C est quoi un expert ? - Marketing Professionnel e-magazine

C est quoi un expert ?

La définition d’un expert : approches plurielles via le témoignages... d'experts en marketing et communication.

Un expert ne se proclame pas expert. C’est une personne qui est reconnue par ses pairs. Il a un argumentaire construit et une vision de son écosystème. C’est une personne précieuse, unique par sa personnalité, son style. Il disserte sur un sujet de prédiction et s’impose par un discours : disrupteur, futuriste, éducatif, créatif, captif, pragmatique, intuitif, humoriste qui crée la connivence avec le public cible. Il pose son empreinte par un positionnement qui lui est propre.

L’expert a confiance en lui, n’a pas peur de s’exposer et prend le risque d’être confronté aux jugements des autres. Il maîtrise la rhétorique et sait convaincre et persuader son auditoire par son témoignage. Il dispose d’une crédibilité, d’une véritable influence et a une identité établie dans sa communauté de référence. Sa mission est de faire évoluer les esprits, interpeller et poser des questions.

L’expert en 8 mots clés : 

  • Référence
  • Maitrise
  • Formateur
  • Sage
  • Expérience
  • Savoir
  • Propage
  • Influence

Mais quelle est la définition d’un expert ? Approches plurielles…

Exemple de 6 témoignages… d’experts

 « L’expert : compétence rarement admise chez les autres et que l’on s’attribue facilement. » Serge-Henri Saint-Michel, consultant marketing, planneur stratégique, auteur du Lexique des idées reçues, La Charte, 2018. @mkg_pro

« L’expert est avant tout celui qui est reconnu comme tel. Il serait un travailleur de savoir selon le sociologue Steven Brint*. L’expert est plus précisément celui qui maîtrise un savoir spécifique acquis par le biais d’études supérieure ou de l’expérience accumulée au cours de la pratique de ce savoir. Dans ces temps troublés, où tout un chacun rêve d’être un influenceur, la question est plus de définir ce qui profère le statut d’expert : la formation initiale, l’emploi actuel-passé ou la reconnaissance des pairs !? J’imagine que la réponse est un savant mélange de ces trois ingrédients. Pourtant les médias télé ont tendance à désigner « leurs » experts, souvent dans l’urgence, car l’appel aux experts se fait généralement dans une condition d’incertitude rendant leur intervention digne de dialogues à la Eric Rohmer, pour lequel « l’aléatoire a de l’importance ». Notons aussi que sur les médias sociaux fleurissent les experts autoproclamés : ces nouveaux fast thinkers**.  Finalement l’expert est un spécialiste qui saura ne pas intervenir sur tous les sujets, se laissera le temps de la réflexion avant de se présenter sur les différentes scènes sociales et sera ainsi reconnu pour sa sagesse. » Jean-Denis Garo, Président du CMIT et Directeur Marketing de Mitel, @JeanDenisG

« Quand on parle d’expertise je pense aux personnes qui sont pugnaces dans un ou quelques domaines, creusent leurs sillons, comme l’artisan perfectionne son savoir-faire. Au risque de se scléroser dans un environnement changeant. C’est l’art de l’expert de s’appuyer sur des fondamentaux acquis par une recherche approfondie dans le passé, et d’être en veille sur le présent et les perspectives d’évolution de ses domaines de prédilection. » Antoine Gautier, consultant du marketing bancaire, auteur de Marketing de la banque et de l’assurance : le digital au coeur de la relation client, Dunod

« L ’expertise absolue n’existe pas. Qu’est-ce qu’une experte ou un expert ? En fait, il peut y avoir plusieurs niveaux d’expertise, entre 10 et 80 % (on considère qu’il est impossible d’avoir une expertise absolue sur un sujet, et que l’humilité reste de rigueur). Quiconque, même junior, possède un minimum de connaissances et de pratique de son métier. Et on pourra estimer qu’il aura au moins 10% d’expertise par rapport à son sujet. Pour autant, pourra t’on le qualifier d’expert ? 

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

En fait, la réponse sera à géométrie variable et liée au contexte. Par exemple, un journaliste spécialiste de l’IA pourra t’il être considéré autant comme un expert qu’un ingénieur qui a fait des études et pratique le sujet au quotidien ? Probablement que non mais dans certaines circonstances son niveau d’expertise pourra suffire, par exemple pour intervenir lors d’une table ronde… mais pour travailler sur un bot, ce sera un autre débat… » Martine Le Jossec, Communication – Mode Pause @loutro1990

« Si l’on repart de l’étymologie, l’expert est celui qui a fait ses preuves et est reconnu par ses pairs. Faire ses preuves peut revêtir diverses modalités selon le secteur : des publications au sein de supports référents, académiques ou professionnels, des applications pratiques efficientes du champ d’expertise, etc. Satisfaire à la première condition induit, en principe, la reconnaissance par ses pairs et la communauté. C’est dans cet entre-deux que le bât blesse souvent. Borgne au royaume des aveugles, de l’expert invité sur les plateaux des médias à l’expert-troll des réseaux sociaux, la pseudo-reconnaissance de l’expertise fait parfois, souvent, l’impasse sur la première condition, la force de la preuve, et brouille le débat, public ou privé. Tout comme l’information se vérifie pour échapper aux fake-news, échapper au fake-expert nécessite tout autant l’application d’une hygiène informationnelle. » Fabrice Frossard, consultant digital / content @Faber_Content

Niels Bohr, physicien Danois (1885-1962), considère que « Un expert c’est celui qui a fait toutes les erreurs qu’il est possible de faire dans un domaine. ». « L’expert possède des connaissances théoriques sur un terrain spécifique mais surtout des connaissances pratiques, pragmatiques qui sont reconnues par ses pairs, son écosystème, L’expertise, c’est ce qu’on apprend et expérimente toute au long de sa vie, y compris de ses erreurs et de ses échecs. » Caroline Lavaret, Directrice Conseil SELENE @Carolinelavaret

En plus d’être un expert il faut savoir communiquer

L’expert a vocation à communiquer son savoir-faire. Les relations presse sont un tremplin à son Personal Branding : le marketing appliqué à la construction, au développement et à la valorisation de son image. Des actions de relations presse permettent de booster et de mettre dans la lumière l’expertise de celui-ci.

La culture du zapping ne prend en compte que les informations pertinentes.

Les 4 tactiques gagnantes de l’expert pour partager ses connaissances :

« Soyez vous-même les autres sont déjà pris », Oscar Wilde

1 – Se positionner comme l’expert d’un secteur par des publications régulières dans différents supports :

  • Un article d’opinion donne la parole, lance le débat sur un sujet, présente un point de vue. Il lui offre l’occasion d’informer et de stimuler le débat public (1000 à 1500 mots)
  • Un billet d’humeur répond à une actualité, une tendance, l’article est plus court 300 à 500 mots
  • Une vidéo : les contenus vidéos sont partagés 12 fois plus qu’un simple texte, et les photos génèrent 2 fois plus de likes. Les vidéos créent une intensité émotionnelle plus élevée et obtiennent une attention plus longue. Bien plus que du texte écrit Pour autant, elle une vidéo n’excède ne doit pas excéder pas les deux minutes et doit être originale.

Cette médiatisation apporte de la crédibilité au sein de son écosystème et booste l’e-réputation. Un contenu pertinent avec une ligne éditoriale réfléchie est un bon levier de visibilité

2 – Etre perçu par les journalistes comme un contributeur, une source d’information fiable :

  • Une interview (TV, magazine, radio, etc.) est une opportunité de partager un avis, une expérience

3 – Créer des interactions avec son écosystème et se construire une identité numérique :

  • Les plateformes (Twitter, linkedIn, blog, forums, etc.) sont des bons relais pour animer la discussion et gagner la confiance de son audience et des représentants des communautés.
  • L’animation d’un blog est aussi un bon prétexte pour se faire connaître et pour développer son réseau.

4 – Aller à la rencontre des jeunes générations

  • Les interventions dans les écoles et les universités : l’expérience professionnelle acquise au fil du temps se doit d’être transmise. Une réputation se construit dans le temps et se soigne au quotidien.

Auteure : Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

***

* BRINT, S., In an Age of Experts. The Changing Role of Professionals in Politics and Public Life, Princeton, Princeton University Press, 1996, 1re éd.: 1994

** Twitter Et Les Fast-Thinkers, GARO, J-D., Forbes. 23 Aout 2019. https://www.forbes.fr/management/twitter-et-les-fast-thinkers/

(c) Ill. DepositPhotos

avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *