,6 tonne de verre, et le programme continue.

Dans les magasins Netto, les présentoirs qui servent à mettre en valeur la gamme sont produits de manière durable et tous les autres éléments du point de vente, qu’il s’agisse de la signalétique ou d’autres supports marketing, sont produits localement en France afin de réduire les émissions de CO2 lors de leur transport vers les magasins.

TCC France et NETTO se sont assurés qu’un maximum de sensibilisation et d’informations a été mis en place en utilisant de multiples canaux. Des partenariats ont également été mis en place avec des influenceurs Instagram dans le domaine de la santé et du bien-être afin de développer l’engagement auprès des communautés concernées, notamment @cindypoum et @cookingformybaby, qui ont utilisé leurs plateformes pour soutenir et démontrer la verrerie RE-GENERATION. Le recours aux influenceurs a permis de cibler directement des consommateurs soucieux de l’environnement.

Faire partie d’une France plus durable

La question de la durabilité va continuer à prendre de l’ampleur. Une étude, menée avec SightX [7], a révélé que 72,6 % des Français interrogés choisissent les produits dans les GMS en fonction de leur caractère écologique. Et 84,6 % pensent que les distributeurs peuvent les aider à faire des choix plus durables.

Cela montre que non seulement un grand nombre d’acheteurs prennent leurs décisions d’achat dans les magasins en fonction de leur opinion sur l’environnement, mais qu’un nombre encore plus grand pense que les détaillants peuvent encore faire plus pour les aider à s’améliorer.

Mais c’est un travail d’équipe. Il n’y a pas d’autre opposition à la protection de l’environnement que nous-mêmes et la réussite ne viendra que s’il y a un travail commun. Il faut continuer à travailler dur avec les différentes parties prenantes pour donner vie à des programmes de fidélité qui intègrent le développement durable.

Auteur : Nick Gyss, Directeur régional, TCC

***

1 – https://lobsoco.com/lobservatoire-de-la-consommation-responsable-citeo-lobsoco/
2 – https://www.businesswire.com/news/home/20201209005577/en/Carrefour-Ranked-as-the-Leading-French-Retailer-for-Its-CSR-Commitments-in-Both-the-Dow-Jones-Sustainability-Index-DJSI-World-and-the-Carbon-Disclosure-Project-CDP
3 – https://www.lineaires.com/la-distribution/auchan-adopte-les-barquettes-compostables
4 – https://www.mousquetaires.com/communique/intermarche-structure-son-combat-pour-le-mieux-manger-par-une-demarche-damelioration-globale-de-ses-produits/
5 – https://www.mousquetaires.com/communique/intermarche-structure-son-combat-pour-le-mieux-manger-par-une-demarche-damelioration-globale-de-ses-produits/
6 – https://www.mouvement.leclerc/sacs-en-jute
7 – https://sightx.io/

(c) Ill. DepositPhotos

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing PME aide les PME PMI et TPE à développer leur business en 2021
Vers le haut