RH et organisation

Du télétravail subi au télétravail choisi

Du télétravail subi au télétravail choisi, ou la nécessité d'accompagner ce changement en interne. Du Management donc !

Du télétravail subi au télétravail choisi, ou la nécessité d’accompagner ce changement en interne. Du Management donc !

Après les périodes de confinement traversées, force est de constater que les mois écoulés ont révolutionné la perception du télétravail au sein de notre société. Plus d’un an après le début de la crise sanitaire, le constat qu’en font télétravailleurs et entreprises peut sembler contrasté. Longtemps rêvé par bon nombre de salariés, il est devenu réalité à marche forcée. Projetant ainsi managers et employés non préparés d’un extrême à l’autre, quasiment du jour au lendemain. Au vu de la résonance du sujet, tout porte à croire que nous sommes au milieu du gué. En dépit de certains échos négatifs, le télétravail n’a pas attendu le contexte actuel pour se positionner comme une rupture dans l’organisation des modalités de travail. A l’image de quelques entreprises pionnières, il est plus que jamais nécessaire de tirer les leçons de cette phase d’apprentissage et de développer de nouvelles compétences.

Une opportunité pour les salariés

Depuis mars 2020, articles et reportages se sont multipliés pour pointer les « effets négatifs » du télétravail et les nouvelles contraintes qui pèsent sur les salariés. Pour certains, le télétravail forcé n’a plus grand-chose à voir avec le télétravail tel qu’ils l’avaient rêvé ou même choisi.

Une fois dépassés les questions d’organisation pratiques et les problèmes techniques, reste la dimension humaine. En termes de télétravail, le « one size fits all » ne saurait convenir car les besoins en liens sociaux sont différents pour tous. Qui plus est, avec les outils numériques actuels, la pratique du télétravail imposé est perçue par certains comme une « liberté surveillée ». Caméra, reporting, connexions en visio sont parfois vécus comme des intrusions dans un quotidien bousculé. Sans oublier l’absence de sas entre le bureau et la maison qui peut faire voler en éclats la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle.

Adoptez un livre

Pour autant, on aurait tort d’assimiler quelques témoignages percutants à un raz-de-marée. Le télétravail n’a d’ailleurs pas attendu le contexte de la COVID-19 pour se développer. En 2019, il concernait déjà 29% des salariés. Aujourd’hui, 65% d’entre eux souhaitent continuer à le pratiquer ! A Paris, 25% [1] des habitants assument pleinement leur choix délibéré de travailler en « full remote ». Loin d’être stigmatisé par une majorité de salariés, le télétravail reste perçu comme une opportunité de mieux gérer son temps et de pouvoir davantage s’organiser.

Un vrai levier d’innovation pour les entreprises

Du point de vue des entreprises, le contexte a dynamité la culture bien ancrée du présentéisme et contraint bon nombre de managers à s’adapter dans l’urgence. Avancement des projets à distance, maintien de l’esprit d’équipe, motivation des salariés … pour beaucoup, tout était à réinventer.

Baptiste Lenfant, Directeur Général d’INCITU

Pourtant, les confinements successifs ont contribué à lever un certain nombre de résistances. La crise a servi de révélateur pour démontrer l’intérêt du télétravail comme mode d’organisation plus agile et porteur de solutions. Longtemps limité à un outil permettant d’attirer de nouvelles générations de salariés, le télétravail est aujourd’hui reconnu comme un puissant levier d’innovation, d’engagement et d’attractivité pour l’ensemble des salariés.

Certains n’ont pas attendu la crise actuelle pour s’y préparer, le mettre en pratique et en tirer des bénéfices concrets. Plusieurs entreprises visionnaires ont intégré évolutions sociétales et enjeux environnementaux dans leur réflexion depuis plusieurs années. Une démarche qui les a conduits à faire évoluer leurs modes d’organisation au service de toutes les parties prenantes, et plus spécifiquement des salariés. Avec notamment la mise en œuvre d’un télétravail vigilant et équilibré. Un télétravail pensé comme un véritable vecteur d’innovation sociale et managériale.

Une valorisation des processus d’entreprises

Amélioration des conditions de vie et de travail, évolutions des pratiques managériales vers plus de transversalité, nécessité de réduire l’empreinte carbone … autant d’enjeux incontournables qui font d’un télétravail optimisé un projet d’entreprise à part entière.

Cette démarche peut d’ailleurs être accompagnée et valorisée par le biais de de marqueur de confiance légitimant les bonnes pratiques des entreprises symbolisées par :

  • La montée en compétences des collaborateurs via des programmes de formations,
  • L’accompagnement et le conseil auprès de la Direction pour repenser et organiser les nouveaux modes de travail
  • L’adhésion à un label qui garantit la conformité des engagements d’une entreprise à un référentiel de labellisation et qui devient une reconnaissance officielle pour l’entreprise de la transparence et de la légitimité de ses bonnes pratiques

A l’image d’Orange, HPE France ou encore Dynergie, quelques grands acteurs ont d’ores et déjà mis en œuvre un télétravail méthodique et construit, à même de respecter l’équilibre entre performance économique et qualité de vie des collaborateurs, en adhérant à une démarche de labellisation innovante dans le secteur du télétravail.

Ces sociétés pionnières ont choisi de s’appuyer sur un audit indépendant et un label remis par un organisme certificateur, pour bénéficier d’un regard externe et conforter un positionnement engagé en faveur de l’innovation sociale et de la qualité de vie au travail et d’adhérer.

Ne nous trompons pas de combat. Le télétravail est d’ores et déjà devenu une pratique incontournable et une réelle évolution sociétale. Dans ce contexte, les entreprises qui tireront leur épingle du jeu sont celles qui sauront accompagner ce changement et permettre à leurs équipes d’acquérir les compétences nécessaires pour le faire.

Auteur : Baptiste Lenfant, Directeur Général d’INCITU

[1] Baromètre Malakoff, février 2021

(c) Ill. DepositPhotos

Cliquez pour commenter

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marketing PME aide les PME PMI et TPE à développer leur business en 2021 Sélectionnez votre agence avec Sortlist
Vers le haut
// Infinite Scroll $('.infinite-content').infinitescroll({ navSelector: ".nav-links", nextSelector: ".nav-links a:first", itemSelector: ".infinite-post", loading: { msgText: "D'autres articles sont en chargement...", finishedMsg: "Désolé, il n'y a pas d'autre article" }, errorCallback: function(){ $(".inf-more-but").css("display", "none") } }); $(window).unbind('.infscr'); $(".inf-more-but").click(function(){ $('.infinite-content').infinitescroll('retrieve'); return false; }); $(window).load(function(){ if ($('.nav-links a').length) { $('.inf-more-but').css('display','inline-block'); } else { $('.inf-more-but').css('display','none'); } }); $(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });